Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 07/04/2021 L’orgue Malamini (1596) de la basilique San Petronio de Bologne (Italie).
Orgues en France et dans le monde.
Pays : Italie Région : Emilie-Romagne Ville : Bologna Local : Basilica di San Petronio Orgue de l’Evangile Facteur : Malamini Année : 1596
Passion, Découvertes, Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Photos
Autres caractéristiques : 11 jeux - 1 clavier manuel et pédalier "a leggio" Transmission mécanique des claviers et des jeux Tirasse permanente Appel du Ripieno - 1812 Diapason : La = 465 Hz Tempérament mésotonique
Voir l’historique de la basilique sur la page de l’orgue Da Prato (1475). La basilique possède deux orgues historiques remarquables qui se font face dans le chœur. Ces instruments nous sont parvenus avec leur matériel original, ce qui leur confère une valeur exceptionnelle. L’instrument objet de cette page est le plus récent, situé du côté évangile (gauche). Il a été construit en 1596 par le facteur Baldassare MALAMINI, originaire de Cento (Emilie-Romagne) et sans doute installé à Bologne. Comme l’orgue de Da PRATO, il s’agissait d’un grand 16 pieds de 10 jeux. En 1642, le facteur Antonio COLONNA de Bologne a ajouté le deuxième Principal 16’, doublé à partir du Fa2. Le buffet baroque actuel a été réalisé en 1674 et 1675 par Giovanni-Battista Barberini avec des sculptures de Paolo Griffoni. En 1691, le facteur Carlo TRAERI de Bologne a restauré l’orgue et reconstruit le clavier. Comme pour son vis-à-vis, on ne sait quasiment rien des interventions ultérieures, sinon que compte tenu de l’importance de la musique dans la basilique au cours des siècles, l’orgue a été de toute évidence régulièrement entretenu. En 1763, le facteur Filippo GATTI de Bologne a reconstruit la pédale en tirasse. En 1812, le facteur Vincenzo MAZZETTI de Bologne a restauré l’orgue, augmenté le sommier et le clavier à 60 notes et a ajouté la Voix Humaine 8’ (jeu de fonds). Entre 1974 et 1982, la manufacture Giovanni TAMBURINI de Crema (Crémone – Italie) a réalisé une magnifique restauration historique de l’orgue, en conservant les apports de 1642 et 1812. Cet instrument comprend onze jeux sur un clavier manuel et un pédalier en tirasse permanente. La façade avant comporte 37 tuyaux du 1er Principal disposés en sept plate-faces et la façade arrière comporte 33 tuyaux du 2ème Principal en sept plate-faces. La console en fenêtre dispose d’un clavier de 60 touches, avec une première octave courte et 3 feintes brisées (1). Les touches chromatiques sont recouvertes d’ébène. Les tirants de jeux sont disposés à la droite du clavier sur deux rangées. Les tirants s’actionnent verticalement avec un arrêt en bas. Le pédalier en tirasse permanente comporte 18 marches sans les quatre premiers dièzes. La qualité sonore de cet instrument parvenu jusqu’à nous après plus de 420 ans est comme pour son homologue de Da PRATO, tout à fait remarquable. (1) : Feintes brisées : touche chromatique divisée en deux pour différencier le dièze inférieur du bémol supérieur. Ici : Mib 2, Lab 3 et Mib 3. Cette subdivision répond aux particularités du tempérament mésotonique.
Recherche… Recherche…
Haut de page Haut de page Recherche… Recherche… La nef vue du choeur L'orgue Malamini à gauche L'orgue Malamini à gauche
L.F Tagliavini et L. Tamminga Concert à deux orgues
On voit les trois feintes brisées (Mi2, La3,Mi3)