Entrez dans le monde magique des orgues.    Page créée le 06/03/2012          L’orgue gonzalez (1929) de l’église St Jacques de Dieppe (76) Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Haute-Normandie Ville : Dieppe (76) Local : Eglise St Jacques Facteur : Gonzalez Année : 1929 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Photos Cliquer Yoann Tardivel Erchoff Tournemire - Orgue Mystique Cette grande église a été construite à partir de 1283 et a été achevée vers 1530. En 1637, le facteur Christophe DUBOIS (Paris ?) construisit le premier instrument dont est issu l’orgue actuel et dont il reste une grande partie du buffet. En 1675, il est modernisé et agrandi par le facteur rouennais Antoine VINCENT. L’instrument a alors 27 jeux sur 4 claviers et pédalier en tirasse. (Les claviers de Récit et d’écho ne comportent chacun qu’un seul jeu de Cornet). En 1726, le facteur François THIERRY de Paris, qui reconstruira de 1730 à 1733 le grand-orgue de Notre-Dame, effectue une restauration de l’instrument et construit une pédale indépendante dotée de 6 jeux. L’orgue a alors 33 jeux sur 4 claviers et pédalier. En 1772, le facteur GODEFROY de Rouen effectue un relevage et modifie certains jeux. En 1846, le facteur parisien Pierre-Alexandre DUCROQUET restaure l’orgue et notamment le matériel sonore. Il remplace le Récit et l’Echo précédents par un Récit expressif de 42 notes avec 6 jeux. La console est reconstruite ainsi que le sommier du Grand-orgue. Plusieurs jeux du Grand-orgue sont reconstruits. L’instrument prend alors une couleur romantique. En 1895, la maison KRISCHER de Rouen intervient sur l’orgue et en modifie quelque peu la disposition. En 1929, la manufacture Victor GONZALEZ (Vanves, près de Paris), reconstruit la partie sonore et modifie la transmission en électro-pneumatique. GONZALEZ qui avait été harmoniste chez CAVAILLÉ-COLL, et qui participait également au mouvement de réforme néo-classique de l’époque inspiré par Albert SCHWEITZER, a naturellement orienté le style de l’orgue dans un style à la fois néo-classique et symphonique. En 1978, le facteur Jean-Marc CICCHERO de Gentilly effectue des réparations et un accord général. C’est l’un des premiers chantiers de ce facteur dont on connait la réussite. En 1997, l’Association pour la remise en état de l’orgue (AREGOSJ) est fondée et va œuvrer pour trouver les financements d’une restauration. En 2003, la ville de Dieppe décidait de participer au projet qui pouvait donc voir le jour. En 2006, les facteurs ROBERT Frères de la Chapelle sur Erdre (près de Nantes) et Denis LACORRE (D.L.F.O – Carquefou, près de Nantes 44), ont été retenus pour effectuer cette restauration de l’orgue. Pour des raisons principalement financières il fut décidé de restaurer l’instrument dans sa disposition de 1929. Evidemment une telle restauration ne fait pas l’unanimité. Toutefois, préserver l’œuvre de GONZALEZ et avec elle cette période du renouveau de l’orgue du début 20ème siècle n’est pas dénué d’intérêt, bien au contraire. Les sommiers, la console, le matériel sonore et l’alimentation en vent sont restaurés entièrement, la soufflerie est reconstruite et la transmission reconstruite en électromécanique, équipée d’un combinateur électronique. L’orgue restauré garde donc son double style néo-classique et symphonique voulu par GONZALEZ en 1929. Si l’on ajoute la présence d’une partie du matériel sonore très ancienne, cet instrument présente un caractère original et une sonorité particulièrement intéressante, comme en témoignent les concerts et enregistrements réalisés sur cet orgue. La disposition ci-dessous ne tient pas compte des emprunts et transmissions très probables. (Merci pour toute information à ce sujet.) A noter que l’église St Jacques possède également un petit orgue de chœur CAVAILLÉ-COLL (10 jeux – 1875). Autres caractéristiques : 55 jeux (?) - 3 claviers manuels de 56 notes et pédalier 32 notes Transmission électromécanique des claviers et des jeux Accouplements : II/I (16,8') - III/I (16,8,4') - III/II (16,8,4') - I/I 16' - II/II 16' - III/III (16,4') Tirasses : I/P - II/P - III/P (8,4') Combinateur électronique Appels des anches I-II-III-P Crescendo général Trémolo