Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 07/07/2014    L’orgue Hildebrandt (1726) de l’église Ste Croix de Lengefeld (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Saxe Ville : Lengefeld (Pockau-Lengefeld) Local : Kirche zum Heiligen Kreuz Eglise Ste Croix Facteur : Hildebrandt Année : 1726 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. La commune de Lengefeld, située dans les Monts Métallifères, est rattachée depuis le 1er janvier 2014 à sa voisine Pockau, le nouvel ensemble portant désormais le nom de Pockau-Lengefeld. La première église est mentionnée en 1480. Elle passe au culte protestant en 1539 et est rattachée à l’église de Marienberg. En 1886, après des dégâts provoqués par la foudre, l’église actuelle est construite à l’emplacement de l’ancienne, dont seuls subsistent les soubassements du clocher. L’intérieur de la nef, y compris les galeries latérales et les piliers sont recouverts de boiserie en chêne. La voûte est décorée avec la représentation de 11 apôtres. L’édifice a été rénové en 1961 puis en 2007 et 2013. L’église possédait un orgue à un clavier depuis 1620. En 1724, le mécène de l’église, Carl Christoph von RÖMER de Rauenstein, passe un contrat avec Zacharias HILDEBRANDT, compagnon et contremaître de Gottfried SILBERMANN de 1713 à 1721, pour un nouvel instrument. Cet orgue de 22 jeux fut placé sur la tribune au-dessus du chœur. Achevé à Pâques 1726, il ne sera réceptionné qu’en 1729. En 1778 et 1842, l’instrument est révisé. En 1886, le facteur Guido Hermann SCHÄF de Freiberg démonte l’orgue de l’ancienne église et le remonte dans le nouvel édifice, en tribune au-dessus du portail à l’ouest. La Voix Humaine 8’ et la Mixture du Positif sont remplacées par un Salicional 8’ et une Rohrflöte 4’. En 1917, les tuyaux de façade ont été réquisitionnés. En 1923, Alfred SCHMEISSER de Rochlitz (Saxe) a placé des tuyaux neuf en zinc. En 1932 et 1933, l’orgue se trouvait en mauvais état et les parties en bois étaient notamment infestées par les vrillettes. Une restauration fut confiée à Hermann EULE de Bautzen. Ce dernier a remplacé les tuyaux en bois trop abimés, il a transformé la traction en pneumatique avec une console neuve détachée. La disposition a été modifiée mais la tuyauterie originale en métal a été conservée. En 2005, le projet de restauration de l’instrument dans sa disposition historique a été lancé. En 2013 et 2014, les maisons EULE de Bautzen et Kristian WEGSCHEIDER de Dresde ont procédé à une restauration majeure de l’orgue. Le buffet a été restauré dans ses couleurs originales. Grâce aux photos prises par EULE en 1932 avant la transformation de l’instrument, la disposition originale a pu être rétablie avec rigueur. La tuyauterie de 1932 a été reconstruite au modèle de la facture d’HILDEBRANDT. La tuyauterie originale a été restaurée. Les trois soufflets cunéiformes ont été restaurés. La traction mécanique avec la console d’origine a été rétablie. L’harmonisation a été entièrement refaite. Grâce à ce travail important, l’orgue d’HILDEBRANDT, qui possède toujours plus de 70% de son matériel original, a retrouvé l’éclat et la richesse de sa sonorité de 1726. La console en 1932 Autres caractéristiques : 22 jeux - 2 claviers manuels de 48 notes et pédalier 24 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Tirasse : I/P Tremblant Diapason : La = 462 Hz - Tempérament inégal