Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 29/06/2014 L’orgue Donat (1705) de l’église paroissiale de Brandis (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Saxe Ville : Brandis Local : Stadtkirche Eglise paroissiale Facteur : Donat (Donati) Année : 1705 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. La première mention de l’église remonte à 1121. Il subsiste toujours une partie des murs de l’époque (nef et clocher), de même que les ouvertures côté sud. Le chœur et la Sacristie de style gothique tardif datent de la seconde moitié du 15ème siècle. La paroisse est passée au culte protestant en 1529. Le transept sud à la base de la tour a été construit au 16ème siècle. L’intérieur a été rénové au tout début du 18ème siècle et c’est de cette époque que datent l’autel et la chaire. Le clocher octogonal et son clocheton ont été érigés en 1732 et l’horloge qui fonctionne toujours date de 1741. Tout l’édifice a été restauré en plusieurs phases, intérieur et extérieur, entre 1961 et 1999. L’orgue a été construit en 1705, lors de la restauration intérieure de l’église, par le facteur Christoph DONAT de Leipzig, à qui l’on doit le grand orgue de Luckau (Brandebourg - 1673). Ce facteur, qui se faisait également appeler Christoph DONATI, avait alors 80 ans. Il est décédé un an plus tard. Sans doute s’est t-il fait aider de son fils Christoph, également facteur d’orgue. Cet instrument de 16 jeux sur deux claviers et pédalier marque la transition entre le style baroque naissant et le style baroque pur. Les claviers manuels disposent d’un sommier unique divisé en 2 sommiers jumeaux. Les informations relatives à l’état original de l’orgue de DONAT ne datent que d’un rapport du facteur TRAMPELLI de 1793. En 1803, le facteur Gottlieb SCHLEGEL a modifié la disposition originale, il a remplacé la Quintflöth 1 ½’ par une Viole de Gambe 8’ et a ajouté un Cornet III. En 1908, Louis LÖBER a remplacé la Quintadena 8’ par un Bourdon 16’ et le Cornet de Schlegel par une Aéoline 8’. Le diapason a été descendu par décalage de la traction. Le sommier de pédale a été déplacé vers l’avant du buffet. Le Principal 8’ en bois a été reconstruit en étain. En 1917, les tuyaux de façade ont été réquisitionnés. En 1923, Alfred SCHMEISSER de Rochlitz a replacé des tuyaux de façade en zinc, recouverts d’une couche d’aluminium… En 1962, le facteur Hermann LAHMANN de Leipzig a effectué une restauration majeure de l’instrument et a reconstruit les jeux manquants pour revenir à la disposition originale. 50% du matériel sonore de DONAT était encore présent. La mécanique a été restaurée, le pédalier reconstruit et la division de pédale a retrouvé sa place à l’arrière du buffet. L’orgue a été réharmonisé dans son diapason original. En 2006 et 2007, une nouvelle restauration importante a été réalisée par le facteur Georg WÜNNING de Grossolbersdorf (Saxe). Les soufflets cunéiformes ont été restaurés, de même que les sommiers, la traction des claviers et des jeux et l’ensemble de la tuyauterie (DONAT et LAHMANN). L’harmonisation a été entièrement reprise. Le diapason est à 474 Hz (15°C) avec un tempérament Neidhardt III. Cet instrument fort bien restauré est l’un des seuls survivants de la facture de Christoph DONAT et un témoin particulièrement intéressant de l’évolution de la facture d’orgue au début du 18ème siècle. Autres caractéristiques : 16 jeux - 2 claviers manuels de 48 notes et pédalier 24 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : II/I par tirant Tirasse : I/P Diapason : La = 474 Hz - Tempérament Neidhardt III