Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 24/05/2016 L’orgue Haerpfer (1980) de la cathédrale Notre-Dame du Havre (76).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Haute-Normandie Départ. : Seine-Maritime Ville : Le Havre Local : Cathédrale Notre-Dame Facteur : Haerpfer-Erman Année : 1980
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour France Dept. Retour France Dept.
En 1539 une première église en pierre fut érigée à cet emplacement et dont il reste le portail. La tour a été érigée en 1540, dans la perspective d’une reconstruction de l’église. L’église Notre-Dame de Grâce a été construite en style gothique et renaissance à trois nefs entre 1575 et 1638, à l’emplacement de l’église précédente. Sa conception est attribuée, sans certitude, à l’architecte italien Spinelli, qui construisait à cette époque la citadelle du Havre. L’édifice se distingue par une variété de styles différents et une variété des matériaux de construction, qui donnent des aspects et des coloris variés aux différentes parties du bâtiment. A la révolution l’église fut fermée puis rendue au culte en 1801. La façade et la tour ont été restaurées entre 1820 et 1840. Pendant la seconde guerre mondiale l’église subira d’abord les bombardements allemands en août 1941 puis les bombardements alliés en juin et septembre 1944. Ces derniers causeront d’immenses dégâts à l’édifice. La restauration de l’église durera de 1949 à 1973. Le parvis date de cette reconstruction. En 1974, l’église Notre-Dame est élevée au rang de Cathédrale. De 1990 à 1994, une nouvelle campagne de restauration a concerné les murs extérieurs ainsi que le chœur. En 2001 de nouveaux travaux ont été entrepris dans les bas-côtés et les chapelles côté sud. L’imposant buffet d’orgue qui est situé en tribune au fond de la nef remonte à l’instrument construit en 1636 et 1637 par Guillaume LESSELIER, facteur d’origine irlandais installé à Rouen. Le buffet est l’œuvre du maître menuisier Simon Levesque. On dit que l’orgue fut donné par le Cardinal de Richelieu dont les armoiries dominent la tourelle centrale. En 1670, on note une intervention de Clément LEFEBVRE de Rouen, premier facteur de la lignée des LEFEBVRE. D’autres interventions des LEFEBVRE sont notées en 1736 (ajout d’un Bourdon 8’ au Positif), 1756 et 1766. En 1779, Jean-Baptiste Nicolas LEFEBVRE effectue une restauration complète de l’orgue. En 1845, un relevage complet est effectué par la maison DAUBLAINE-CALLINET de Paris. La soufflerie est restaurée et quelques jeux sont modifiés. En 1861 et 1862, la maison MERKLIN-SCHUTZE de Paris effectue un nouveau relevage et modifie la disposition dans le goût de l’époque. En 1884, le facteur rouennais Nicolas DUPUTEL effectue un nouveau relevage. En 1908, le buffet a été classé aux Monuments Historiques. En 1927 et 1928, une restauration et quelques modifications sont l’œuvre du facteur Charles REINBURG de Paris, ancien compagnon de la maison CAVAILLÉ-COLL. En 1944, les bombardements alliés détruisent l’instrument en même temps qu’une grande partie de la nef. Décidée en 1949, la reconstruction de l’orgue n’interviendra qu’en 1980, tout simplement parce que la description des dégâts de l’édifice en 1944 n’avaient pas mentionné la disparition de l’orgue… Après la construction de la tribune en 1978, le buffet d’origine a été reconstruit à l’identique par le maître ébéniste Jean-Pierre FANCELLI de Paris. Les quelques pièces restantes ont été incorporées au nouveau buffet. Elles apparaissent d’une couleur plus sombre. En 1979 et 1980, la partie instrumentale a été magnifiquement réalisée dans le style néo-classique, par la maison HAERPFER- ERMAN de Boulay (Moselle), dirigée par Théo HAERPFER. L’orgue comptait 43 jeux sur trois claviers et pédalier. L’orgue a été inauguré en mars 1980 par un récital de Gaston LITAIZE, suivi de concerts de Louis THIRY et d’André ISOIR. En 1991, HAERPFER a rajouté une division d’Echo dotée de 8 jeux avec une transmission des jeux électromécanique. Depuis 1991, à la demande du titulaire Jean LEGOUPIL, la disposition a été complétée, portant l’instrument à 56 jeux sur quatre claviers et pédalier.
Autres caractéristiques : 56 jeux - 4 claviers manuels de 56 notes et pédalier 30 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Transmission électromécanique des jeux du clavier d'Echo Accouplements : I/II - III/II - IV/III (à tiroir) Tirasses : I/P - II/P - III/P (8,4')
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany