Orgues en France et dans le monde.

Retour Angleterre       Retour tous pays                                                        Historique           Photos

Exeter    (GB)

St Peter Cathedral

Willis, 1891 - Harrison, 1931


Composition :

I. Positiv II. Great III. Swell expressif  IV. Choir/Solo expressif  Pedal 
         
Stopped Diapason 8' Double Open Diapason 16' Bourdon 16' Stopped Diapason 8' Double Open Diapason 32'
Principal 4' Open Diapason 8' Open Diapason 8' Salicional 8' Open Wood 16'
Chimney Flute 4' Gamba 8' Lieblich Gedackt 8' Unda maris 8' Open Diapason 16'
Fifteenth 2' Doppel Flute 8' Viola di Gamba 8' Gemshorn 4' Violone 16'
Sesquialtera 2 2/3' II Principal 4' Voix Celeste 8' Flauto Traverso 4' Bourdon 16'
Mixture 1' IV Open Flute 4' Principal 4' Nazard 2 2/3' Principal 8'
Crumhorn 8' Twelfth 2 2/3' Tapered Flute 4' Piccolo 2' Cello 8'
Tremulant  Fifteenth 2' Flageolet 2' Tierce 1 3/5' Bass Flute 8'
  Cornet (TC) V Mixture 2' V Larigot 1 1/3' Fifteenth 4'
  Full Mixture 2' IV-V Contra Fagotto 16' Cor anglais 16' Mixture 2 2/3' V
  Sharp Mixture 2/3' III Trumpet 8' Trompette 8' Contra Posaune 32'
  Double Trompet 16' Oboe 8' Clarinet 8' Trombone 16'
  Posaune 8' Vox Humana 8' Tuba mirabilis 8' Posaune 16'
  Clarion 4' Clarion 4' Tremulant Clarion 8'
    Tremulant     

Autres caractéristiques :
69 jeux - 4 claviers manuels de 58 notes et pédalier 30 notes - (6 divisions)
Traction mécanique des claviers - Traction électro-pneumatique des jeux
Accouplements et tirasses habituels + nombreuses combinaisons
Combinateur électronique - Séquenceur
Tempérament égal - Diapason : 440Hz @ 18°C
Cymbelstern


Haut de page


Historique :



La plus lointaine référence quant à la présence d'un orgue dans la cathédrale remonte, d'après les archives, en 1286 alors qu'un paiement est effectué pour «faire un revêtement pour l'orgue». Plus d'un siècle plus tard, en 1390, l'orgue de la chapelle de la Vierge est réparé alors qu'en 1397, la somme de 18 pences est payée pour «transporter l'orgue de Powerham». Un nouvel orgue est installé en 1419 tandis que des réparations sont exécutées en 1479-80. Ensuite, en 1513, survient la dépense de £165, une somme importante à l'époque, pour la construction d'un orgue qui sera installé sur le jubé. Un peu plus tard, en 1527, l'orgue de la chapelle de la Vierge est vendu au vicariat de Chagford pour la somme de £5.

Après ces événements, les registres commencent à contenir les noms de ceux qui ont construit, réparé ou entretenu les instruments et principalement les membres de la famille Chappington qui furent à l'oeuvre jusqu'en 1660. Au cours de la Guerre civile, en 1646, les troupes du parlement démolissent l'orgue emportant avec eux 200 à 300 tuyaux et, d'une manière méprisante et dédaigneuse, se promenèrent dans les rues s'amusant à les faire jouer. Après cette visite des soldats, l'état de l'orgue devait être pitoyable. Il est possible que l'instrument n'ait pas été entièrement démoli et, qu'avec des nouveaux tuyaux et de nouveaux pièces, il fut possible rapiécer afin qu'il soit jouable en attendant la construction d'un tout nouvel instrument.

Après la Restauration, le facteur John LOOSEMORE s'occupe de l'instrument puis est chargé d'en construire un neuf. En janvier 1663, il se rend à Cornwall pour acheter de l'étain puis, en octobre, il se rend à Salisbury pour visiter l'orgue et recueillir de l'information. L'instrument (2 claviers de 55 notes, 15 jeux et 19 ½ rangs), considéré comme l'un des meilleurs en Angleterre, est construit au coût de £677 et placé sur le jubé en 1665. Sa principale caractéristique était la présence d'un jeu de Double Diapason alors, et pour plusieurs années, unique en Angleterre. Ce jeu comprenait 14 tuyaux regroupés en deux séries de 7 et ce, dans deux tours séparées placées du côté nord et sud du jubé. Ces tours étaient éloignées du buffet principal qui était placé au centre du jubé; elles utilisaient des soupapes distinctes. L'apparence saisissante et la taille remarquable des tuyaux produisaient que les tours attiraient beaucoup d'attention de la part des visiteurs de la cathédrale. LOOSEMORE est payé £15 par année, jusqu'à sa mort en 1861, pour l'entretien de l'instrument.

Au début du XVIIIe siècle, une révision complète de l'instrument est requise. Le 25 mai 1708, Thomas SWARBRICK soumet une proposition au coût total de £580: £250 pour les réparations, deux nouveaux claviers et trois réservoirs neufs; £100 pour la modification du diapason; £80 pour une nouvelle division (Echo) de deux octaves et huit jeux; et enfin £50 pour chacun des trois nouveaux jeux - Trompette (50 tuyaux), Cornet (aigu, 125 tuyaux), et Sesquialtera (basse, 125 tuyaux). La proposition de SWARBRICK n'est pas acceptée ni celle soumises par James Parsons qui se voulait plus modeste. Pour la somme de £50, il proposait de procurer à l'instrument une tonalité plus puissante et plus brillante en augmentant la pression du vent de sorte que les diapasons puissent parler d'une manière plus adéquate tout en réharmonisant les autres jeux et en ajoutant un jeu de Trompette.

Après un certain délai, les autorités font appel à Christopher SCHRIDER. D'après le contrat signé le 19 septembre 1713 et pour la somme de £389, le travail comprend deux nouveaux sommiers, des claviers neufs ainsi que deux grands réservoirs neufs.

Le 2 février 1741, une demande est acheminée à John Robinson, organiste à l'Abbaye de Westminster, le requérant de trouver et de soumettre la candidature d'une personne capable de réparer l'orgue. Le résultat débouche sur la réception d'une proposition émanant d'Abraham JORDAN fils, datée du 9 avril 1741 dans laquelle il propose de reconstruire la division Choir, d'installer un nouveau Basson à la place du Twelfth, d'installer de nouveaux sommiers pour le Great et, enfin de construire et d'installer trois nouvelles paires de réservoirs pour remplacer les deux actuelles; le tout au coût de £300 incluant le transport. Dans une note additionnelle, il propose, pour une somme supplémentaire de £100, de remettre à neuf les tuyaux placés près des deux grands piliers. L'estimé de £400 est accepté; mais la correspondance fait mention que JORDAN se propose de ne rien réutiliser de l'ancien instrument mis à part le buffet et les tuyaux de façade. Parmi les travaux supplémentaires réalisés à cette occasion, on dénote l'abaissement du diapason de l'instrument, l'extension du Double Diapason afin qu'il soit disponible sur toute l'étendue des claviers (la tuyauterie des notes aiguës étant placées à l'intérieur du buffet), l'extension de l'étendue de la division du Swell et, de nouveaux claviers. JORDAN demande un supplément pour effectuer ces travaux additionnels mais il n'est pas certain que sa requête fût acceptée. Il complète les travaux en septembre 1742 et certaines omissions deux ans après. Tel que laissé par JORDAN, l'orgue possédait 3 claviers (2 claviers de 55 notes et l'autre de 32), 18 jeux et 22 rangs. Deux autres jeux sont ajoutés à la division du Swell quelque part entre 1744 et 1804, nommément un Stopped Diapason et un Cornet de 4 rangs. Cet ajout a probablement été réalisé par Paul MICHEAU, un facteur local qui eut charge de l'instrument pour la majeure partie de la fin du XVIIIe siècle.

Comme plusieurs autres facteurs, MICHEAU veut toucher à la tuyauterie placée dans les grandes tours détachées. Selon une entente datée du 27 septembre 1768 et pour la somme de £30, il entreprend de faire parler ces gros tuyaux d'une manière plus appropriée; s'il ne complète pas le travail, il n'est pas payé. D'autres travaux de l'ordre de £50 et £26 sont exécutés par MICHEAU au cours des mois de février et mai 1783.

En 1818, les facteurs FLIGHT & ROBINSON sont invités à soumettre leurs suggestions pour améliorer l'instrument. Parmi celles-ci, une nouvelle traction mécanique pour les trois divisions permettant à chacune d'entre elles d'être utilisées simultanément par trois différentes personnes de façon à ce que toute la magnificence de l'instrument soit déployée du même coup. Cette proposition est rejetée. Environ à la même période, le facteur Henry Cephas LINCOLN soumet une proposition qui vise à ajouter de nouveaux réservoirs horizontaux doubles construits selon un nouveau principe, de nouveaux claviers, des volets vénitiens pour la division du Swell, l'ajout d'une Dulciana à la division du Choir en remplacement du Bassoon qui sera transféré à la division du Great, et enfin l'ajout d'une octave et demie à la pédale (de GGG à C) se basant sur la Double Diapason. Le coût de ces améliorations, complétées en octobre 1819, est estimé à £530. LINCOLN voulut ajouter vingt tuyaux indépendants pour la division de la pédale mais ce fut refusé; cet ajout est considéré comme une dépense superflue. À ce moment, l'orgue comprend 3 claviers manuels et pédalier, 30 jeux, 33 rangs, 6 accouplements et 8 pédales de combinaison.

Environ 20 ans plus tard, en 1828, le facteur GRAY, sous la direction de l'organisme S.S. Wesley, augmente l'étendue du Swell et ajoute de la tuyauterie à la pédale. Apparemment, il remplaça le Fifteenth du Choir par un Cremona. Cet intervention laisse l'instrument comme suit: 3 claviers manuels et pédale (Great et Choir: 53 notes, Swell: 32 notes, Pédale: 24 notes), 23 jeux, 32 rangs, 3 accouplements, et 4 pédales de combinaison.

Father WILLIS prend charge de l'instrument en 1859. Il enlève les claviers de leurs ancien emplacement entre les deux buffets pour les placer su côté sud de façon à ce que l'orgue puisse accompagner les offices tant au niveau de la nef que du choeur. Cette décision entraîne une nouvelle traction. Les autres modifications comprennent le retrait du Cornet posté du Great et son remplacement par une Clarabelle et une nouvelle Trompette, l'ajout d'un nouveau Hautboy au Swell, des réservoirs neufs, un nouveau pédalier concave de 30 notes, ainsi qu'un nouvel accouplement Great/Pedal (16,8) afin de pouvoir utiliser au maximum les notes basses du Great.

Le facteur John CRANG exécute des réparations en 1754 et à nouveau en 1758-60 au coût de £279.

Puis vient la reconstruction exécutée par Henry SPEECHLY, sous la direction de Sir Frederick OUSELY, en 1876. Aucune modification n'est apportée à l'apparence extérieure de l'instrument mais, lors de ces travaux, les anciens tuyaux de façade sont fondus et remplacés par d'autres alors que les grandes tours détachées sont enlevées pendant que la tuyauterie, refaite en étain spotted, est placée à l'intérieur du buffet principal spécifiquement élargi. Les autres travaux comprennent l'augmentation de l'étendue du Swell à 54 notes, un tout nouveau Choir de même étendue à l'exception pour le jeu de Stopped Diapason, une nouvelle boîte d'expression pour le Swell, ainsi que l'ajout de plusieurs nouveaux jeux et accouplements. Après environ 15 ans, les spécifications sont les suivantes: 3 claviers manuels et pédale (Grest: 58 notes, Swell et Choir: 54 notes, Pédale: 30 notes), 31 jeux, 36 rangs, 6 accouplements, et 8 pédales de combinaison.

En 1891, la firme Henry WILLIS & Sons reconstruit complètement l'instrument, l'agrandissant considérablement et le laissant (à l'exception de trois additions mécaniques) tel qu'il est aujourd'hui. L'ajout de plusieurs jeux entraîne l'agrandissement de l'orgue tant au niveau hauteur qu'en profondeur de même que l'ajout d'un buffet pour la nouvelle division de Solo faisant face vers l'ouest (une réplique du buffet du Choir faisant face vers l'est), et la transplantation des 16 plus grands tuyaux du jeu de 32' à la pédale vers le transept sud où ils sont placés sur le plancher et adossés au mur ouest (13 en avant et 3 derrière). L'orgue possède maintenant les spécifications suivantes: 4 claviers manuels et pédalier (58/30), 56 jeux, 60 rangs, 10 accouplements et 9 pédales de combinaison. La traction est probablement pneumatique tubulaire.

Pendant quelques années, l'instrument est pris en charge par la firme HELE & Co, de Plymouth qui procéda à trois additions: un accouplement Choir/Great et deux pédales réversibles pour Swell/Great et Solo/Great.

En 1931, l'orgue est reconstruit et les tractions sont modernisées par la firme HARRISON & HARRISON qui en assurent maintenant l'entretien. Des interventions surviennent en 1933 et 1949. En 1965, l'orgue est révisé entraînant quelques modifications au niveau de la structure sonore et l'addition d'une Trompette dans la tribune des ménestrels. À ce moment, l'orgue possède 59 jeux, 64 rangs, 16 accouplements et 46 boutons et pistons de combinaison. La tuyauterie a été nettoyée en 1985.

En 2001, une intervention comprend la rénovation de la console, des réparations limitées, l'addition de 4 nouveaux jeux, et la mise à jour du système d'accouplements.

En 2002/3, une nouvelle division, qui inclut la Trompette installée en 1965, est créée et installée dans la tribune des ménestrels.

Quoique le buffet ait évité la destruction au moment où certains, soit par ignorance ou mauvais goût, pensaient que l'on devait admirer l'ensemble de la cathédrale d'un seul coup d'oeil, cela relève du miracle. Les divisions Choir et Solo sont placées dans les petits buffets faisant face respectivement vers l'est et vers l'ouest; le Swell, le Great et la majorité de la pédale sont placés à l'intérieur du buffet principal. La tuyauterie du Open Wood et celle (demi-longueur) du Contra Trombone de 32' de la pédale sont placées à l'horizontal du côté nord du jubé alors que la console est placée du côté sud. Les plus gros tuyaux du Contra Violone 32' sont placés dans le transept sud.


Haut de page


Photos :

Exeter St Peter Cathedral            

Exeter St Peter Cathedral       Exeter St Peter Cathedral

Exeter St Peter Cathedral               

Exeter St Peter Cathedral


Haut de page    Retour Angleterre    Retour tous pays