Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 17/02/2009 mise à jour le 30/12/2012 L’orgue Schnitger (1680) de l’église Ss Pierre & Paul de Cappel (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Basse-Saxe Ville : Cappel Local : Eglise Ss Pierre & Paul St Peter und Paul kirche Facteur : Schnitger Année : 1680 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Disposition de la main d'Arp Schnitger Dans cette petite ville côtière près de la Mer du Nord, au sud de Cuxhaven, l'église St Pierre et Paul a été construite au 13ème siècle. Son clocher servait de repère aux navires. Elle fut détruite par un grand incendie en 1810 puis reconstruite dans les années suivantes. Elle abrite un des chefs-d'œuvre de la facture d'orgue, un instrument d'Arp SCHNITGER, sans doute le mieux conservé de ce génial facteur. Cet orgue fut construit en 1680 par SCHNITGER pour l'église de l'ancien monastère dominicain St Jean de Hambourg, devenu Lycée St Jean après la réforme. Cette église a connu des cantors aussi célèbres que Georg Philipp TELEMANN ou Carl Philipp Emmanuel BACH. SCHNITGER a réutilisé 10 jeux de l'orgue précédent, daté de 1567 mais dont on ne connait pas le constructeur. Il s'agissait d'un grand-orgue pour cette époque puisque le nouvel instrument comptait trente jeux sur 2 claviers dont un Positif de dos et pédalier. Le buffet richement décoré reprend peut-être des éléments du buffet de l'ancien orgue et il a été réalisé par le sculpteur Christian PRECHT de Hambourg. La division de pédale est située à l'arrière de la division principale. A noter la position chromatique des tuyaux sur le sommier de pédale ainsi que la présence de deux mixtures à la pédale. Les claviers comportent une première octave brisée (CDE-c'''), les 1ers  Do et Ré sont joués sur des ½ dièses du FA et du SOL, ce qui n'est pas toujours évidents pour les organistes modernes…Autre particularité peu commune pour cette époque : le nombre de jeux de mixture (3 au grand-orgue, 3 au Positif de dos et 2 à la pédale). En 1813, sous l'occupation française l'église fut utilisée comme hangar. L'orgue fut heureusement démonté à cette époque par Joachim Wihlelm GEYCKE. En 1816, après l'incendie puis la reconstruction de l'église de Cappel, celle-ci, qui ne pouvait se permettre l'achat d'un instrument neuf, fit l'acquisition de l'orgue SCHNITGER. L'orgue fut remonté par Johann Georg Wihlelm WIHLELMI de Stade. C'est de ce remontage que datent certains ornements du buffet ainsi que le jeu de Zimbelstern. WIHLELMI a également remplacé les six soufflets cunéiformes d'origine par trois neufs, fabriqués suivant les originaux et censés assurer la même alimentation en vent. Le tempérament mésotonique original a été modifié en tempérament égal. Les statues qui ornaient le haut des tourelles ne purent être replacées en raison du peu de hauteur de la voûte de l'église. Au 19ème siècle l'instrument a été régulièrement entretenu, sans que sa disposition ne soit aucunement altérée. Et ceci vraisemblablement grâce aux ressources insuffisantes de la paroisse… Pendant la 1ère guerre, l'orgue a miraculeusement échappé à la réquisition des tuyaux de façade. En 1928, le musicologue Christian MAHRENHOLZ a signalé l'importance historique de cet instrument et a recommandé une restauration. En 1932, la maison FURTWÄNGLER & HAMMER de Hanovre a installé un ventilateur électrique. De 1937 à 1939, une première restauration de l'orgue a été effectuée par Paul OTT de Göttingen. Il a rétabli les quelques modifications apportées à la disposition : notamment la Trompette 4' de la pédale qui n'était pas d'origine a été remplacée par un Cornet 2', le Sifflet 1' du Positif de dos a été décalé en 1 ½' et il a retravaillé l'harmonisation de la Tierce du Positif ainsi que des anches. Dans les années 1950, l'organiste Helmut WALCHA a enregistré l'intégrale de BACH sur l'orgue de Cappel, lui assurant ainsi une renommée mondiale. L'orgue a souffert après la guerre du chauffage à air pulsé de l'église. Entre 1976 et 1978, la maison Rudolph von BECKERATH de Hambourg a effectué une nouvelle restauration d'importance. La Cymbale III du grand-orgue et le Cornet 2' de la pédale ont été reconstruits, au modèle de la facture de SCHNITGER. Le tempérament égal a été conservé, avec le diapason de 462 Hz. Il est remarquable de noter que la quasi intégralité de cet orgue est d'origine : 28 jeux sur 30, les tuyaux de façade en étain, les sommiers, le buffet, la mécanique, la console. C'est pourquoi l'instrument de Cappel présente un caractère et un intérêt tout à fait exceptionnels. Helmut Walcha 1952 Kay Johannsen 2010 Kay Johannsen 2010 J.S Bach - BWV 542 J.S Bach - BWV 578 J.S Bach - BWV 565 Autres caractéristiques : 30 jeux - 2 claviers manuels de 47 notes et pédalier 26 notes 1ère octave brisée Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : I/II à tiroir Diapason : la = 462 Hz - Tempérament égal Tremblant - Etoile de timbales E Harrison joue E Harrison joue Hans Davidsson  Lübeck : Prélude Mi Buxtehude BuxWV 146 Présentation (Anglais)