Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 15/05/2017 Orgue Manderscheidt (1657) de la cathédrale St Nicolas de Fribourg (Suisse).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : Suisse Canton :  Fribourg District : La Sarine Ville : Fribourg Local : Cathédrale St Nicolas Orgue de chœur Facteur : Manderscheidt Année : 1657
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour Suisse Retour Suisse
Photos
On sait la présence d’un premier petit orgue dans le chœur, construit en 1485 et placé contre le mur sud. Il fut remplacé par un instrument construit par le facteur Niklaus SCHÖNENBÜHL en 1636. Cet orgue fut endommagé par un orage de grêle en 1653 et vendu à la collégiale d’Estavayer (Canton de Fribourg) en 1659. En 1654, le clergé passa commande d’un orgue neuf au facteur Sebald MANDERSCHEIDT de Nuremberg (Bavière – Allemagne). L’instrument devait disposer de 11 jeux sur un clavier manuel et pédale. MANDERSCHEIDT a réalisé l’orgue entre 1655 et 1657, disposé sur une petite tribune au-dessus des stalles sud du chœur. Finalement l’orgue fut construit avec 18 jeux sur deux claviers et pédalier. Le Positif était placé sous le grand-orgue dans le soubassement du buffet. La partie supérieure que l’on pourrait confondre avec un Positif supérieur, correspond à un second sommier de grand-orgue prévu pour deux jeux. Cette disposition permit au facteur de disposer ses 18 jeux dans un buffet très étroit de 70 cm. L’influence italienne se remarque par la présence du jeu de Fiffera 8’ en façade, jeu de principal ondulant dont c’est le premier exemple hors d’Italie à cette époque, ainsi que par le clavier à feintes brisées. Le buffet est attribué au sculpteur Jean-François Reyff de Fribourg. Au 18ème siècle une Voix humaine de 8’ a été ajoutée. En 1881 et 1882, le facteur Heinrich SPAICH de Rapperswil (Canton de St Gall – Suisse) a modifié l’instrument : il a remplacé les deux claviers par un seul clavier de 10 jeux, avec une transmission pneumatique et de nouveaux sommiers à cônes. La console a été remplacée mais l’ancienne a fort heureusement été conservée au Musée National suisse de Zurich. De même l’ancien buffet ainsi qu’une bonne part de la tuyauterie d’origine ont été conservés par SPAICH. En 1958, le facteur Heinrich PÜRRO de Willisau (Canton de Lucerne – Suisse) a rajouté ou modifié certains jeux dans l’esprit néo-classique et rétabli une transmission mécanique des claviers. Tous les éléments restant de l’orgue de 1657 ont permis à la maison KUHN de Männedorf (Suisse), de restaurer le vénérable instrument dans sa disposition originale entre 1996 et 1998. La console a été rapatriée de Zurich et restaurée, les deux divisions manuelles ont été rétablies dans leur disposition originelle, la soufflerie à trois soufflets cunéiformes a été reconstruite, de même que la mécanique et la tuyauterie manquante. Le diapason de 423 Hz a également été rétabli. Les jeux de Fiffera 8’ et de Coppel 8’ du grand-orgue se trouvent sur un sommier séparé. A noter que la première octave est une octave courte et que les feintes d#, g#, d#’, g#’, d#’’ sont des feintes brisées permettant de jouer le bémol de la note supérieure (tempérament mésotonique). Ce très beau travail de la maison KUHN a permis à la cathédrale de retrouver son instrument historique, en complément du magnifique grand-orgue MOOSER de 1834.
Autres caractéristiques : 18 jeux - 2 claviers manuels et pédalier Transmission mécanique des claviers et des jeux Pas d’accouplement ni tirasse Diapason : La = 423 Hz - Tempérament mésotonique Tremblant
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany