Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 17/04/2017 Le grand-orgue Schuke (1992) de la cathédrale Sainte-Marie d’Erfurt (Allemagne).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : Allemagne Région :  Thuringe Ville : Erfurt Local : Domkirche Facteur : Schuke Année : 1992
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour Allemagne Retour Allemagne
Photos
Autres caractéristiques : 62 jeux - 3 claviers manuels de 58 notes et pédalier 32 notes Transmission mécanique des claviers et électrique des jeux Accouplements : I/II - III/II - III/I Tirasses : I/P - II/P - III/P Appel des anches Combinateur numérique 4000 pos. - Enregistreur Tutti Crescendo
La cathédrale catholique d’Erfurt est l’édifice religieux le plus imposant de la ville. Sa construction remonte au 12ème siècle. Elle jouxte l’église St Sévère, de la même époque. La première basilique romane y fut érigée à partir de 1154 et sans doute ouverte au culte en 1170. De cette époque datent le Wolfram, grand chandelier en bronze et une Madone en stuc. L’église était alors une collégiale, siège du chapitre de Sainte-Marie. Elle le restera jusqu’au 19ème siècle. Les clochers furent achevés en 1237. C’est de cette époque que date le cloitre érigé contre la façade sud de la cathédrale. En 1280, le chœur fut reconstruit et agrandi dans le style gothique avec son chevet polygonal. La tour centrale fut achevée au début du 14ème siècle. Au milieu du 14ème siècle, le chœur fut de nouveau agrandi, clos par une abside semi-circulaire. Les stalles, qui sont parmi les plus anciennes et les plus importantes d’Allemagne, datent de 1329. A cette époque fut également construit le portail principal de l’église, sur le bras nord du transept, orienté au nord-est. Les verrières du haut-chœur datent de la fin du 14ème siècle, treize sur les quinze sont encore d’origine. Vers 1455, la nef romane fut démolie et remplacée par la nef de style gothique tardif actuelle, de type église-halle à trois vaisseaux de même hauteur. Le maître-autel baroque date de la fin du 17ème siècle. Lors de l’invasion par les troupes napoléoniennes l’église fut utilisée comme écurie. Le chapitre a été supprimé en 1837 et la collégiale convertie en église paroissiale. A la fin du 19ème siècle la toiture a été reconstruite et remaniée. Le cloitre a également été restauré au cours du 19ème siècle. A la fin de la seconde guerre mondiale, la toiture et les verrières du chœur furent endommagées. Elles ont été restaurées après la guerre. Une campagne importante de travaux a été effectuée de 1965 à 1998. La toiture a été reconstruite dans le dessin qu’elle avait avant le 19ème siècle. En 1994, l’ancienne collégiale a été érigée en cathédrale. Le maître-autel a été restauré au début des années 2000.
Le premier orgue connu de la cathédrale a été construit entre 1480 et 1484 par le facteur Stephen KASCHENDORFF de Wroclaw (Pologne). Il était situé en nid d’hirondelle dans le transept nord. Il fut joué par Michael PRAETORIUS. Vers 1670, le remplacement de cet orgue fut confié à Ludwig COMPENIUS. Mais le décès de celui-ci en 1671 ne permit pas au projet d’aboutir. De 1684 à 1687, le nouvel orgue fut construit par Christoph JUNGE de Schweinitz (Wittenberg), qui décèdera également en 1687 avant l’achèvement de l’orgue, achèvement effectué par son contremaître David MERKER. L’instrument avait 28 jeux sur deux claviers et pédalier. Sa composition est relevée ci-contre. En 1829, un orgue neuf a été commandé au facteur Ernst Siegfried HESSE de Dachwig (Thuringe – près d’Erfurt). L’instrumment fut achevé et mis en service en 1842. En 1906, la maison KLAIS de Bonn a remplacé cet instrument par un grand-orgue symphonique de 72 jeux sur quatre claviers et pédalier, situé en tribune au fond de la nef. L’instrument avait une transmission électro-pneumatique des claviers et des jeux. Il sera relié en 1910 au petit orgue de chœur construit par la même maison. En 1917, les tuyaux de façade ont été réquisitionnés et remplacé après la guerre par des tuyaux en carton… Les deux orgues ont été endommagés lors des bombardements de 1944. Le grand-orgue injouable dans les années 1950, a été démantelé en 1963 et l’orgue de chœur restauré et vendu à l’église du quartier de Fischersand d’Erfurt.
Cette même année 1963, la maison A. SCHUKE de Postdam (Brandebourg) a construit un orgue de chœur de 29 jeux sur deux claviers et pédalier. En 1992, le grand-orgue actuel a été construit par la même maison SCHUKE, trente ans après le démantèlement du précédent instrument. Cet orgue possède 63 jeux sur trois claviers et pédalier, avec transmission mécanique des claviers et électrique des jeux. La console est reliée à la console mobile de l’orgue de chœur située dans le haut chœur. Les deux orgues peuvent ainsi être joués ensemble de l’une ou l’autre des consoles. Le grand-orgue complété de l’orgue de chœur possède une palette sonore remarquable, offrant de larges possibilités d’interprétation et les deux orgues sont unanimement reconnus comme un ensemble instrumental exceptionnel.
L'orgue JUNGE de 1687 Le grand-orgue KLAIS de 1906
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany