Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 22/01/2014 L’orgue baroque Schnitger / Woehl (2009) de l’église St Nicolas de Flensbourg (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Schleswig-Holstein Ville : Flensburg Local : St Nikolai Kirche Eglise St Nicolas Facteur : Schnitger / Woehl L’orgue baroque Année : 1709 / 2009 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris L’église St Nicolas est la plus grande église de Flensburg. Elle a été construite dans le style gothique à l’emplacement d’une ancienne église de 1332. La construction s’est faite en deux phases, d’abord la partie occidentale de 1390 à 1440 puis la partie orientale de 1440 à 1480. Un incendie a causé d’importants dégâts en 1485 et l’édifice a été achevé en 1490. C’est une église- halle à trois nefs dont les allées sont séparées par six paires de puissants piliers en brique. Le clocher de 90m domine la ville. Il a été construit en 1878, après que l’ancien clocher gothique de 1584 ne fut détruit par la foudre. Il abrite depuis 1909 un carillon de 17 cloches. A noter que les fonds baptismaux en bronze datent de la fin du 15ème siècle. La première mention d’un orgue dans l’église St Nicolas remonte à 1554. L’orgue actuel remonte à l’instrument construit entre 1604 et 1609 par le facteur Nicolaus MAASS, facteur de la couronne danoise à Copenhague. Il avait 38 jeux sur trois claviers et pédalier et c’était pour l’époque l’un des plus grands instruments d’Allemagne du Nord. Le buffet haut de 15m et large de 7m est un chef d’œuvre du sculpteur local Heinrich RINGERINGK. L’instrument est placé en nid d’hirondelle sur la façade occidentale. Il dispose d’un Positif de dos à deux buffets accrochés à la rambarde de la tribune du nid d’hirondelle. A l’origine le grand buffet disposait de trois portes mobiles peintes. En 1650, le facteur Tobias BRUNNER de Lunden (Schleswig-Holstein), réalise des travaux. En 1687, une étoile de 8 clochettes (Zimbelstern) est ajoutée à l’orgue. Entre 1707 et 1709, Arp SCHNITGER de Hambourg a reconstruit l’instrument de MAASS dans le style baroque qui lui était si particulier. L’orgue compte alors 42 jeux dont 22 jeux neufs. Les sommiers, les claviers, les soufflets sont neufs ainsi qu’une grande partie de la mécanique. Les portes peintes du grand-buffet ont été démontées et exposées dans l’église. En 1747, le facteur Johann Dietrich BUSCH d’Itzehoe est chargé de l’entretien de l’instrument. En 1825, 1831 et 1847, le facteur Jürgen MARCUSSEN d’Aabenraa a effectué des travaux de réparation et d’entretien sur l’instrument. En 1831, il introduit des jeux romantiques. En 1846, la tribune sous l’orgue est construite dans le style néo-gothique pour accueillir la chorale. Après l’incendie de 1878, la maison MARCUSSEN a reconstruit l’instrument dans le style romantique de l’époque, tout en respectant le buffet historique. En 1892, le buffet est repeint avec de nouvelles couleurs… En 1917, les tuyaux de façade sont réquisitionnés. En 1922, la maison SAUER de Francfort sur Oder a reconstruit un nouvel instrument dans le style symphonique. La transmission était pneumatique. SAUER avait entamé la construction d’une division de Fernwerk au-dessus du chœur. Ce travail jamais achevé fut démantelé et stocké dans les années 1930. En 1937 et 1938, SAUER continue ses travaux de reconstruction. Pendant la seconde guerre mondiale, l’orgue a été démonté puis remonté. Entre 1958 et 1963, la maison KEMPER & Fils de Lübeck a entrepris une première restauration de l’orgue, lui redonnant son caractère baroque. Toutefois d’importants problèmes liés notamment à la transmission rendirent l’orgue quasiment injouable dans les années 1990. De 1997 à 2009, le facteur Gerald WOEHL de Marburg (Hesse), a effectué une reconstruction majeure de l’orgue. L’orgue SCHNITGER a été restauré dans le buffet d’origine et un deuxième orgue romantique a pris place derrière ce buffet en utilisant les éléments des travaux de MARCUSSEN et de SAUER. En 1997, l’orgue a été entièrement démonté et toutes les pièces ont été rangées dans une partie de l’église. Tous les éléments du buffet et du matériel sonore ont été inventoriées et expertisées. Il a été alors décidé de restaurer entièrement le buffet historique, avec ses couleurs et ses pigments d’origine. Ce travail fait en collaboration avec un maître doreur et des étudiants en art a permis de retrouver les couleurs originales, sous les couches appliquées d’abord vers 1795, puis en 1892 après l’incendie et enfin lors de la restauration de 1958. Ce travail remarquable a duré de 1998 à 2004. L’orgue baroque : WOEHL a reconstruit l’orgue dans la disposition de 1709 de SCHNITGER, en réutilisant la tuyauterie originale restante et en reconstruisant au modèle les tuyaux et les jeux manquants. La traction a été reconstruite en mécanique, avec une console neuve en fenêtre centrale du grand buffet, derrière le Positif de dos, à l’étage au-dessus de la tribune. L’orgue symphonique : voir la page spéciale La console de l'orgue baroque (O) : Jeux anciens 1609 ou 1709 - Les autres sont tous de 2009 Autres caractéristiques : 42 jeux - 3 claviers manuels de 48 notes et pédalier 26 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : III/II 2 étoiles de clochettes au Positif de dos 3 soufflets cunéiformes Diapason : La = 440 Hz - Tempérament mésotonique modifié Voir l’orgue symphonique Woehl