Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 14/07/2014    L’orgue Mathis (1997/2006) de l’église St Pierre et Paul de Görlitz (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Saxe Ville : Görlitz Local : Peterskirche Eglise St Pierre et Paul Facteur : Mathis Année : 1997/2006 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. L’église St Pierre et Paul, appelée plus couramment l’Eglise de Pierre, remonte à un premier édifice construit entre 1225 et 1230. C’était une basilique gothique à trois nefs. Devant l’essor de la ville, cette église a été reconstruite entre 1425 et 1497, dans le style gothique tardif de type église-halle avec cinq nefs. En plus des deux clochers l’église disposait de 6 clochetons. De l’ancien édifice, il subsiste le magnifique portail et l’embase des deux clochers. Un terrible incendie détruisit en 1691 le quartier et une grande partie de l’église : les clochers, la toiture et tout l’intérieur disparurent. Dès 1696, l’église fut restaurée dans le style baroque. Il faudra attendre 1891 pour que les deux clochers de 84 m de haut soient reconstruits. La crypte comporte sans doute les vestiges d’une ancienne chapelle St Georges édifiée au 9ème siècle à cet emplacement et remplacée par l’église de 1230. L’église a été restaurée à la fin des années 1980 jusqu’en 1992. L’un des éléments les plus remarquables de l’église est son buffet d’orgue sur la tribune occidentale. Cet instrument fut construit par le facteur Johann Eugenio CASPARINI entre 1697 et 1703. Johann Eugenio y a sans doute travaillé avec son fils Adam Horacio et avec Andreas SILBERMANN qui était alors l’un de ses ouvriers. Le buffet a été réalisé par Johann Conrad BUCHAU de Görlitz. Celui-ci décora son imposant buffet de 16 soleils, dont les rayons sont des tuyaux d’égale longueur. A noter que si quatre de ces soleils étaient muets, les douze autres composaient un jeu particulier de l’orgue : la Mixture de Pédale de douze rangs, la « Sonnenmixtur ». Et ce sont ces soleils qui ont imposé la dénomination courante de l’orgue de CASPARINI : «Orgue Soleil» (Sonnenorgel). Le buffet qui mêle les styles baroque allemand et Renaissance italienne est unique en Allemagne. L’orgue disposait de 53 jeux sur trois claviers et pédalier. Il fut inauguré en juillet 1703. Toutefois, l’instrument fut à de multiples reprises réparé et modifié car il n’était semble t-il pas d’une très grande qualité et surtout avait un toucher très dur, comme le remarqua J.S BACH lors d’un déplacement à Görlitz en 1741. En 1827 et 1828, il fut reconstruit par les facteurs Joseph SCHINKE et Carl Friedrich Ferdinand BUCKOW d’Hirschberg (alors en Prusse, aujourd’hui Jelenia Góra en Pologne). Entre 1845 et 1847, l’instrument fut de nouveau modifié par Johann Nikolaus Friedrich JAHN qui remplaça les sommiers et ajouta neuf jeux. En 1894, la maison SCHLAG et Fils de Schweidnitz (Prusse/Silésie, aujourd’hui Świdnica en Pologne), a construit un nouvel orgue derrière le buffet historique, ne conservant que quelques éléments originaux. Entre 1926 et 1928, la maison Wilhelm SAUER de Francfort sur Oder a construit un orgue neuf, toujours en conservant le buffet de 1703. Il s’agissait d’un orgue de 89 jeux à transmission pneumatique. Cet orgue est devenu injouable dans les années 1970 et a été démantelé en 1978, seul subsistant le buffet historique. En 1991, l’Association des « Amis de l’Orgue Soleil » a été créée pour rechercher les financements nécessaires à la reconstruction de l’orgue. C’est ainsi qu’en 1997, elle a pu récolter 1,5 million DM sur les 3 millions de DM de l’opération. En 1995, le contrat pour un nouvel orgue a été passé avec la société MATHIS de Naefels (Suisse). Compte tenu du peu de matériel original subsistant et du fait qu’il n’existait plus aucun autre instrument de CASPARINI, il s’avérait impossible de réaliser une copie de l’instrument de 1703. Les exigences étaient de retrouver les inspirations de CASPARINI (Allemagne, Autriche, Italie), de réaliser un instrument au service de la liturgie et du culte mais aussi un orgue de concert dans des styles variés et enfin d’avoir la puissance nécessaire pour remplir l’imposant volume de l’église. Les tuyaux restant de l’Unda Maris 8’ en bois de cyprès du Positif ont été réutilisés ainsi que certains tuyaux originaux de la Tromba 8’ de la Pédale. Le nouvel orgue a été inauguré en octobre 1997 avec 64 jeux sur 3 claviers et pédalier. En 2004, MATHIS a remis en fonction le jeu si particulier de « Sonnenmixtur », réutilisant une grande partie des tuyaux originaux. De 2004 à 2006, MATHIS a effectué la dernière tranche de travaux avec la construction du Récit expressif de 23 jeux. L’orgue définitif qui compte 87 jeux sur 4 claviers et pédalier a été inauguré en juin 2006. Depuis 1998, les concerts hebdomadaires « orgue.point 12 » participent au rayonnement international de l’orgue et permettent de compléter les financements pour l’entretien de l’instrument. Autres caractéristiques : 87 jeux - 4 claviers manuels de 58 notes et pédalier 30 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Doublage électromécanique de la traction des jeux Accouplements : II/I - III/I (16,8') - III/II - III/III 16' - IV/I - IV/II - IV/III Tirasse : I/P - II/P - III/P (8,4') - IV/P Diapason : La = 440 Hz - Tempérament Neidhardt III (1724) Etoile de clochettes, Rossigno, Coucou Tamburo 16' Sonnenmixtur XII (2004) Tutti - Crescendo Combinateur électronique 1000 combinaisons