Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 28/12/2013 L’orgue Schnitger (1708) de l’église St Pancrace de Hambourg-Ochsenwerder (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Hamburg Ville : Hamburg - Ochsenwerder Local : Eglise St Pancrace St Pankratius kirche Facteur : Schnitger / Beckerath Année : 1708/1966 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. L’église St Pancrace a été construite en 1673 et 1674 à l’emplacement d’une ancienne église de 1332. Il s’agit d’une construction en briques avec une voûte en bois, une galerie latérale rejoignant la tribune de l’orgue et un chœur pentagonal. L’ancien clocher conservé lors de la construction de l’église a été remplacé par le clocher actuel en 1741. Une importante restauration de l’édifice en 1910 lui a donné son aspect actuel. L’église a été classée aux Monuments Historiques en 1928. L’intérieur de l’église a été restauré en 1958 et 1959. L’autel et la chaire sont attribués au sculpteur Hein BAXMANN dans les années 1620/1630 et proviennent donc de l’ancienne église. En 1707 et 1708, le célèbre facteur Arp SCHNITGER de Stade construisit l’instrument dont on admire encore aujourd’hui le magnifique buffet. Le contrat avait été passé en juillet 1707 pour un orgue de 28 jeux, le facteur récupérant pour paiement partiel l’ancien Positif datant de 1632. SCHNITGER livra en 1708 l’instrument avec 30 jeux, dont deux offerts. Le buffet est richement décoré de feuilles d’acanthe et de volutes. Il n’est pas sans faire penser au buffet de St Pancrace de Neuenfelde. L’orgue fut inauguré par Vincent LÜBECK. A noter que le fis d’Arp SCHNITGER, Hans, qui travaillait avec son père à la construction de cet orgue, se noya dans l’Elbe pendant les travaux. En 1884 et 1885, le facteur Christian Heinrich WOLFSTELLER de Hambourg a restauré et modernisé l’instrument en modifiant la disposition. En 1911, le facteur Paul ROTHER de Hambourg, successeur de WOLFSTELLER, a effectué des transformations encore plus importantes, dénaturant l’instrument historique. La transmission a été reconstruite en pneumatique avec de nouveaux sommiers à cônes et une console détachée. En 1966, Rudolf Von BECKERATH de Hambourg a effectué une restauration majeure de l’orgue. S’il n’est pas revenu à la disposition d’origine, il s’est largement inspiré du style de celle-ci et a utilisé et restauré tous les tuyaux de SCHNITGER encore présents. Il reste ainsi six jeux complets et cinq jeux partiels de 1708. Les jeux et tuyaux neufs ont été fabriqués dans le style du maître. La transmission mécanique et les sommiers sont neufs. Composition Schnitger de 1708 La composition de 1708 : Autres caractéristiques : 24 jeux - 2 claviers manuels de 56 notes et pédalier 32 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : II/I Tirasses : I/P - II/P Cliquer pour agrandir