Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 07/06/2008 Mise à jour le 05/09/2017 L’orgue Quoirin (1991) de la cathédrale Saint-Léonce de Fréjus (83).
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Provence-Alpes-Côte d’Azur Départ. : Var Ville : Fréjus Local : Cathédrale Saint-Léonce Facteur : Quoirin Année : 1991
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour Région Retour Région
La cathédrale St Léonce est un ensemble épiscopal remarquable situé au centre de la vieille ville, à l’emplacement de l’antique cité romaine fondée par Jules César. Elle se compose de deux nefs, qui sont en réalité deux églises médiévales contigües, indépendantes jusqu’au 18ème siècle. Au sud, la nef principale consacrée à la Vierge et à St Léonce et au nord la nef consacrée à St Etienne. L’ancienne cathédrale mérovingienne fut détruite vers l’an 950 puis reconstruite à partir de 980. La nef Notre-Dame date de cette époque. La nef St Etienne a été érigée au 11ème et au 12ème siècle. Le chœur situé dans le prolongement de la nef Notre-Dame se termine par une abside semi-circulaire, voûtée en cul de four. La tour du clocher a été construite au 13ème siècle au-dessus du narthex et se compose de trois étages. La partie octogonale et le clocher datent du 16ème siècle. Sur la façade occidentale s’élève le baptistère avec son embase octogonale. Cette construction est le seul vestige des premières constructions de la cathédrale du 5ème siècle. On peut voir les restes de la piscine baptismale au centre. Au nord-ouest de la cathédrale se situe un remarquable cloitre de deux étages construit à la fin du 13ème siècle. Les galeries sont couvertes par un plafond en bois comportant plus de 360 panneaux décorés au 14ème siècle. L’entrée de la cathédrale se fait par le portail méridional qui a été construit au 16ème siècle dans le style renaissance. Le cloitre et le baptistère ont été restaurés entre 1924 et 1930. La cathédrale avec son cloitre et le baptistère ont été classés aux Monuments Historiques en 1872. Dernier élément de l’ensemble cathédral, le palais épiscopal situé sur la place au sud de la cathédrale et dont il ne reste que la l’aile orientale a été construit au 14ème siècle. L’aile restante est aujourd’hui occupée par la mairie de Fréjus.
Autres caractéristiques : 41 jeux - 3 claviers manuels de 54 notes et pédalier 30 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Machine Barker au G.O Accouplements : I/II - III/II Tirasses : I/P - II/P - III/P
Emmanuel Arakélian : JS Bach : BW 582
Photo : JPGO
On connait l'existence d'un orgue en 1600, d'un deuxième en 1778 réparé en 1806 et d'un troisième datant de 1810 réalisé par les facteurs marseillais BORME et GAZEAU. En 1855 le célèbre facteur Aristide CAVAILLÉ-COLL est sollicité pour réaliser un orgue de chœur. Puis en 1856 la commande est modifiée pour la construction d’un grand-orgue. Celui-ci sera livré en mars 1857 avec 16 jeux sur deux claviers et pédalier en tirasse. L’harmonisation remarquable de cet instrument fut réalisée par Vincent, le frère ainé d’Aristide. En 1926 l’orgue fut restauré par la Maison CAVAILLÉ-COLL, sous la supervision de son titulaire Gustave BRET L’instrument subit les dégâts des bombardements d’août 1944, lors du débarquement de Provence. En 1951, la cathédrale et l’instrument subissent de nouveaux dégâts occasionnés par la foudre. En 1962, lors des travaux de restauration de la cathédrale, l'instrument fut descendu de sa tribune et entreposé sans protection durant des années. Au fil des années, les éléments qui composaient l'orgue se sont dégradés et pour beaucoup d'entre eux ont disparu. En 1962, la Commission des Orgues a choisi la maison GONZALEZ de Châtillon-sous-Bagneux (Paris) pour la construction d’un nouvel l’instrument. L'architecte en chef des Monuments Historiques, Monsieur COLAS était chargé du dessin du buffet. L’orgue était placé comme aujourd’hui au sol, au milieu de la nef Notre-Dame sur le côté sud. L'inauguration eut lieu en 1967.
Ce travail n’étant pas de grande qualité, c’est un euphémisme, l’instrument se trouva dans un état déplorable dès les années 1980. En 1986, le technicien-conseil du Ministère de la Culture, Mr Decavèle réalisa une expertise et il fut décidé de la construction d’un grand-orgue neuf. Le marché fut confié au facteur Pascal QUOIRIN de Saint-Didier (Vaucluse). Les restes de l’orgue précédent furent cédés à l’église St Pancrace d’Aups (Var) en 1991 et partiellement réutilisés. QUOIRIN a réalisé un très bel instrument de style baroque, dédié à la musique des 17ème et 18ème siècles. Le buffet avec ses sculptures et ses marqueteries en trompe-l’œil, rappelle la facture italienne (de même que le Ripieno du grand-orgue). Le travail a été réalisé en collaboration avec le facteur Jean-Louis LORIAUT alors installé à Villeneuve-de-Berg (Ardèche). La division de Positif se trouve dans le soubassement du buffet, le Grand-orgue et le Récit sont regroupés à mi-hauteur sur trois sommiers et la Pédale sur deux sommiers latéraux. L’orgue a été réceptionné à la fin novembre 1991. D’après le site des «Amis de la Cathédrale de Fréjus».
L'orgue Cavaillé-Coll L'orgue Gonzalez L'orgue Cavaillé-Coll - 1857
L’orgue Cavaillé-Coll de 1857
Emmanuel Arakélian : JG Walther : Concerto h m
L’orgue Cavaillé-Coll de 1857
L’orgue Gonzalez - 1967