Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 27/04/2009 mise à jour le 01/01/2013 L’orgue Schnitger (1683) de l’église St Jacques de Lüdingworth (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Basse-Saxe Ville : Lüdingworth Local : Eglise St Jacques St Jacobi kirche Facteur : Schnitger Année : 1683 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Wolfgang Zerer Greifenberger Institut Présentation de l'orgue Présentation de l'orgue Ton Koopman  joue   Buxtehude BuxWV 223 Cette très belle église est très ancienne, puisque sa construction remonte à 1200. La nef a été agrandie vers le chœur en 1520 avec une voûte en briques. Le plafond magnifique en bois et la tribune latérale fermée également en bois datent de la fin du 16ème siècle. C'est à cette époque que le facteur Antonius WILDE d'Ottendorf, ancien contremaître d'Hans SCHERER, a construit le premier orgue, doté de 20 jeux sur deux claviers et pédalier. Il fut achevé en 1599. En 1682 et 1683, Arp SCHNITGER a reconstruit l'instrument en repartant de l'orgue de WILDE. Il a agrandi la division de pédale et ajouté le Positif de dos et bien sûr retravaillé à son goût le matériel sonore de WILDE. L'assimilation du travail de WILDE par SCHNITGER donne à cet orgue un caractère absolument unique et exceptionnel. Le nouvel instrument avait alors 35 jeux sur trois claviers et pédalier, ce qui fait de lui l'un des instruments les plus importants qui nous soit parvenu de l'époque renaissance. Au 18ème siècle, il y a eu quelques travaux effectués par Tobias BRUNNER de Lunden et Michael BERIEGEL de Lübeck. En 1745, des travaux plus importants ont été effectués par Jakob ALBRECH de Lamstedt, sans pour autant que la disposition ne soit modifiée, si ce n'est le remplacement de la Dulciane 16' du Positif de dos par une Voix Humaine 8'. A la fin du 18ème siècle et au 19ème, l'instrument a été entretenu par la famille WIHLELMI de Stade. La pédale a été étendue d'un 1er Ré dièse. Le jeu de timbales à étoile a été remplacé par un jeu de "Cloches Harmoniques". En 1930 et 1931, la maison FURTWÄNGLER & HAMMER de Hanovre a effectué des réparations. En 1960 et 1961, une restauration a été effectuée suivant les principes du Renouveau de l'Orgue. La pression des vents a été diminuée et le mécanisme de traction restauré. En 1982, la maison Jürgen AHREND de Leer, spécialiste incontesté de la restauration historique, a rétabli l'instrument dans sa conception et son harmonisation de 1683 (excepté le tempérament). En 1998, AHREND a rétabli le tempérament mésotonique ¼ coma original. Dans son écrin magnifique, cet instrument constitue réellement un témoin exceptionnel de la facture fin renaissance et de l'art de SCHNITGER. Autres caractéristiques : 35 jeux - 3 claviers manuels de 45 notes et pédalier 25 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : III/II Tremblant Etoile de timbales - Rossignol Diapason : La = 462 Hz Tempérament mésotonique 1/4 coma