Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 31/05/2008 Mise à jour le 14/09/2016 Le grand-orgue Kern (1985) de la cathédrale Notre-Dame de Coutances (50).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Basse-Normandie Départ. : Manche Ville : Coutances Local : Cathédrale Notre-Dame Facteur : Kern Année : 1985
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour France Dept. Retour France Dept.
La construction de cette cathédrale remonte au 11ème siècle, lorsque l’évêque Geoffroy de Montbray fit ériger une cathédrale romane entre 1048 et 1057. Au début du 13ème siècle on décida de rebâtir la cathédrale dans le style gothique normand. Le chœur et les transepts furent entièrement reconstruits de1212 à 1230. Le chœur est entouré d’un double déambulatoire. L’édifice roman étant toujours en bon état, les murs de la tour et de la nef et des bas-côtés furent conservés et recouverts d’une pierre blanche, le calcaire d’Yvetot. Les tours de la façade ouest furent rehaussées dans le style gothique. Les travaux s’achevèrent vers 1270. Les chapelles latérales furent ajoutées entre 1282 et 1303. Les six chapelles des bas-côtés de la nef sont construites dans la seconde moitié du 14ème siècle. La nef principale est à trois niveaux et comporte un triforium aveugle. L’exceptionnelle tour lanterne surmonte la croisée des transepts. Elle est supportée par quatre piliers très puissants puis elle se transforme en octogone. Sa voûte culmine à 40m, le double de la hauteur de la voûte de la nef, et illumine le chœur. La chapelle axiale consacrée à la Vierge, dite Chapelle de la Circata, a été construite à la fin du 14ème siècle. L’imposant maître-autel est l’œuvre des sculpteurs marseillais Antoine et Raphaël Duparc en 1757. La cathédrale a été classée aux Monuments Historiques en 1862. Il est fait mention d’un orgue dans la cathédrale dès 1468. L'orgue actuel a été construit entre 1724 et 1728 pour l'abbaye de Savigny-le-Vieux, près de Mortain (Manche), par le facteur parisien Pierre-François DESLANDES. Il s’agissait alors d’un instrument de 44 jeux, répartis sur trois claviers manuels et un pédalier. Le magnifique buffet est l’œuvre des sculpteurs Louis Le Guillard et Jacques Picard de Caen. En 1790, le Département achète l'orgue qui est entreposé dans la chapelle de la Circata. En 1812, l’orgue est reconstruit par le facteur Louis LAIR du Mans (Sarthe). La disposition est différente de la disposition originale mais la facture reste tout à fait de style classique. Le facteur a réutilisé les restes de l'orgue initial, soit 242 tuyaux sur plus de 3.000. En 1831, le buffet a été repeint… En 1849, le facteur Pierre MENARD de Coutances propose un devis de restauration de l’instrument avec des apports romantiques. Ce travail ne sera jamais réalisé, ce qui permit à l’instrument de traverser le 19ème siècle certes en mauvais état, mais dans sa disposition classique. En 1918 et 1919, la maison de Joseph KOENIG de Caen effectue une restauration et ajoute quelques jeux nouveaux. En 1932 et 1933, le facteur Louis-Eugène ROCHESSON de Pontoise (Val-d’Oise) effectue une nouvelle restauration qui donnera à l’orgue sa figure actuelle, avec un système Barker. En 1955, grâce aux fonds des dommages de guerre, la maison ROCHESSON a électrifié la transmission et a ajouté quelques jeux. En 1962, le buffet a été classé aux Monuments Historiques. En 1976, l’orgue se trouve en mauvais état et l’Association des Amis de la Cathédrale initie une restauration. Cette restauration est confiée à partir de 1981 au facteur Alfred KERN de Strasbourg. L’orgue a été entièrement démonté et toutes les parties mécaniques, la soufflerie, l’alimentation en vent et la tuyauterie réutilisable ont été minutieusement restaurées. La tuyauterie neuve a été fabriquée dans le respect de la facture baroque du 18ème siècle. La disposition de KERN s’inspire de la disposition originale et de celle de 1812. La transmission a été rétablie en mécanique pure. Les travaux de décapage de la peinture et de restauration du buffet ont été entrepris en 1984-85 par l'entreprise Guillouf, de Sainte- Mère-Église (Manche).
Autres caractéristiques : 51 jeux - 4 claviers manuels et pédalier Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplements : I/II - III/II Tirasses : I/P - II/P - III/P