Orgues en France et dans le monde.

Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays                                          Historique            Photos

Bonsecours  (76)                                       

Collégiale Notre-Dame

 Cavaillé-Coll, 1857
                                                                                             

Composition :

II. Grand-Orgue III. Récit expressif I. Clavier / Manual Pédale
       
Gambe 16' Flûte harmonique 8' Accouplement Contrebasse 16'
Bourdon 16' Gambe 8'   Flûte 8'
Montre 8' Voix céleste 8'   Bombarde 16'
Bourdon 8' Flûte octaviante 4'   Trompette 8'
Flûte harmonique 8' Quinte 2 2/3'  
Salicional 8' Octavin 2'  
Unda maris 8' Basson 16'  
Prestant 4' Trompette 8'  
Quinte 2 2/3' Voix humaine 8'  
Doublette 2' Basson-hautbois 8'  
Progression harmonique 2 2/3' II-V Clairon 4'  
Bombarde 16' Trémolo  
Trompette 8'    
Clairon 4'    

Autres caractéristiques :
29 jeux - 3 claviers manuels de 56 notes et pédalier 30 notes
Accouplements : II/I, III/I, I/I 16
Tirasses : GO/PED, REC/PED
Appels : Orage; Anches  GO, REC
Pédale d'expression / Expression pedal: Récit
 
Buffet de positif vide. Classé Monument Historique.

Haut de page



Historique :


Aristide Cavaillé-Coll livra les 18 et 19 novembre 1857, un instrument de 25 jeux sur deux claviers et pédalier (14 au GO, 8 au Récit, Pédale en tirasse, sans jeux propres, faute de ressources). 

Il fut inauguré par L.J.A. Lefébure-Wély, organiste de la Madeleine à Paris, le 20 novembre 1857.

L'orgue avait une console en fenêtre, aucune machine Barker. Son buffet néo-gothique en chêne polychrome, construit sur le dessin du père Arthur Martin, comportait les basses de 5 jeux en façade, celles de la Montre 8' de la Flûte harmonique, du Salicional, de la Viole de Gambe 8'-16' dont la première octave est en 8' et celles du Prestant. Pour la façade et les basses, Cavaillé-Coll utilise des sommiers à pistons. Cet orgue fut le premier travail d'importance de Cavaillé-Coll à Rouen.

Cavaillé-Coll effectue un relevage pour 1000 francs dès 1868. 

En 1879, il ajoute une Pédale séparée de 4 jeux (Contrebasse 16, Basse 8, Bombarde, Trompette) pour 7 000 francs.

En 1888-89, à l'occasion d'un nouveau relevage, il procède à d'importants travaux qui font basculer l'instrument de 1857 vers l'esthétique « symphonique » telle qu'il la concevait dans sa dernière période d'activité et ce, au coût de 8 900 francs:
o    Il agrandit la boîte expressive pour ajouter 3 jeux au Récit par addition de flancs de chaque côté du sommier.
o    Il procède à une réharmonisation de l'ensemble de l'orgue en appliquant à la tuyauterie, bien que déjà munies d'entailles, de nouvelles entailles expressives à pavillon.
o    Il ajoute une machine pneumatique (placée sous le banc de l'organiste et dans le faux Positif dorsal) ainsi qu'un troisième clavier à la console, placé en bas, pour servir de clavier d'accouplement.
Suite à cette restauration, le 7 novembre 1889, Charles-Marie Widor, alors titulaire à l'église Saint-Sulpice de Paris, donna le concert inaugural.

En 1928, la Manufacture d'orgues Cavaillé-Coll Mutin A. Convers & Cie puis par la maison Beuchet-Debierre, de Nantes, en 1954 transforment l'orgue: la progression harmonique est modifiée en Plein-jeu de IV rangs, une Tierce est ajoutée au GO ainsi qu'un Plein-jeu de IV rangs au Récit. L'étendue des claviers passe à 56 notes et celle de la pédale à 30 notes par addition de compléments pneumatiques disposés là où la place le permettait. 

Lors de l'intervention de 1954, Jean Perroux avait procédé à la réharmonisation de plusieurs jeux. Marcel Dupré donne le récital d'inauguration.

En septembre 1997, l'orgue est classé « monument historique ». 

En 1999-2000, l'orgue est restauré par la Manufacture Jean Renaud-Menoret. L'harmonisation est faite par la Manufacture d'orgue Lacorre et Robert. Le programme des travaux, défini par la Commission supérieure des monuments historiques, a consisté en un retour à l'orgue Cavaillé-Coll de 1889, en maintenant toutefois l'étendue des claviers à 56 notes et celle de la Pédale à 30 notes, ce qui fut réalisé en intégrant les notes supplémentaires dans les sommiers (par gravures intercalées).



Haut de page


Photos :

Bonsecours Collégiale


Haut de page    Retour France Alpha     Retour Départements     Retour tous pays