Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 12/11/2013 L’orgue Schnitger (1688) de l’église St Pancrace de Hambourg-Neuenfelde (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Hamburg Ville : Hamburg - Neuenfelde Local : Eglise St Pancrace St Pankratius kirche Facteur : Schnitger Année : 1688 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. L’église paroissiale St Pancrace a été construite à la fin du 17ème siècle, entre 1682 et 1687, à l’emplacement de l’ancien édifice devenu trop petit. Cette église est liée au nom du célèbre facteur d’orgues Arp SCHNITGER. Celui-ci venu s’installer à Hambourg en 1682 devient paroissien de St Pancrace. C’est là qu’il rencontrera sa femme et c’est dans cette église qu’il est enterré (1719). Son tombeau se situe à l’intérieur de l’église. A noter le magnifique ensemble chaire et maître-autel baroque, datant de 1688, œuvre du sculpteur hambourgeois Christian PRECHT, proposé à la paroisse par Arp SCHNITGER. L’ancienne église s’était dotée en 1673 d’un orgue construit par Hans Christoph FRITZSCHE, qui trouva d’ailleurs la mort pendant les travaux. Arp SCHNITGER qui s’installait tout juste à Hambourg, fut chargé initialement de remonter l’orgue de FRITZCHE dans le nouveau bâtiment. Mais l’instrument fut jugé trop petit et SCHNITGER reçut la commande d’un grand-orgue neuf. L’orgue de FRITZCHE sera remonté ultérieurement par SCHNITGER dans la chapelle du château de Stade. A partir de 1683, SCHNITGER a construit ce qui sera son plus grand instrument à deux claviers et pédalier, doté de 34 jeux. Les travaux n’ont réellement pu démarrer qu’en 1687 après l’achèvement de l’église. L’orgue a été achevé et inauguré en 1688. En 1750, le facteur Jakob ALBRECHT de Lamstedt (Basse-Saxe) a remplacé le Trichterregal (régale avec résonateur en forme d’entonnoir) du Positif de dos par le Cromorne du grand-orgue, lui-même remplacé par une Voix Humaine neuve de 8’. L’intonation de l’orgue a été modifiée. En 1867, le facteur Johann Heinrich RÖVER de Stade a vidé le Positif de dos et ajouté un Positif intérieur de six jeux dont le Gedackt 8’ et la Flûte 4’ de SCHNITGER, le tout sur l’ancien sommier de SCHNITGER. En 1886, Carl Johann RÖVER a remplacé certains jeux d’anches et de Mixture de SCHNITGER : Mixture, Cymbale et Voix Humaine du GO et Mixture et Cornet de la pédale. En 1911, des conseillers curieusement avisés recommandent de remplacer ce vieil orgue par un instrument moderne…Dieu merci, la paroisse n’avait pas à ce moment les fonds nécessaires. C’est dire la méconnaissance que l’on avait à l’époque de la valeur des orgues baroques. En 1925 et 1926, le facteur Karl KEMPER de Lübeck, en collaboration avec Hans Henry JAHN, a reconstitué le Positif de dos, avec des jeux anciens dont certains de Hans SCHERER Le Jeune (orgue St Aegidien de Lübeck – 1624). JAHN était à l’origine de la prise de conscience de la valeur des orgues baroques, notamment avec sa découverte de l’orgue de l’église St Jacques de Hambourg, fin 1918. En 1938, Paul OTT de Groningen a reconstruit tous les jeux de Mixture et d’anches. En 1950 et 1951, Rudolf Von BECKERATH (Hambourg) a effectué des réparations importantes sur les sommiers, la traction mécanique et l’alimentation en vent, abimés par l’humidité. Il a reconstruit une nouvelle Voix Humaine au grand-orgue, sur le modèle du jeu SCHNITGER de l’église St Jacques. En 1951 et 1978, la maison OTT a effectué des travaux de restauration, en annulant notamment les modifications de BECKERATH sur la traction. Les soufflets de SCHNITGER ont été remis en état et l’intonation a été modifiée par une nouvelle pression des vents. Toutefois l’alimentation se fait toujours par une soufflerie et un réservoir. Ces différentes actions du 20ème siècle ont permis de rétablir au moins partiellement le caractère baroque de l’orgue abimé au 19ème siècle. Toutefois il manquait une action globale et cohérente pour retrouver la beauté initiale de l’instrument de SCHNITGER dont 18 jeux sur 34 sont encore totalement ou partiellement présents. C’est pourquoi une restauration majeure de l’orgue historique vient d’être confiée au facteur Christian WEGSCHEIDER de Dresde, pour un montant estimé de 770.000€. Une vaste collecte de dons a été lancée pour parvenir à boucler ce budget d’importance. Voir le site consacré à cet orgue : http://www.schnitgerorgel.de/index.php. La tuyauterie, la mécanique, l’alimentation en vent, la console et le buffet seront restaurés dans leur état d’origine de 1688, et ce grâce aux connaissances acquises dans la facture de SCHNITGER et à l’expertise de la maison WEGSCHEIDER. Autres caractéristiques : 34 jeux - 2 claviers manuels de 44 notes et pédalier 25 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : II/I à tiroir Diapason : La = 469 Hz Tempérament égal modifié Extraits musicaux de l’orgue sur le site: http://mypipeorganhobby.blogspot.fr/2009/11/arp-schnitger-organ-st-pankratius.html