Orgues en France et dans le monde.

Retour Allemagne       Retour tous pays                                             Jeux allemands            Historique            Photos

Leipzig  (D)

Eglise St Thomas

Woehl, 2000 - L'orgue Bach


Composition :

I / Positif II / Grand-Orgue III / Récit IV / Echo  Pedal 
         
Grob Gedackt 8' Bordun 16' Quintaden 16' Barem 16' Grosser Untersatz 32'
Klein Gedackt 4' Principal 8' Principal 8' Still Gedackt 8' Principal 16'
Principal 2' Viol da gamba 8' Gedackt 8' Quintaden 8' Violon 16'
Super Gemsshörnlein II Rohrflöth 8' Gemshorn 8' Principal 4' Sub Bass 16'
Quint-Sexta II Quinta 6' Flauta doux 8' Nachthorn 4' Octav 8'
Sieflit 1' Octav 4' Octav 4' Spitzföth 4' Gedackt 8'
  Nassatquint 3' Hohlflöth 4' Spitzquint 3' Quintaden 8'
  Superoctav 2' Hohlquint 3' Octav 2' Superoctav 4'
  Queerflöth 2' Superoctav 2' Schweitzerflöth 2' Bauerflöth 1'
  Sesqualtera III Blockflöth 2' Rauschquint 1 1/2' Mixtur VI
  Mixtur VI Sesquialtera III Superoctävlein 1' Posaun Bass 32'
  Cimbel III Scharff IV Cimbel III Posaun 16'
  Fagott 16' Vox Humana 8' Regal 8' Trombet 8'
  Trombetta 8' Hautbois 8'   Cornet 2'
    Glockenspiel     
    Tremulant     

Autres caractéristiques :
61 jeux - 4 claviers manuels et pédalier
Traction mécanique des claviers et des jeux
Étendue des claviers manuels : C-f3
Accouplements : OW/HW, UW/HW
Tirasses :OW/PED, HW/PED
Tremblant pour l'orgue entier
2 Zimbelsterne - Rossignol
Tempérament d'après Johann Georg Neidharft, 1732, modifié
Soufflets cunéiformes: 4



Haut de page


Historique :


Depuis 1967, un orgue, construit par la firme Alexander Schuke de Postdam, était placé dans le jubé nord-ouest. Celui-ci a été enlevé en 1999 et transporté à la cathédrale St. Mary's de Fürstenwalde afin de faire place au nouvel orgue Bach 2000.

L'église Saint-Thomas de Leipzig, où Johann Sebastian Bach fut actif pendant 27 ans en tant que « cantor », est l'un des plus important site au monde consacré à la préservation de la musique de Bach. Pour cette raison, un orgue où les toccatas, préludes, fugues, préludes de chorals et, trios pourraient résonner de façon aussi authentique que possible, fut créé ici pour souligner l'année commémorative 2000.

Il a été construit dans les ateliers de Gerald Woehl, à Marburg, selon les principes de la facture d'orgue d'Allemagne centrale au XVIIIe siècle. Les plus grands instruments de cette période sont, avec leur plenum gravitationnel et éclatant, avec le charme de leurs jeux individuels, avec un vent vif et une traction mécanique sensible, des candidats idéals pour la musique de Bach. Ce nouvel instrument est placé sur le jubé nord de l'église face à la fenêtre Bach.

Enfant, Johann Sebastian Bach a connu le grand orgue installé dans l'église Saint-Georges (Georgenkirche) à Eisenach, une oeuvre du facteur Georg Christoph Stertzing, d'Ohrdruf. La composition de cet instrument avait été conçue par l'oncle de J.S. Bach, l'organiste de la ville d'Eisenach, Johann Christoph Bach (1642-1703). Le jeune Johann Sebastian a du être très influencé par cet orgue car, au moment où il inspectait des orgues, il s'y référait souvent en matière de qualité sonore. L'orgue Stertzing d'Eisenach, l'un des plus importants instruments de la Thuringie, n'existe plus. Sa grandiose composition, avec 60 jeux sur quatre claviers et pédalier, nous est toutefois parvenue grâce à des documents d'archives et a servi de base pour le nouvel orgue de l'église Saint-Thomas.

Comme tous les orgues de Leipzig au temps de Bach, le nouvel orgue est au diapason 465 Hz. Une caractéristique spéciale permet de transposer l'instrument au complet de deux demi-tons plus bas. Un diapason à 415 Hz permet d'exécuter de la musique d'ensemble instrumental avec des cordes baroques et des instruments à vent.

En concevant la forme du buffet de l'orgue, Gerald Woehl s'est inspiré de la forme externe de l'orgue Scheibe de l'église Pauliner (ou Université) de Leipzig. Johann Sebastian Bach examina cet orgue en 1717 et a écrit une expertise concernant cet instrument. La seule illustration de cet orgue a été obtenue grâce aux archives du facteur Johann Andreas Silbermann, de Strasbourg. Quoique construit à la fin du XXe siècle, le modèle historique du buffet de l'orgue est reconnaissable.

Johann Sebastien Bach

Leipzig est la mecque de tous les organistes. Ils s'y rendent en pélerinage à l'endroit même où Johann Sebastian Bach a oeuvré de 1723 à 1750 et où il y est enterré. À sa mort, Bach a été enterré dans une fosse anonyme (mais enregistrée) hors de l'église Saint-Jean (Johanneskirche) de Leipzig.

Lors de travaux de rénovation vers la fin des années 1800, alors que la renommée du cantor était maintenant établie, son cercueil a été découvert et a été transféré à l'intérieur de l'église Saint-Jean.

Comme l'église Saint-Jean a été détruite au cours de la Deuxième guerre mondiale, ses restes ont été transférés, en 1950, au pied de l'autel de l'église Saint-Thomas où, chaque jour, des fleurs y sont déposées.

Film sur la construction de l'orgue

Haut de page


Photos :

Leipzig St Thomas Orgue Woehl

Leipzig St Thomas Orgue Woehl           Leipzig St Thomas Orgue Woehl


Haut de page    Retour Allemagne    Retour tous pays