Entrez dans le monde magique des orgues.
 Page créée le 11/07/2018   Orgue Almeida e Silva (1787) de l’église N.D du Carmel de Diamentina (Brésil)
Orgues en France et dans le monde.
Pays : Brésil Etat :  Minas Gerais Ville : Diamentina Local : Igreja N.S Do Carmo Facteur : Almeida e Silva Année : 1787
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour Brésil Retour Brésil
Photos
Autres caractéristiques : 9 jeux - 1 clavier manuel de 61 notes Clavier divisé à b'/c' - Ravalement au FA0 Transmission mécanique du clavier et des jeux Diapason : La = 431 Hz Tempérament mésotonique
L’église Notre-Dame du Carmel a été construite entre 1760 et 1765, grâce au financement de João Fernandes de Oliveira, qui exploitait des mines de diamant dans cette ville alors appelée Arraial de Tejuco. Cette église est un joyau de l’art colonial de l’époque. Sa façade est faite de briques d’adobe (argile et paille) et de bois et, particularité unique pour la région, son clocher est placé au chevet. Les retables et la décoration de la voûte en bois sont remarquables. L’église a été plusieurs fois restaurée. En 1898, le clocher fut abattu et reconstruit sur la façade. En 1948, l’Institut du Patrimoine Historique (IPHAN) a classé le monument et fait reconstruire la tour à son emplacement d’origine. L’instrument qui se trouve en tribune face à la nef est particulièrement intéressant. Il a été construit de 1782 à 1787 par le Père Manoel de ALMEIDA e SILVA. Il est typique de la facture locale, d’un facteur autodidacte, même si les influences ibérique et italienne se retrouvent dans la disposition de l’orgue. De plus sa structure nous est parvenue quasiment intacte puisque plus de 90% du matériel original est toujours présent. La particularité de l’instrument vient d’abord de l’étendue du clavier et du sommier, avec un ravalement au FA0, jusqu’au fa 5, ce qui donne 61 notes et 61 tuyaux par jeu. Le clavier est divisé mais tous les jeux sont complets et la division du sommier ne correspond pas à la division du clavier... Les tirants fonctionnent à l’envers (tiré = muet). A noter une anche 8’ en bois (Sordo). Les tuyaux de façade, comme sur le sommier, sont disposés avec les plus gros tuyaux au centre, et les autres tuyaux symétriquement jusqu’aux plus petits à chaque extrémité. La console en fenêtre centrale est située sur la façade arrière, mais le facteur a prévu un trou à travers le buffet pour que l’organiste puisse voir la nef et le chœur... Le tout premier organiste en fut le célèbre compositeur brésilien José Joaquim Emerico Lobo de Mesquita qui influença certainement la conception de l’orgue d’ALMEIDA e SILVA. Le nom du compositeur est d’ailleurs resté attaché à l’appellation de cet orgue. On note quelques interventions sur l’instrument, notamment en 1877, 1905 et 1940. Puis l’instrument est resté muet pendant plusieurs décennies. Hormis quelques modifications mineures et un relèvement du diapason, la structure et le matériel d’origine ont été largement préservés. C’est l’intérêt historique de cet orgue et son état de conservation qui ont incité le Ministère de la culture et l’Institut du Patrimoine à mettre en œuvre une restauration de grande qualité, confiée en 2008 à la maison des frères DESMOTTES de Lendete (Cuenca – Espagne). Dans une première phase, l’instrument a été démonté et tout le matériel mécanique et sonore inventorié et emballé dans des caisses. Le buffet a été restauré par la maison Anima de São João Del Rei (Minas Gerais – Brésil). La deuxième étape a consisté en une étude réalisée par Frédéric DESMOTTES du matériel et des inscriptions originales d’ALMEIDA e SILVA, permettant ainsi de reconstituer la disposition originale. Le matériel d’origine détérioré et le matériel placé lors des interventions de 1877, 1904 ou 1940 a été reconstruit à l’identique de l’original dans les ateliers du facteur en Espagne puis expédié au Brésil. La soufflerie à deux soufflets cunéiformes a été reconstruite. La troisième phase a été la restauration du matériel original (90% du total) dans un atelier provisoire mis à disposition du facteur par l’IPHAN dans le Musée de Chica da Silva. (Chica da Silva était une ancienne esclave devenue la maitresse de João Fernandes de Oliveira, le riche exploitant des mines de diamant qui finança la construction de l’église). L’orgue a été remonté et réharmonisé dans le courant de l’année 2013, remis en service pour Noël 2013 et béni solennellement fin mars 2014. Depuis 2015, le Festival International de Musique Ancienne organisé autour de ce précieux instrument, permet sa mise en valeur et lui assure une renommée bien méritée.
Ecouter l’orgue :
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany