Orgues en France et dans le monde.

Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays                                      Historique           Photos

Juaye Mondaye  (14)

Abbaye St Martin

Parisot, 1741


Composition :

I/ Positif dorsal  II/ Grand orgue  III/ Récit  IV/Echo  Pédale
50 notes  50 notes  32 notes  34 notes  30 notes 
         
Flute 8' Montre 8 ' Cornet 5R  Bourdon 8' Bourdon 16 '
Bourdon 8 ' Bourdon 16 ' Trompette 8 ' Cornet 4R Flute 8 '
Flute à cheminée 4' Flute 8'     Flute 4 '
Nazard 2 2/3 ' Bourdon8 '     Trompette 8 '
Doublette 2 ' Prestant 4 '     Clairon 4 '
Tierce 1 3/5 ' Tierce 3 1/5 '      
Larigot 1 1/3 ' Nazard 22/3 '    
Fourniture 3 R Tierce 1 3/5 '    
Cymbale 2 R Doublette 2 '    
Cromorne 8 ' Fourniture 4 R     
  Cymbale 3 R     
  Cornet 5 R     
  Trompette 8 '    
  Clairon 4 '    
  Voix Humaine 8 '    

Autres caractéristiques :
34 jeux - 4 claviers manuels et pédalier
Copula à tiroir : POS/GO et REC/GO
Tirasse G.O.
Tremblants doux GO et POS.


Haut de page


Historique :


L’orgue de l’église abbatiale de Mondaye a été construit en 1741, par un facteur d’orgues du nom de Claude PARISOT, né vers 1704, à Etain en Lorraine. Apprenti chez le facteur lorrain Christophe MOUCHEREL, lorsque celui-ci construisit vers 1719 l’orgue de l’église paroissiale d’Etain, Claude PARISOT aurait travaillé ensuite chez les facteurs d’orgues Louis-Alexandre et Jean-Baptiste-Simon CLICQUOT.

C’est à la demande du père Louis-Joseph REUSSE, abbé de Mondaye, lui aussi lorrain, que Claude PARISOT vint édifier l’orgue de l’église abbatiale de Mondaye. Cet ouvrage lui assurera une grande renommée, qui lui valut de construire d’autres instruments en Basse-Normandie, à la cathédrale de Sées, puis à l’église Notre-Dame de Guibray à Falaise.

Le monumental buffet d’orgue a été sculpté en chêne de Jupilles par l’artiste flamand Melchior VERLY, sur un dessin du peintre Jean RESTOUT, dont l’oncle Eustache RESTOUT était chanoine de l’Abbaye de Mondaye. C’est au Père Eustache Restout que l’on doit non seulement les plans de la nouvelle église, mais aussi les peintures et le mobilier. Le grand orgue est comme l’achèvement de cet ensemble religieux unique en France.
Plusieurs fois restauré, l’orgue de Mondaye a perdu au long des siècles la quasi totalité de ses jeux d’origine :

   - dans les années 1866, l’orgue subit des transformations et une importante réfection par MENARD.
  
- vers 1888 a lieu une restauration par MUTIN.
  
- entre 1935-1937, P.M. KOENIG effectue des travaux de réparation.
  
- en 1947, P.M. KOENIG apporte des transformations radicales à l’orgue Parisot.
  
- entre 1963 et 1965, GONZALES réalise une reconstruction de l’orgue sur le projet de N. Dufourcq.

Le vaste projet de restauration l’orgue de Mondaye a été confié en 2001 à l’entreprise J.B. BOISSEAU - J.M. GABORIT, facteurs d’orgues à Béthines (Vienne), qui ont magnifiquement mené ce travail de restauration de l’orgue dans l’esprit de ce qu’il devait être lors de sa construction. Ils ont apporté à l’orgue quelques améliorations, que l’on retrouve sur certains instruments français et surtout du dernier tiers du XVIIIe siècle
L’instrument comprend près de 2358 tuyaux et 37 jeux répartis sur 4 claviers et un pédalier.

Pour l’établissement du projet de réhabilitation de l’instrument, il a été tenu compte des éléments historiques existants, à savoir :
•    la capacité des deux corps du buffet ;
•    le sommier du Positif de 11 registres ;
•    les différentes séries de tuyaux anciens de PARISOT à reclasser, ainsi que ceux de MÉNARD, de belle qualité (Cornet).
Les sommiers de Grand Orgue n’ayant que 11 registres et ne permettant pas de retrouver une composition complète avec fonds, anches, cornets, mutations simples et composées, il fut décidé de reconstruire ce sommier et de prévoir la présence d’un Bourdon de 16, la place dans le buffet le permettant, tout en installant de part et d’autre du Grand Orgue une nouvelle pédale de 5 jeux indispensables.

En effet, l’édifice réclame un orgue de 8 pieds avec Bourdon de 16 pour un bon rendu sonore à sa dimension, et le projet n’étant autre qu’une reconstruction avec intégration des éléments anciens encore existants, l’extension vers le grave par la présence de 2 Bourdons de 16 ne peut qu’être considérée comme un plus qui ne gêne en rien la réhabilitation des parties historiques.


Haut de page


Photos :

Juaye Mondaye Abbaye    

Juaye Mondaye Abbaye


Haut de page    Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays