Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 22/12/2008 Mise à jour le 10/04/2017 L’orgue Schuke (1977) de l’église des Prêcheurs d’Erfurt (Allemagne).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : Allemagne Région :  Thuringe Ville : Erfurt Local : Predigerkirche Facteur : Schuke Année : 1977
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour Allemagne Retour Allemagne
Photos
Autres caractéristiques : 56 jeux - 3 claviers manuels de 58 notes et pédalier 30 notes Traction mécanique des claviers - Traction électrique des jeux Accouplements : II/I - III/I Tirasses : I/P - II/P - III/P Combinateur électronique Rouleau de crescendo
En 1229, quatre frères dominicains (ordre des frères Prêcheurs) fondèrent un couvent à Erfurt. Ils construisirent le couvent et leur église en 1238. Dès 1260, cette église fut reconstruite avec le chœur actuel qui était sans doute la première construction de style gothique de cette région. L’église fut reconstruite à partir de 1360. Une nouvelle nef à trois vaisseaux remplaça l’ancienne et fut édifiée dans le prolongement et le style du chœur. La construction ne fut achevée qu’en 1430 puis le clocher fut achevé en 1448. Vers 1525, l’église passa au culte luthérien et seuls quelques moines purent rester dans leur couvent attenant, du moins jusqu’en 1588. En 1567 la tribune d’orgue fut édifiée au fond de la nef. L’église eut à souffrir de l’occupation par les troupes napoléoniennes de 1806 à 1808, où elle fut transformée en prison et entrepôt de fourrage. Une campagne de restauration s’est étalée de 1874 à 1908. En 1944 et 1945, l’édifice fut endommagé par les bombardements sur la ville. Elle a été restaurée de 1959 à 1963. Les stalles du chœur remontent à la première église du 13ème siècle, le jubé remarquable et la clôture du chœur datent des années 1360. Cet ensemble avec le monastère préservé est un rare témoin de l’architecture médiévale des Dominicains. Vers 1575, un instrument neuf fut placé par l’organiste et facteur Heinrich CAMPENIUS l’Ancien d’Eisleben (Saxe-Anhalt) dans la tribune nouvellement édifiée. On ne sait rien de cet instrument. En 1648 et 1649, le petit-fils du précédent facteur, Ludwig COMPENIUS a construit un orgue neuf de deux claviers et pédalier dont il nous reste aujourd’hui le magnifique buffet baroque. Le fonctionnement de cet orgue n’était pas semble-t-il à l’origine d’une grande fiabilité et il dut faire l’objet de plusieurs réparations. En 1740, l’orgue a été restauré ou reconstruit par le facteur  Franciscus VOLKLAND d’Erfurt. On peut noter que de célèbres organistes et compositeurs ont tenu les claviers de cet instrument, dont Johann BACH, grand oncle de Jean-Sébastien, Andreas Nicolaus VETTER, Johann PACHELBEL, Johann Heinrich Buttstedt et Johann Christian KITTEL, élève de J.S BACH. En 1897 et 1898, la maison WALCKER de Ludwigsburg a construit un orgue neuf. C’était un instrument de 60 jeux sur trois claviers et pédalier, à transmissions pneumatiques et sommiers à cônes. Le buffet historique a été conservé mais sa disposition modifiée pour accueillir le nouvel instrument. L’orgue devenu injouable après la guerre a été démantelé en 1964, mais les éléments du buffet ont été conservés. De 1975 à 1977, la maison SCHUKE de Potsdam (Brandebourg) a construit le grand-orgue actuel. Le buffet a été restauré et rétabli dans son aspect original. L’instrument comporte 56 jeux sur trois claviers et pédalier, avec une transmission mécanique des claviers et électrique des jeux. A noter que 28 tuyaux en métal et 177 tuyaux en bois de WALCKER ont été conservés. Ce magnifique instrument a été inauguré en octobre 1977 par un récital de Johannes SCHÄFER, le titulaire de cette époque.
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany