Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 17/04/2014 L’orgue Silbermann (1726) de l’église Georg Bähr de Forchheim (Pockau) (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Saxe Ville : Forchheim (Pockau-Lengefeld) Local : Georg Bähr Kirche Eglise Georg Bähr Facteur : Silbermann G. Année : 1726 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. Forchheim est un gros village de 800 habitants, dépendant de la commune de Pockau-Lengefeld. A l’emplacement de l’église actuelle se trouvait une ancienne église du 13ème ou 14ème siècle. Cet emplacement à l’extrémité sud du village n’est pas si courant, mais sans doute est-il dû à la proximité alors avec la frontière de la Bohême. L’église était d’ailleurs fortifiée. La paroisse passa au culte protestant en 1539. L’ancienne église fut démolie en 1719 et la construction de la nouvelle dura jusqu’en 1726, sans doute retardée par la grande famine des années 1720. La construction fut réalisée par le maître charpentier de Dresde, Georg BÄHR, dont l’église porte le nom. C’est lui qui a édifié l’église Notre-Dame de Dresde (Frauenkirche) et l’on peut penser que l’église de Forchheim fut pour lui un essai pour ce type de bâtiment octogonal en forme de croix grecque. L’autel avec le crucifix, la statue de l’enfant-Jésus ainsi que deux des cloches proviennent de l’ancienne église et datent vraisemblablement du 15ème siècle. Grâce au legs d’un riche marchand de Leipzig, Gothard SCHUBARTH, la chaire au-dessus de l’autel ainsi que les fonds baptismaux purent être réalisés. La voûte de la nef ne fut posée qu’en 1728. En 1886, le toit fut recouvert d’ardoises et le clocher reçut une coupole en cuivre. Depuis 1964, l’église a bénéficié de plusieurs phases de restauration achevées en 1993. On sait que l’ancienne église possédait un orgue en 1609. Il fut sans doute démantelé avec la destruction de l’édifice en 1719. En 1725 et 1726, Gottfried SILBERMANN de Freiberg construisit l’orgue actuel de 20 jeux sur deux claviers et pédalier, placé en tribune au-dessus du choeur. Ceci fut rendu possible grâce au don de Gothard SCHUBARTH. L’orgue fut inauguré à Pâques 1726. En 1784, des travaux de réparation ont été effectués, sans doute par le facteur Adam Gottfried OEHME de Freiberg, ancien compagnon de SILBERMANN. En 1843, l’instrument a été nettoyé par Christian Friedrich GÖTHEL de Borstendorf. En 1869, un relevage est effectué par Guido Hermann SCHAF de Freiberg. En 1883, Carl Eduard SCHUBERT de Dresde effectue des réparations, notamment des soufflets. En 1890, le buffet de l’orgue ainsi que la chaire et l’autel furent repeints de couleur chêne. En 1910, un jeu d’Aéoline 8’ est ajouté par le facteur E. LOHSE de Dippoldiswalde (Saxe). En 1917, les tuyaux muets de façade sont réquisitionnés. Ils seront remplacés en 1934. En 1917 également, le facteur Alfred SCHMEISSER de Rochlitz a confirmé la valeur historique de cet instrument. En 1936, les frères JEHMLICH de Dresde ont effectué un relevage et modifié le diapason par décalage de la traction. Les anciens tuyaux de DO grave ont été supprimés et remplacés par des tuyaux neufs de qualité moyenne d’un demi-ton plus bas, sur des sommiers complémentaires à traction pneumatique. Le pédalier a été remplacé. La soufflerie a reçu un moteur électrique couplé à un réservoir. En 1967, l’artiste Willy TREDE de Dresde et le peintre KIRCHEISS de Forchheim ont recherché les couleurs originales et restauré le buffet. En 1974, la maison JEHMLICH a procédé à des travaux de restauration sur l’instrument. La soufflerie a été reconstruite et des soufflets de compensation ajoutés. La traction des jeux a été modifiée ainsi que l’accouplement de la pédale au sommier de grand- orgue. En 2001, une nouvelle fois grâce au soutien financier de Mr Hubert HOFER de Bonn (Reinhardtsgrimma, Zöblitz, Nassau…), une restauration majeure de l’orgue a pu être réalisée par la maison Wieland RÜHLE de Moritzburg (Saxe). La disposition et la configuration d’origine ont été rétablies dans les moindres détails. L’ensemble de la tuyauterie a été revue, les 22 tuyaux de C (Do grave) reconstruits au modèle de SILBERMANN, la traction originale rétablie remettant ainsi le diapason à 465 Hz. La soufflerie et l’alimentation en vent ont été refaites. La mécanique et la console ont été restaurées. L’harmonisation a été refaite au tempérament de SILBERMANN-SORGE. Seule entorse à la disposition d’origine, l’accouplement de pédale de 1974 a été conservé. Depuis cette intervention de très grande qualité, l’église de Forchheim peut s’enorgueillir d’abriter l’un des bijoux de SILBERMANN parfaitement conservés et restaurés. En sus du service liturgique, de nombreux concerts y sont donnés, notamment en été. Autres caractéristiques 20 jeux - 2 claviers manuels de 48 notes et pédalier 24 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : II/I à tiroir Tirasse : I/P (1974) Tremulant Diapason : La = 464,8 Hz - Tempérament Silbermann-Sorge Voir la page des orgues de G. Silbermann