Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 31/01/2011 L’orgue Callinet (1846) de l’église St Léonard de Dannemaire (68). Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Alsace Départ. : Haut-Rhin Ville : Dannemarie Local : Eglise St Léonard Facteur : Callinet Année : 1846 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Cliquer Photos En 1845, Joseph CALLINET reçut la commande d’un grand-orgue pour remplacer l’ancien instrument construit par Jean Baptiste WALTRIN en 1749. Il transféra cet orgue à Feldbach en 1847. L’orgue de St Léonard fut achevé en 1846. CALLINET a réalisé ici une réplique en plus petit du chef d’œuvre construit en 1842 avec son frère Claude-Ignace à Masevaux, instrument de 53 jeux qui malheureusement a été détruit par un incendie en 1966. Cet orgue de 37 jeux possède un buffet à 6 tourelles qui prend toute la largeur de la tribune. Dans sa composition on retrouve au grand-orgue un jeu de 16’ et une Voix humaine qui doit se rapprocher de celle qui fit la célébrité de l’orgue de Masevaux. CALLINET a toutefois rajouté des jeux gambés, suivant la tendance du moment, faisant de cet instrument un instrument de transition entre le classique et le romantique. En 1895, le facteur Joseph-Antoine BERGER, successeur des CALLINET à Rouffach, a rajouté d’autres jeux « à la mode », une Voix céleste 8’ et une Dulciana 8’, et a effectué des réparations. En 1912, Edmond-Alexandre ROETHINGER a procédé à des modifications de l’instrument en le dénaturant profondément : les claviers ont été étendus à 54 notes, le Récit a reçu une octave grave, la transmission a été transformée en pneumatique, la console en fenêtre a été remplacée par une nouvelle console détachée et plusieurs jeux romantiques ont été rajoutés. En 1965, l’instrument se trouvait en très mauvais état. Une association pour la restauration de l’orgue a vu le jour sur l’impulsion de Pierre COULON. Les fonds réunis, la restauration a pu être confiée à Alfred KERN puis à son fils Daniel. Cette restauration s’est déroulée en trois phases : 1977 : le Grand-orgue, 1983 : la Pédale et 1985 : le Positif et le Récit. La disposition et la mécanique d’origine ont été restaurées. La console en fenêtre a été reconstruite. Sur les 37 jeux d’origine, 33 sont toujours présents et 4 ont été reconstruits par les KERN, qui ont rajouté simplement une Cymbale au Positif pour éclairer le Plenum. L’orgue a été inauguré en mai 1986 par Maurice MOERLEN, titulaire de la Cathédrale de Strasbourg. Ce travail remarquable en tous points a été parachevé par la restauration du buffet en 2004, réalisée par Pascal MEYER de Schiltigheim. Un  concert de Thierry MECHLER, titulaire de la basilique de Thierenbach, a salué la fin des travaux. Autres caractéristiques : 38 jeux - 3 claviers manuels et pédalier Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : I/II Tirasse : I/P Diapason : La = 435 Hz