Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 18/11/2007 Mise à jour le 17/06/2015 L’orgue Grimont (1775) de léglise Saint Cornély de Carnac (56). Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Bretagne Départ. : Morbihan Ville : Carnac Local : Eglise St Cornély Facteur : Grimont Année : 1775 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Cliquer Photos Il existait vraisemblablement à cet emplacement une ancienne église romane. L’édifice actuel a été construit en 1639 en forme de croix latine, avec une nef et deux bas-côtés et une imposante tour carrée surmontée d’un clocher octogonal. En 1667, l’église est transformée en une nef à trois vaisseaux terminée par un chœur à chevet plat. Les chapelles de l’ouest et le porche sud datent de 1685. Le porche principal au nord, d’ordre dorique, est surmonté d’un élégant baldaquin sculpté par un tailleur de pierre de Baud (Morbihan) en 1792. Les voûtes sont lambrissées et ont été peintes de 1729 à 1732. L’édifice recèle des tableaux et des retables des 17ème et 18ème siècle. A noter le maître autel en marbre du 18ème siècle, la chaire en fer forgé de 1783 et les grilles du chœur également en fer forgé de 1806. Le porche occidental est surmonté de pierres taillées abritant une statue en bois de Saint Cornély entre deux vaches : Saint Cornély (ou Corneille) était un pape du 3ème siècle, protecteur des troupeaux, qui s’éleva contre le sacrifice des animaux. L’orgue a été construit en 1775 par Florentin GRIMONT pour l’église de Sainte-Anne d’Auray (Morbihan). Il est possible que des tuyaux provenant de l’ancien orgue datant de 1650 aient été utilisés dans cet instrument. A noter que le troisième clavier, souvent noté comme Echo est un clavier de dessus de Récit, dont les tuyaux se situent en hauteur, derrière les plates-faces du grand-orgue. L’instrument est de pure facture classique 18ème et est idéal pour l’interprétation du répertoire classique français et allemand de cette époque. Florentin GRIMONT était un frère carme originaire de Besançon (ou de Belgique ?), entré en religion à Tours (Indre). Il fut l’élève de Jean-Baptiste-Simon CLICQUOT, frère de Louis-Alexandre et constructeur de tuyaux d’orgue. GRIMONT a œuvré dans tout l’ouest de la France jusqu’en 1792, date à laquelle la révolution le força à s’expatrier en Espagne, où l’on retrouve la trace de ses travaux dans la région de Guipúzcoa (Pays basque espagnol). (1) En 1855, l’orgue fut restauré mais dénaturé par le facteur Jules HEYER de Quimper (Finistère) : remplacement des mixtures par des gambes et autres jeux au goût du temps… En 1866, lors de la construction de l’actuelle basilique de Sainte-Anne d’Auray, l’orgue GRIMONT fut démonté et donné à l’église de Carnac. L’orgue s’est peu à peu dégradé. Il a été classé aux Monuments historiques pour sa partie instrumentale en 1971. En 1976, l’instrument a été restauré dans son état original par les facteurs BENOÎT et SARÉLOT de Laigne-en-Belin (Sarthe), sur les conseils de Norbert DUFOURCQ. Toutefois l’orgue continua à montrer des signes de faiblesse… En 1986, une nouvelle restauration a été effectuée par les facteurs BOISSEAU et CATTIAUX de Béthines (Vienne). Merci à son titulaire Philippe BATAILLE (également titulaire de la basilique St Martin de Tours), pour ses précieuses indications. Autres caractéristiques : 24 jeux - 3 claviers manuels et pédalier à l'allemande Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : I / II à tiroir Tirasse : I/P - II/P
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany