Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 13/09/2016 L’orgue Ménard (1845) de l’église Saint-Pierre de Coutances (50).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Basse-Normandie Départ. : Manche Ville : Coutances Local : Eglise Saint-Pierre Facteur : Ménard Année : 1845
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour France Dept. Retour France Dept.
Il existait à cet emplacement une très ancienne église dédiée à Saint Pierre, dont l’existence est attestée en 1056 mais dont la construction était certainement antérieure. Tombée en ruine à la suite des ravages provoqués par les combats de la guerre de Cent Ans vers 1450, elle fut reconstruite à la fin du 15ème siècle par des maîtres-maçons, sur les deniers de l’évêque Geoffroy Herbert. L’édifice mêle le style gothique flamboyant et le style renaissance. En raison de l’exigüité du terrain, la nef est relativement courte par rapport à sa largeur. L’église se compose d’une nef et de bas-côtés, d’un transept imposant et d’un chœur entouré d’un déambulatoire. La nef, le transept et le chœur sont surmontés d’un triforium. La croisée du transept est coiffée d’une imposante tour-lanterne Renaissance construite après l’achèvement de l’édifice, entre 1550 et 1580, et imitant la tour-lanterne de la cathédrale. Le clocher qui surmonte la façade ouest a été construit avant 1500 et est comparable au clocher de l’hôtel-Dieu qui lui est contemporain. L’église a bénéficié de plusieurs campagnes de restauration, notamment la façade ouest en 2009, mais il reste d’importants travaux à réaliser, en particulier la réfection de la toiture. L’orgue situé en tribune au fond de la nef a été construit en 1656 par le facteur Robert INGOULT originaire de Cherbourg (Manche). La magnifique tribune et le buffet actuels remontent à cette époque. En 1789, le facteur Henry PARIZOT d’Etain (Meuse) et actif en Normandie dans la seconde moitié du 18ème siècle, a restauré l’instrument et ajouté le Positif de dos. Pendant la révolution, l’orgue a été abandonné et détérioré. Une grande partie sinon la totalité de la tuyauterie a alors disparu… En 1845, l’instrument a été reconstruit dans un style encore très classique par le facteur Pierre MENARD, facteur d’orgues à Coutances. Ce facteur, qui a travaillé à Paris chez Louis CALLINET et Aristide CAVAILLE-COLL, a été très actif en Normandie. Il a fabriqué avec son cousin Eugène ORANGE et un associé Henri LAFORGE d’excellents instruments en Basse-Normandie et a également construit des petits orgues en sous-traitance pour CAVAILLE-COLL. Dans les années 1930, le facteur François DIDIER de Nancy a réalisé un relevage. En 1962, la maison BEUCHET-DEBIERRE de Nantes (Loire-Atlantique) est intervenue sur l’instrument et a réalisé un relevé de sa disposition. En 1970, la tribune et le buffet ont été classés aux Monuments Historiques. En 1973, la partie instrumentale de l’orgue a également été classée aux Monuments Historiques. Entre 1962 et 1976, la même maison BEUCHET est intervenue pour des travaux et a légèrement modifié la disposition : Fourniture G.O, Larigot au Récit et Tierce au Positif. Le pédalier de 18 marches à la française a été remplacé par un pédalier neuf à l’allemande. Jusqu’alors la partie instrumentale était attribuée à PARIZOT (Cf la notice de classement). En 1985, une étude complète de l’orgue a été réalisée par le facteur Louis BENOIST du Mans (Sarthe), sous la supervision du technicien-conseil Jean-Pierre Decavèle. C’est cette étude qui confirme qu’il s’agit bien ici d’un orgue MENARD de 1845 et non pas de l’orgue PARIZOT de 1789 dont la mécanique et la tuyauterie ont disparu lors de la révolution. C’est la plus grande réalisation de Pierre MENARD. Il reste à restaurer l’instrument dans sa disposition originale : retour du dessus de Flûte Allemande du Positif à la place de la Tierce de BEUCHET, reconstruction de la Fourniture de Grand-orgue et remplacement du Larigot du Récit par un Cor anglais 8’. Cet orgue d’une excellente sonorité est le témoin de la facture coutançaise du 19ème siècle et présente un grand intérêt.
Autres caractéristiques : 28 jeux - 3 claviers manuels et pédalier à l'allemande Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplements : I/II (à pédale) - III/II (à tiroir) Tirasse : I/P