Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 22/09/2014 L’orgue Sals (1992) de l’église St Pierre de Crozon (29). Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Bretagne Départ. : 29 Ville : Crozon Local : Eglise St Pierre Facteur : Sals Année : 1992 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos L’église St Pierre date du début du 16ème siècle. Elle a été reconstruite dans sa forme actuelle en 1901. Le porche remonte au 16ème siècle et le clocher a été reconstruit en 1866. A noter la chaire de la fin du 17ème siècle et un magnifique retable à volets de 27 panneaux,  dit des « dix-mille martyrs », datant du 16ème siècle. L’orgue qui est l’un des joyaux de l’édifice, a gardé le mystère de ses origines. Plusieurs sources l’attribuent à Robert DALLAM, construit pour Quimper vers 1680, puis transféré à Brasparts (Finistère), avant d’être installé à Crozon. Rien n’est moins sûr. D’ailleurs Robert DALLAM étant décédé en 1665 en Angleterre, il ne pourrait s’agir que de son fils Thomas, lequel aurait séjourné avec sa famille à Crozon dans le dernier quart du 17ème siècle. Comme l’indique le facteur Hervé CAILL de Plouzévédé, grand spécialiste des orgues de la région et de cette époque, aucune source fiable n’est venue pour l’instant étayer cette hypothèse. Seule certitude, le buffet polychrome et quelques éléments sonores restant sont bien du 17ème siècle. En 1857 et 1858, l’instrument a été entièrement reconstruit par le facteur Jules HEYER de Quimper. Ce facteur d’origine polonaise, installé à Quimper depuis 1848 où il avait collaboré avec CAVAILLE-COLL au grand-orgue de la cathédrale, avait gardé un style très particulier, beaucoup plus proche de ses origines allemandes (Saxe / Thuringe) que du style romantique français de l’époque. HEYER a réutilisé et agrandi le buffet historique pour son nouvel instrument qui ne devait posséder qu’un seul clavier et un pédalier en tirasse de 25 notes. Le buffet a été recouvert d’un vernis bois sombre. HEYER a entretenu son orgue jusqu’en 1898. En 1904, l’orgue subit des travaux de réparation. En 1939, le facteur Paul-Marie KOENIG de Caen installe un ventilateur électrique. En septembre 1944, l’église et son orgue furent endommagés par les bombes lors de la libération de la ville. En 1947, le facteur Raymond BOUVET de Nantes a effectué une restauration de l’orgue. Il a ajouté un deuxième clavier par l’ajout d’une seconde laye au sommier de HEYER. Toutefois dans cette période d’après-guerre, les matériaux utilisés étaient de piètre qualité et l’orgue s’est rapidement dégradé. Dès 1983, une restauration de l’orgue fut envisagée. En 1992, la reconstruction complète de l’orgue a été achevée par le facteur Alain SALS de Malaucène (Vaucluse). Ce dernier a réutilisé trois jeux (partiellement) du 17ème, le sommier de HEYER au grand-orgue et a ajouté une division de Positif de 6 jeux ainsi que trois jeux indépendants à la pédale. Alain SALS a bâti la disposition du nouvel orgue d’après ses recherches sur les orgues du 17ème dans la région et notamment ceux de la famille DALLAM. Le buffet historique a bien évidemment été conservé. La tribune a été descendue d’un mètre et le buffet avancé au niveau de la balustrade. Il a retrouvé une couleur bleutée rehaussée de dorures. En décembre 2009, le facteur et organiste Hervé CAILL de Plouzévédé (Finistère), a effectué un relevage de l’instrument et établi un inventaire précis de la tuyauterie. Quoiqu’il en soit des origines exactes du très beau buffet de St Pierre, le travail d’Alain SALS a redonné à l’église St Pierre un instrument remarquable. Autres caractéristiques : 19 jeux - 2 claviers manuels de 54 notes et pédalier 27 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : I/II à tiroir Tirasse : II/P Diapason : La = 449 Hz
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany