Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 09/04/2017 Le grand-orgue Schuke (2008) de la cathédrale de Königsberg de Kaliningrad (Russie).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : Russie Région :  Kaliningrad Départ. : Oblast de Kaliningrad Ville : Kaliningrad Local : Königsberger Dom Facteur : Schuke Année : 2008
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour Autres Pays Retour Autres Pays
Photos
Autres caractéristiques : 90 jeux - 4 claviers manuels de 58 notes et pédalier 32 notes Console avec 122 jeux permettant de jour l'orgue de chœur Transmission mécanique des claviers et électrique des jeux Accouplements : I/II - III/II - IV/I - IV/II - IV/III - Ib/I - Ib/II - IB/III - Ib/IV Accouplements Trompeteria : Ib/I - Ib/II - Ib/III - Ib/IV Tirasses : I/P - II/P - III/P - IV/P - Ib/P Gestion numérique de la registration - Enregistrement et sauvegarde Liaison numérique avec l'orgue de chœur (32 jeux) Etoile de clochettes Diapason : La = 440 Hz - Tempérament égal
La cité de Königsberg, en Prusse orientale, fut largement bombardée par les alliés en août 1944 puis par les soviétiques en avril 1945. Elle fut rattachée à l’URSS en 1946, prenant alors le nom de Kaliningrad. C’est une enclave territoriale située entre la Pologne et la Lituanie, l’Oblast de Kaliningrad, isolée de l’actuelle Russie. La première cathédrale y fut construite à la fin du 13ème siècle. Trop petite elle fut remplacée par l’actuelle cathédrale (Königsberg Dom), construite sur l’île de Kneiphof entre 1333 et 1380, dans le style gothique de la baltique, en briques. En 1533, la cathédrale passa sous le culte luthérien et elle le restera jusqu’en 1944. Les deux flèches entourant la façade furent détruites par un incendie en 1544. Seule la tour sud fut reconstruite, la tour nord recevant un toit avec un simple pignon de briques. Le philosophe Emmanuel Kant, né à Königsberg en 1724, y décéda en 1804 et fut enterré dans la cathédrale. Son tombeau fut transféré dans une chapelle néo-gothique construite en 1880 au nord-est de l’édifice. La chapelle fut remplacée par un mausolée, au même endroit, achevé en 1924. En 1944, tous les bâtiments de l’île ainsi que le Château de Königsberg furent endommagés sous les bombardements alliés, puis rasés par les soviétiques. Seule la cathédrale fut épargnée, car elle abritait le tombeau d’Emmanuel KANT. Aucun bâtiment ne sera reconstruit sur l’île transformée en parc et la cathédrale restera à moitié ruinée et à ciel ouvert jusqu’en 1990. De 1990 à 1998, l’édifice a été reconstruit sous l’impulsion du responsable de la cathédrale, Igor Odinzow. Le baptistère de 1596 a été achevé en 2008. Aujourd’hui la cathédrale est principalement un lieu profane, dédié aux arts, mais elle abrite deux chapelles, l’une luthérienne et l’autre orthodoxe. Les historiens estiment qu’un orgue existait lors de la construction de la cathédrale au 14ème siècle. Un deuxième instrument a existé jusqu’en 1587. Un troisième orgue a été construit en 1587 qui a compté jusqu’à 59 jeux, sur trois claviers et pédalier.
L'orgue avant 1944 Les deux orgues Schuke
Puis entre 1718 et 1721, le facteur allemand Johann Josua MOSENGEL a construit un très bel orgue dont le buffet a été reconstitué pour l’orgue actuel. L’orgue a été modifié par Adam Gottlieb CASPARINI, successeur de MOSENGEL en 1742. Vers 1785, Johann PREUSS, ancien compagnon de CASPARINI et qui avait travaillé sur l’orgue en 1742, a fait des travaux sur l’instrument. Cet orgue a compté jusqu’à 58 jeux sur trois claviers et pédalier. En 1888, le facteur Max TERLETZKI installé à Königsberg depuis 1871, a reconstruit l’instrument dans son buffet historique. En 1928 et 1929, la maison FURTWÄNGLER & HAMMER de Hanovre (Basse-Saxe actuelle), a reconstruit à nouveau un orgue neuf dans le même buffet. L’instrument comptait alors 68 jeux sur trois claviers et pédalier, avec une transmission pneumatique. Il sera détruit sous les bombardements en 1944.
De 2006 à 2008, la maison allemande SCHUKE de Postdam (Brandebourg) a construit le grand-orgue actuel, en même que l’orgue de chœur (achevé en 2006). Les deux instruments font partie du même ensemble. Le buffet de MOSENGEL, avec ses magnifiques décors, a été reconstitué à partir des photos existantes. L’aigle prussien qui le couronnait a été remplacé par un phœnix rouge, symbole de la résurrection des cendres. Le personnage central, David à la harpe, a été remplacé par une Vierge à l’Enfant, plus parlante pour la liturgie orthodoxe. Les deux demi-buffets du Positif de dos, qui étaient placés à même la tribune avant 1944, ont été déplacés en avant au niveau de la balustrade. La structure en acier de l’orgue a été réalisée par une entreprise locale. La transmission est mécanique pour les claviers et électro-mécanique pour les jeux. La console du grand orgue permet de jouer l’orgue de chœur, et vice-versa, ce qui permet à l’organiste d’avoir sous les doigts un instrument de 122 jeux…qu’il se trouve à l’orgue de chœur, ou au grand orgue. La disposition de ce grand orgue contemporain permet l’interprétation d’un très large répertoire. L’ensemble des deux orgues SCHUKE représente aujourd’hui le plus grand instrument de la Russie. Sa réputation dépasse déjà largement les frontières.
orgue, orgues, orgues ŕ tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany