Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 12/06/2014    L’orgue Hantelmann (1723) de l’église de Groß Eichsen (Mühlen Eichsen) (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Mecklembourg-Poméranie-Occid. Ville : Groß Eichsen (Mühlen Eichsen) Local : Dorfkirche Eglise Facteur : Hantelmann Année : 1723 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. Le territoire d’Eichsen était rattaché au début du 1er millénaire au diocèse de Ratzeburg et dépendait des comtes de Schwerin. Ces derniers firent cadeau d’Eichsen au Chevaliers de l’Ordre de St Jean en 1200. L’église de Groß Eichsen fut érigée dans la première moitié du 14ème siècle. C’est un bâtiment de style gothique en briques avec une seule nef. Le clocher date quant à lui du 15ème siècle. Son toit à deux pentes est surmonté à l’ouest par la croix de St Jean. La voûte en bois a été construite lors d’une restauration de l’édifice en 1867. L’église renferme des fonds baptismaux du 13ème siècle et un très beau Christ du 15ème siècle. A noter également les stalles du début du 16ème siècle, la chaire de 1680, l’autel baroque de 1699, surmonté d’un remarquable retable richement décoré. Cet édifice historique aurait fort bien pu disparaitre, sans des soutiens financiers importants qui ont permis une restauration majeure entre 1994 et 2009. En 1687, les facteurs David Georg BRIEGEL et SAGER de Lübeck ont construit un instrument neuf. En 1723, l’orgue actuel fut construit par le facteur Hans HANTELMANN de Lübeck, qui se chargea de transférer l’instrument précédent dans l’église voisine de Mühlen Eichsen. HANTELMANN avait été formé par Arp SCHNITGER dont il fut le contremaître après 1682, avant de s’installer à son compte vers 1699. Le buffet utilisé par HENTELMANN date de 1671. Les tuyaux de façade sont richement peints et comportent des figures naïves. La conception de l’instrument témoigne d’une maitrise remarquable de la facture d’orgue. Les claviers et la pédale sont à première octave courte. Les tirants de jeux du Positif de Dos sont logés dans le buffet du Positif, à l’arrière de l’organiste. On notera que la balustrade de la tribune et l’escalier d’accès sont décorés de motifs musicaux représentant des instruments et des musiciens. Malheureusement, cet instrument fut passablement altéré par les travaux du facteur Marcus RUNGE de Schwerin, qui en 1907/1908 en modifia la disposition dans le style romantique. Le buffet est resté toutefois quasiment intact…Les tuyaux de façade sont devenus muets. Le Positif de dos a été épargné. En 1990 et 1991, le facteur Kristian WEGSCHEIDER de Dresde a restauré le Positif de dos dont le matériel sonore est quasiment d’origine. En 2002, WEGSCHEIDER a restauré le grand-orgue. Tous les éléments d’origine récupérables ont été restaurés avec minutie. La disposition de 1723 a été rétablie. Les tuyaux de façade, d’origine, ont retrouvé leur voix. Tous les éléments notamment sonores qui ont dû être reconstruits, l’ont été sur le modèle de la facture originale. Le buffet a été restauré, de même que la mécanique, l’alimentation en vents ; la console et le pédalier. Cet instrument historique a retrouvé un éclat et une sonorité remarquables, qui le destinent particulièrement aux récitals et aux enregistrements. Il y a dans cette très belle église nichée dans la nature, un véritable bijou de la facture baroque. Autres caractéristiques : 14 jeux - 2 claviers manuels de 44 notes et pédalier 25 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Tirasse permanente I/P Diapason : La = 465 Hz Tempérament mésotonique Etoile de clochettes (Façade du G.O)