Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 25/11/2013 L’orgue Rother (1913) de l’église St Nicolas de Hambourg-Billwerder (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Hamburg Ville : Hamburg - Billwerder Local : Eglise St Nicolas St Nilolaikirche Facteur : Rother Année : 1913 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. On connait l’existence d’une église dans le village de Billwerder depuis le 13ème siècle. Toutefois l’église St Nicolas n’est mentionnée que depuis 1402. On a également la trace d’une chaire construite par le sculpteur Hein Baxmann en 1632. De 1737 à 1739, l’église a été reconstruite par l’architecte Johannes Nicolaus KUHN, avec une nef unique et le clocher en bois de l’ancien édifice. Georg Philipp TELEMANN, alors directeur de la musique à Hambourg, composa pour l’inauguration de la nouvelle église son oratorio « Siehe da! Eine Hütte Gottes bei den Menschen ». En 1884, le clocher a été reconstruit dans sa forme actuelle. En 1911, l’église a été détruite par un incendie. Elle a été reconstruite entre 1911 et 1913 par l’architecte Fernando LORENZO, dans le style baroque en briques de l’ancienne église, avec un plafond en voûte et un chœur octogonal. Des travaux de restauration ont été effectués en 1978 avec la pose des quatre vitraux du chœur. On sait que l’église médiévale possédait des orgues en 1627. En 1739, après la reconstruction de l’édifice, le facteur Johann Dietrich BUSCH a construit un orgue neuf. En 1870, le facteur Christian Heinrich WOLFSTELLER de Hambourg a remplacé l’instrument de BUSCH par un nouvel orgue, de facture romantique. Celui-ci fut détruit dans l’incendie de 1911. Cette même année, le facteur Paul ROTHER de Hambourg, successeur de WOLFSTELLER, a construit l’instrument actuel, avec une transmission pneumatique, toujours dans le style purement romantique. Le buffet de style classique à trois tourelles est particulièrement élégant. En 1980 et 1981, la maison GF STEINMEYER d’Öttingen (Bavière) a effectué une restauration majeure de l’orgue. La traction des claviers et des jeux a été électrifiée, avec une console neuve détachée. Autres caractéristiques : 32 jeux - 2 claviers manuels de 56 notes et pédalier 30 notes Transmission électropneumatique des claviers et des jeux Accouplements : II/I (8, 4') - II/II (4') Tirasses : I/P - II/P 2 combinaisons libres Plenum