Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 30/05/2016 L’orgue Cavaillé-Coll (1838) de l’église Notre-Dame de Bonne-Nouvelle - Lorient (56).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Bretagne Départ. : Morbihan Ville : Lorient Local : Eglise Notre-Dame de Bonne-Nouvelle Facteur : Cavaillé-Coll Année : 1838
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour France Dept. Retour France Dept. L'ancien buffet avant 2012
Autres caractéristiques : 27 jeux - 3 claviers manuels de 54 notes et pédalier 27 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : I/II
L’église Notre-Dame de Bonne-Nouvelle est un édifice de style néo-classique construit au 19ème siècle, entre 1849 et 1854, au nord de l’actuelle gare ferroviaire. Cette église est plus connue des lorientais sous le nom d’église de Kerentrech, du nom du quartier où elle est située. La façade porte les armes de Bretagne et les armes de la ville. Les boiseries néo-gothiques du chœur ont été réalisées en 1857 par Alphonse Le Brun, sculpteur local. La figure du Christ qui orne la nef est un cadeau de l’empereur Napoléon III en 1858. Les vitraux endommagés lors des bombardements alliés de 1943 et 1944 ont été remplacés entre 1947 et 1961 par des vitraux neufs provenant de la maison Mauméjean de Paris et Briand de Rennes. L’attribut le plus remarquable de l’église est certainement son orgue, qui se situe en tribune au fond de la nef. Il s’agit du tout premier instrument livré en métropole par le jeune facteur parisien Aristide CAVAILLÉ-COLL, pour l’ancienne église Notre-Dame de Victoire (Eglise Saint Louis) de Lorient, le 3 Octobre 1838. Le facteur n’était alors âgé que de 27 ans. La nomenclature officielle de ses réalisations attribue à cet orgue l’Opus N°3, les deux premiers opus correspondant à un seul instrument, le grand-orgue de la cathédrale de Lérida en Espagne, instrument commencé entre 1816 et 1820 par Dominique, le père, et achevé en 1829 et 1830 par Aristide, lorsqu’il travaillait encore avec son père à Toulouse. L’orgue de Lorient est le premier à avoir été construit dans les ateliers parisiens de la rue Notre-Dame de Lorette où il s’était installé en 1834. L’opus suivant sera d’ailleurs celui de l’église toute proche de Notre-Dame de Lorette. La commande de cet instrument faisait suite à un voyage effectué par le tout jeune facteur en 1836 en Bretagne, voyage qui l’avait conduit à visiter les paroisses de Dinan, Pontivy et Lorient.
En 1891, la paroisse St Louis décida l’acquisition d’un nouvel orgue ANNEESSENS et l’instrument de CAVAILLÉ fut transféré dans l’église de Kerentrech. Le démontage et le remontage furent effectués par des bénévoles qui ne respectèrent pas, loin s’en faut, la disposition d’origine…
En 1943, pour le protéger des bombardements alliés, il fut démonté et entreposé dans l’ancien Château d’Erec à Questembert (Morbihan). Remonté (tant bien que mal) après la guerre en 1948, l’instrument a subi par la suite plusieurs interventions, parfois malheureuses. En 1992, l’expert Pierre DUMOULIN a visité l’orgue et a estimé que, malgré les mutilations, le matériel d’origine restant était très intéressant. En 2000, l’orgue a été classé aux Monuments Historiques. De 2012 à 2014, une restauration majeure a été effectuée par la Manufacture Bretonne d’Orgues, maison nantaise de Nicolas TOUSSAINT, spécialiste des restaurations historiques. Et ce grâce aux financements de la Ville de Lorient, du Conseil Départemental et du Conseil Régional, le tout pour un budget avoisinant les 600.000 €. On peut saluer la clairvoyance des pouvoirs publics qui ont permis la remise en valeur d’un véritable trésor historique de leur patrimoine. La disposition et la mécanique de 1838 ont été reconstituées entièrement, à partir du matériel restant et de matériel neuf reconstruit à l’identique. Les villes de Pontivy (Morbihan) et de Dinan (Côtes d’Armor) possèdent des orgues CAVAILLÉ de la même époque, ce qui a facilité grandement ce travail de reconstitution. Le buffet a été reconstruit dans le style classique. L’orgue restauré de la plus belle façon a été inauguré en mai 2015, avec notamment un concert de François ESPINASSE, titulaire du grand-orgue de St Séverin de Paris.
L’ancien buffet