Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 26/04/2010  L’orgue Robustelly (1772) de l’église catholique St Lambert de Helmond (Hollande).  Orgues en France et dans le monde. Pays : Hollande Région :  Brabant septentrional Ville : Helmond Local : St Lambertus Kerk Facteur : Robustelly Année : 1772 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Cliquer Photos Cet orgue fut construit pour l’abbaye d’Averborde en Belgique de 1770 à 1772 par le facteur liégeois Guillaume ROBUSTELLY (ou ROBUSTEL). Ce facteur était un élève de Jean-Baptiste LE PICARD. L’instrument avait 37 jeux sur quatre claviers et un pédalier en tirasse. Les claviers d’Echo et de Récit étaient des claviers courts. Le pédalier avait 15 notes. En 1797, l’abbaye fut fermée et l’orgue démonté et stocké. En 1822, l’orgue a été vendu à l’ancienne église St Lambert d’Helmond. Il y a été placé par le facteur liégeois Arnold GRAINDORGE. En 1858, François LORET a expertisé l’orgue et recommandé une restauration avant son transfert dans la nouvelle église St Lambert. En 1861 et 1862, le facteur Franciscus Cornelis SMITS de Reek a reconstruit l’instrument et l’a installé dans le nouvel édifice. SMITS a utilisé une grande partie du matériel sonore de ROBUSTELLY et a rajouté ses propres jeux. Les claviers d’Echo et de Récit par un Positif intérieur avec une étendue de 54 notes. L’instrument avait alors 42 jeux sur trois claviers et pédale indépendante (10 jeux). Même si SMITS a apporté des colorations nouvelles, la qualité de son travail a permis de conserver toute la valeur historique de l’instrument. En 1920, la soufflerie a été électrifiée. En 1929, les frères SMITS ont effectué une restauration. La Trompette de la pédale a été supprimée, Au Positif de dos, une Gambe et une Voix céleste ont été rajoutées. En 1954, la maison VERSCHUEREN a restauré l’orgue. En 1974, ce fut à nouveau la maison VERSCHUEREN qui fut chargée d’une grande restauration, sous la supervision de Hans van der HARST. Le Grand-orgue et le Positif de dos ont retrouvé leur disposition de 1772. Le Récit et la pédale de SMITS ont été préservés, de même que toute la mécanique de SMITS. La console de 1862 a été rétablie. Cet imposant instrument, magnifiquement restauré, a été inauguré en mars 1975. L’orgue est inscrit aux Monuments remarquables de l’UNESCO. Autres caractéristiques : 46 jeux - 3 claviers manuels de 54 notes et pédalier 30 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplements : I/II - III/II Tirasses : I/P - II/P Jan van de LAAR Jan van de LAAR joue Rheinberger joue Mendelssohn Jan van de LAAR Jan van de LAAR joue Albert de Clerk joue J.S Bach