Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 24/04/2014 L’orgue Silbermann (1730) de l’église St Georges de Glauchau (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Saxe Ville : Glauchau Local : Stadtkirche St. Georgen Eglise St Georges Facteur : Silbermann G. Année : 1730 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. L’église St Georges a été construite de 1726 à 1728 dans le style baroque, à l’emplacement d’une ancienne église médiévale détruite par un incendie en 1712. Elle a été restaurée en 2005 et 2006. L’autel de style gothique tardif date de 1510. En 1727, un orgue neuf fut commandé à Gottfried SILBERMANN de Freiberg. L’instrument a été inauguré en juin 1730. Avec ses 27 jeux sur deux claviers et pédalier, c’était l’une des plus grandes réalisations du célèbre facteur. Le buffet et sa façade comprenant les tuyaux du Principal 8’ du grand-orgue sont particulièrement remarquables. Malheureusement l’instrument ne nous est pas parvenu intact. En 1784, les frères Christian Gottlob et Gotthold Heinrich DONATI d’Altenbourg ont effectué des travaux de réparation, sans modifications. En 1853, Christian Gottlob STEINMULLER de Grünhain (Saxe), a modifié le tempérament de SILBERMANN en tempérament égal et a modifié la disposition : La Cymbale II du grand-orgue a été remplacée par une Viole de Gambe 8’, la Sesquialtera et la Voix Humaine du Positif ont été remplacées par une Flûte Traversière 8’ et un Salicet 4’. La Voix Humaine a été transférée dans le nouvel orgue SILBERMANN de l’église de la Ste Trinité (Hofkirche) de Dresde. En 1853, le facteur Urban KREUZBACH de Borna (Saxe) a ajouté une tirasse du grand-orgue. En 1891, Richard KREUZBACH de Borna, fils d’Urban, a retiré les trois jeux de STEINMULLER et les a remplacé par une nouvelle Viole de Gambe 8’ au grand-orgue et par une Aéoline 8’ et une Voix Humaine 8’ au Positif. Il a également reconstruit la Trompette 8’ de la pédale. En 1924, les frères JEHMLICH de Dresde ont ajouté une Cymbale II au grand-orgue, une Sesquialtera II au Positif et une Octavebass 4’ à la pédale. Ils ont également porté l’étendue du pédalier à 29 notes par ajout des notes c#’ à f’ sur un sommier d’appoint à traction pneumatique. Le diapason a été descendu à 437 Hz par décalage de la transmission. Le tremblant a été supprimé pour pouvoir installer un accouplement des claviers manuels. L’harmonisation de la Viole de Gambe et de l’Aéoline de 1891 a été refaite. En 1949, le facteur Hans MICHEL de Crimmitschau a remplacé La Viole de Gambe 8’ du grand-orgue par une Quinte 5 1/3’ et l’Aéoline du Positif par une Tierce 1 3/5’. En 1953, la maison JEHMLICH a effectué une restauration de l’orgue visant à revenir à un caractère plus authentique de l’instrument. Ils ont reconstruit les tuyaux de 2’ et changé tous les biseaux. Un 1er Do grave a été rajouté à tous les jeux. Toutefois les ajouts de la pédale de 1924 ont été conservés. En 1994, la maison EULE de Bautzen a proposé un plan de restauration de l’orgue dans sa disposition d’origine, sous les conseils des experts Reimund Böhmig et Horst Hodick. Cette restauration majeure a été effectuée en 1997 et 1998. L’étendue de 48 et 24 notes a été rétablie, la console, les soufflets, l’alimentation en vent ont été reconstruits, les sommiers, la traction des jeux et des claviers ont été restaurés. Sur les 1563 tuyaux originaux, seuls subsistaient 354. Les 1209 autres ont tous été reconstruits à neuf au modèle de la facture de SILBERMANN, notamment d’après les modèles de Ponitz et de Großhartmannsdorf. Le diapason a été rehaussé au « chorton » de 464 Hz avec un tempérament inégal SILBERMANN-SORGE. Cet instrument, même s’il ne contient plus qu’un quart de la tuyauterie originale, n’en reste pas moins un témoin majeur de la facture de SILBERMANN et ce grâce à l’expertise et à l’excellence du travail de la maison EULE. A noter que pour compléter l’orgue SILBERMANN et afin d’accompagner les concerts, l’église possède depuis 2009 un très joli Positif de quatre jeux construit par le facteur tchèque  Vladimir SOBOTKA d’Olomouc, sur un modèle historique. Autres caractéristiques :   27 jeux - 2 claviers manuels de 48 notes et pédalier 24 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : II/I à tiroir Tirasse : I/P à bascule -1853 Diapason : La = 463,6 Hz à 15° Tempérament Silbermann-Sorge Voir la page des orgues de G. Silbermann