Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 07/06/2010  L’orgue Hagerbeer (1643) de l’église St Pierre de Leiden (Leyde) (Hollande). Orgues en France et dans le monde. Pays : Hollande Région :  Hollande méridionale Ville : Leiden Local : Pieterskerk Facteur : Hagerbeer Année : 1643 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Cliquer Photos Autres caractéristiques : 36 jeux - 3 claviers manuels de 45 notes et pédalier 25 notes Clavier I divisé Si1/Do1 - Clavier II divisé au Do1/Do#1 Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : I/II (B/D) Tirasse : I Inf/P permanente Diapason : La = 417 Hz Tempérament : Mésotonique (Duyschot 1690) L’église St Pierre a été construite entre 1380 et 1500, à l’emplacement d’une ancienne chapelle datant de 1121. Cette église a toujours connu une activité musicale importante. On sait qu’un grand orgue fut construit dès 1445 (peut-être par Jacob van BYLSTEIN ?) et placé contre le mur ouest. Il subsiste encore des tuyaux de cet instrument et ce sont sans doute les plus anciens tuyaux parlants au monde… (avec SION en Suisse). En 1512, le clocher s’est effondré, causant des dégâts à l’instrument. En 1518, le facteur Jan Van COVELEN a restauré et reconstruit l’orgue qui avait alors trois claviers et une pédale indépendante avec un ou deux jeux. On ne sait pas si Van COVELEN a conservé le buffet de 1445. En 1541, le Positif de dos a été restauré et son buffet garde toujours le style Renaissance qui lui fut donné à cette époque. En 1583, le facteur Pieter de SWART effectue une restauration. En 1625, les frères Jan et Cornelis JACOBSZ reconstruisent le Positif de dos. En 1638, la municipalité de Leiden passa commande au facteur Galtus Van HAGERBEER d’une restauration complète de l’instrument. Celle-ci eut lieu entre 1639 et 1643. Un nouveau buffet du grand-orgue fut construit, dans une dimension impressionnante pour l’époque, pour pouvoir abriter les tuyaux de 24’ (comme pour les orgues d’Alkmaar et de Den Bosch). Des volets grandioses ont été placés de chaque côté du grand-orgue et du Positif de dos. Les frères HAGERBEER ont placé de nombreux jeux de Solo comme la Voix Humaine ou la Sesquialter qui étaient très populaires au 17ème siècle. Mais surtout ils ont conservé une part importante du matériel sonore précédent. Jusqu’en 1800, il n’y eut que des travaux d’entretien et très peu de modifications. En 1807, les volets furent vendus… Entre 1843 et 1846, les frères LOHMAN ont effectué une restauration avec des modifications importantes de la disposition pour donner à l’orgue une couleur symphonique romantique. Ils ont également étoffé la pédale et remplacé les sommiers. Si l’intervention des frères LOHMAN n’a pas été très heureuse, au moins ont-ils conservé la plupart du matériel sonore existant, dieu merci… Entre 1943 et 1946, soit tout juste un siècle plus tard, le facteur Gerrit Van LEEUWEN a effectué une restauration complète de l’orgue. Les tuyaux historiques ont été conservés et la disposition modifiée en fonction des goûts néoclassiques. La transmission mécanique s’est vue étoffée de machines BARKER. En 1960, Van LEEUWEN effectue un relevage de l’orgue. Entre 1994 et 1998, une nouvelle restauration d’envergure a été confiée à la maison VERSCHUEREN d’Heythuysen. La disposition originale du 17ème siècle et la mécanique ont été intégralement rétablies. Seuls sept jeux sont entièrement neufs, et comme indiqué plus haut, cet instrument exceptionnel contient toujours des tuyaux de 1446, de Van COVELEN de 1518 et évidemment presque tous les tuyaux d’HAGERBEER. Le tempérament original mésotonique a été rétabli. L’orgue d’HARGERBEER de 1643 a ainsi retrouvé tout son éclat et toute sa puissance. Et en 2002, cerise sur le gâteau, les volets disparus en 1807 ont été reconstruits à l’identique, les peintures et les dorures du buffet ont été refaites par Hans TERHORST et Pieter DE RUYTER. Leo van Doeselaar Leo van Doeselaar joue Sweelinck (1) joue Sweelinck (2) Leo van Doeselaar Ouverture Hans Leo Hassler des volets