Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 19/02/2009 Mise à jour le 12/02/2024 Le grand-orgue Kuhn (1988) de l’église cath. Saint-Justin de Francfort (Hesse)
Orgues en France et dans le monde.
Pays : Allemagne Région : Hesse Ville : Frankfurt am Main Local : Kath. Justinuskirche Facteur : Kuhn Année : 1988
Passion, Découvertes, Partage....
Historique
Disposition
Carte
Photos
Cliquer
Située sur la rive nord du Main dans l’ancienne ville de Höchst, aujourd’hui quartier ouest de Francfort, cette église est l’une des plus anciennes d’Allemagne. Elle a été érigée entre 830 et 850 à la demande de l’archevêque de Mayence pour y abriter les reliques de Saint-Justin. Elle se présentait sous la forme d’une basilique à trois nefs terminées par trois chœurs dans des absides semi- circulaires. La nef centrale et ses bas-côtés sont couverts aujourd’hui par des plafonds plats. Les nefs sont séparées par des arcades romanes supportées par des colonnes coiffées de chapiteaux corinthiens, le tout formant un ensemble remarquable. En 1024 l’église fut confiée aux bénédictins de l’abbaye Saint-Alban de Mayence. En 1298, les moines transférèrent les reliques de Saint-Justin à Mayence et l’église fut consacrée à Sainte-Marguerite. En 1441 l’église fut rattachée au monastère des moines hospitaliers de Saint-Antoine, nouvellement arrivés à Höchst. En 1442, les moines firent construire le grand chœur gothique actuel, à la place des trois absides précédentes. Ils s’en réservaient l’usage alors que la nef, séparée par un jubé, était dévolue aux paroissiens. La sacristie sur le mur sud, le portail gothique et les chapelles latérales sur le mur nord datent de ces travaux. Le maître- autel baroque monumental est l’œuvre de Johan Weiss de Mayence en 1726. Le monastère a été dissous en 1802 et l’église n’est redevenue église paroissiale qu’à la fin du 19ème siècle. L’église a été restaurée entre 1930 et 1932. Le mobilier a été restauré dans les années 1980. Aujourd’hui, l’église est principalement utilisée pour certains offices religieux d’été, des cérémonies et des concerts. On sait la présence d’un orgue gothique dans les années 1450. On n’en connait ni le facteur, ni la disposition mais des indices laissent penser qu’il était accroché en nid d’hirondelle sur le côté nord de la nef centrale. Cet instrument a survécu plus de deux cents ans. Entre 1736 et 1740, le facteur Johann ONIMUS de Mayence (Rhénanie-Palatinat) a construit un grand orgue baroque, dont nous pouvons encore aujourd’hui admirer le superbe buffet dans la tribune occidentale. L’orgue disposait de 26 jeux sur deux claviers manuels dont un Positif de dos et un pédalier. L’instrument a été entretenu et remanié à plusieurs reprises au cours des décennies. En 1839, le facteur Bernhard DREYMANN de Mayence a effectué une restauration. En 1890, l’instrument a été modifié par un facteur qui ne nous est pas connu. En 1930, la société E.F WALCKER de Ludwigsburg (Bade-Wurtemberg) a reconstruit l’orgue dans le buffet historique. L’instrument comptait alors 22 jeux sur deux claviers manuels avec des sommiers à membranes et des transmissions pneumatiques. Le Positif de dos a été vidé de sa tuyauterie. Quelques jeux anciens ont été préservés. En 1960, la transmission a été électrifiée et une nouvelle console a été construite. En 1983, une communauté de donateurs a été fondée pour la restauration et la conservation de l’église. En 1986, la société pharmaceutique Hoechst de Francfort a financé la reconstruction de l’orgue dans son buffet historique par la maison KUHN Orgelbau de Männedorf (Suisse). Ce nouvel orgue a été conçu comme un orgue de concert avec une disposition respectant la facture baroque de cette région (sur l’exemple de la facture des STUMM. KÖHLER, DREYMANN), avec des influences du classique français et du baroque d’Allemagne du sud. Le retour à la disposition originale n’était pas en effet envisageable compte-tenu du peu d’éléments restant. L’orgue compte 44 jeux sur trois claviers et pédalier avec des sommiers à gravures et des transmissions mécaniques des claviers et des jeux et une reprise électromécanique de la transmission des jeux. Le Positif de dos a été bien évidemment réutilisé. Huit jeux anciens ont été conservés. Le buffet de 1740 a été entièrement restauré. L’orgue a été inauguré en mars 1988. En 1997, l’orgue a été révisé par la maison KUHN et le Clairon 4’ de type français du Grand-orgue a été remplacé par une Cymbel III, pour renforcer le caractère baroque régional. Cette instrument d’une très grande qualité attire de nombreux concertistes internationaux. Il est au centre du cycle de concerts d’été de Höchst (Höchster Orgelsommer).
Autres caractéristiques : 44 jeux - 3 claviers manuels de 58 notes et pédalier 32 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplements : I/II - III/II Tirasses : I/P - II/P - III/P Combinateur 32 comb. Diapason : La = 440 Hz
Haut de page Haut de page Recherche Recherche
Recherche… Recherche… Accueil Accueil
Felix Hell D. Buxtehude : BuxWV 139
Manuel Bleuel Concert 2021
Sang-Myeong Lee J.S Bach : BWV 548
Photo : Mylius Photo : Mylius Photo : Kuhn orgelbau Photo : Eva K.
Manuel Bleuel Mendelssohn 2021