Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 29/09/2014 L’orgue Renaud (1976) de la Basilique N.D du Bon Secours de Guingamp (22). Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Bretagne Départ. : 22 Ville : Guingamp Local : Basilique N.D du Bon Secours Facteur : Renaud Année : 1976 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Les origines de la Basilique remontent à la fin du 11ème, début du 12ème siècle. Il en subsiste les arcades du carré de transept. La nef, le transept et la tour nord furent édifiés dans la première moitié du 14ème siècle. En 1535, la tour sud-ouest s’est effondrée en emportant une partie de la nef et le bas-côté nord. L’église fut reconstruite dans le style renaissance par l’architecte Jean Le Moal. Depuis 1650, l’église Notre-Dame est devenue le centre d’un important pèlerinage à la Vierge du Bon Secours. L’église a été classée aux Monuments Historiques en 1888 et a été érigée en Basilique en 1899 par le pape Léon XIII. On sait la présence d’orgues dès 1457. L’instrument fut endommagé par la chute de la tour sud-ouest en 1535 puis vraisemblablement réparé, sans que l’on ait d’indications sur ce point. De 1645 à 1647, le facteur Henri VAIGNON de Rouen construisit un instrument neuf pour remplacer le vieil orgue. C’est ce même facteur qui construisit l’orgue de la cathédrale de Tréguier (22) en 1632. Le buffet a été réalisé en 1646 par le maître menuisier Jean FOSSET. L’instrument comportait alors 27 jeux sur deux claviers et pédalier. Il était placé au bas de la nef, dans le transept nord. En 1695, l’orgue mal entretenu s’était sérieusement dégradé. Il fut réparé par un certain Michel MADEC et par Thomas DALLAM, actif dans le Finistère. L’instrument fut de nouveau réparé en 1715 par un certain Ingant de Ste Honorine. En 1865, l’orgue fut entièrement reconstruit par le facteur Hippolyte LORET de Termonde (Belgique). Ce facteur a construit également en Bretagne les orgues de Gourin (56) et de la chapelle du collège des jésuites St François-Xavier de Vannes (56). Le nouvel instrument, qui incorporait quelques éléments de l’ancien orgue, en conserva toutefois l’essentiel du buffet, restauré et modifié par des artisans locaux, selon les plans de Sigismond ROPARTZ, père du célèbre compositeur breton Guy ROPARTZ. Il fut placé, de façon provisoire, dans la chapelle St Jacques, dans le transept sud de la basilique. Comme souvent, le provisoire perdure encore… L’orgue comptait 23 jeux sur deux claviers et pédalier. Les réalisations de LORET se caractérisent par une très grande qualité de construction et par un caractère original mêlant les styles classiques fin 18ème, à la fois allemand et français. Le buffet de Fosset a été classé aux Monuments Historiques en 1888. Dans les années 1970, l’instrument était devenu quasiment muet. En 1975 et 1976, le facteur Jean RENAUD de Nantes (44) a restauré et agrandi l’instrument dans une forme néo-classique. Le nouvel orgue comporte 39 jeux sur trois claviers dont un positif de dos et pédalier. Il a été inauguré en mai 1976 par un récital de René SAORGIN. Sans rien enlever à la qualité du travail de Jean RENAUD, on peut toutefois s’interroger sur le bien-fondé d’une telle reconstruction qui a impliqué la disparition de la disposition et du style de l’orgue LORET. Autres caractéristiques : 38 jeux - 3 claviers manuels de 56 notes et pédalier 32 notes Transmission mécanique des claviers et électromécanique des jeux Accouplements : I/II - III/II Tirasses:  I/P - II/P - III/P 1 combinaison libre Appel des anches : II - III - P Composition de l’orgue en 1865 Voir le site PlenumOrganum sur cet instrument, dont la documentation a largement contribué à la réalisation de cette page
orgue, orgues, orgues tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany