Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 10/11/2007 Mise à jour le 01/10/2016 L’orgue Haerpfer-Erman (1969) de l'église Saint-Jean de Caen (14).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Basse-Normandie Départ. : Calvados Ville : Caen Local : Eglise Saint-Jean Facteur : Haerpfer-Erman Année : 1969
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour France Dept. Retour France Dept.
L’église St Jean a été construite au 15ème siècle à l’emplacement d’une ancienne église romane du 11ème siècle, ravagée lors de la guerre de Cent ans et dont il ne reste quasiment plus rien. L’édifice est construit sur un sol marécageux ce qui explique l’affaissement sur le côté nord de la tour-porche. C’est un peu la Tour de Pise de Caen… La nef, la tour-porche et le portail sont du 15ème siècle, le chœur et l’abside ainsi que la tour lanterne au-dessus du transept ont été achevés au début du 16ème siècle. La tour-lanterne n’a jamais été achevée, en raison de l’instabilité du bâtiment. La nef est plus courte que le chœur, entouré par un déambulatoire et qui se termine par une abside trapézoïdale. L’église fortement endommagée par les bombardements alliés de l’été 1944, a été reconstruite après-guerre. Le plan d’ensemble de l’architecte chargé de la reconstruction de Caen met en valeur l’église, en la dégageant des bâtiments qui l’enserraient avant-guerre. Des pieux de béton de plus de 15 m furent alors coulés sous les fondations pour stabiliser le bâtiment. La nef a été achevée en 1954, le transept en 1959 et le chœur en 1964. De 2012 à 2013, l’église a été fermée et de nouveaux pieux de plus de 20m ont été à nouveau enfoncés pour renforcer la stabilité de l’édifice. A noter un Christ en bois, calciné jusqu’au cœur, vestige des bombardements de 1944. St Jean possédait un orgue dès le 15ème siècle, détruit par les huguenots en 1562. Un nouvel instrument fut construit en 1592, par un facteur qui nous est inconnu. De 1768 à 1770, le facteur Henri PARISOT installé au Mans (Sarthe), a construit un grand-orgue de 38 jeux sur quatre claviers et pédalier. L’orgue fut sauvé pendant la révolution lorsque l’organiste joua la Marseillaise…mais cela n’empêcha pas des dégradations et le vol de nombreux tuyaux alors que l’édifice servait de salpêtrière. Après la révolution, l’instrument est remis en état de jouer en se servant de tuyaux provenant de l’instrument de St Etienne-le- Vieux… En 1862, les facteurs Charles VERSCHNEIDER et Charles BARKER de Paris ont reconstruit l’orgue et l’ont modifié au goût du jour. Ce travail ne donna cependant pas satisfaction. En 1886, Aristide CAVAILLE-COLL a reconstruit un nouvel orgue dans le buffet historique et en conservant une partie de l’ancien matériel sonore. En 1942, l’orgue visité par Marcel DUPRE est en mauvais état. Il est restauré en 1942-1943 par la maison JACQUOT-LAVERGNE de Rambervillers (Vosges). En 1944, l’orgue et sa tribune furent entièrement détruits par les bombardements alliés qui ravagèrent le quartier St Jean. En 1962, la maison HAERPFER-ERMAN de Boulay (Moselle) est choisie pour construire l’instrument actuel, doté de 38 jeux sur 3 claviers et pédalier. L’orgue est placé sur une tribune basse dans le transept nord. Situation au départ provisoire, mais peut-être maintenant définitive… La facture de l’orgue est essentiellement classique, mais son Récit doté de jeux de style romantique permet l’interprétation d’un répertoire plus large. A noter la ressemblance de la console et de la composition de cet instrument avec celui de St Pierre de Nancy (1965). L’instrument a été inauguré en janvier 1969 par un récital de Marie-Claire ALAIN. En 2003, le facteur caennais Emmanuel FOYER a effectué un relevage. Merci à Christophe Lombard pour sa communication.
Autres caractéristiques : 38 jeux - 3 claviers manuels de 56 notes et pédalier 30 notes Transmission mécanique des claviers et electromécanique des jeux Accouplements  : I/II - III/II  Tirasses : I/P - II/P - III/P Appel des anches : II - III - P Grand plein-jeu - Tutti 2 combinaisons libres