Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 21/05/2009 Mise à jour le 31/05/2014 L’orgue Migendt (1755) de l’église de l’Annonciation de Berlin-Karl Horst (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Berlin Ville : Berlin (Karl Horst) Local : Kirche Zur frohen Botschaft Eglise de l’Annonciation Facteur : Migendt Année : 1755 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. Le quartier de Karl Horst dans le district berlinois de Lichtenberg, a été créé à la fin du 19ème siècle. La paroisse protestante a vu le jour en 1906 et s’est donnée comme priorité la construction d’une église. Celle-ci, construite en briques de style gothique, a été inaugurée en 1910. Elle n’avait pas de nom spécifique. L’église fut endommagée sous les bombardements de 1945. Laissée à l’abandon par les forces soviétiques, les premières réparations n’eurent lieu qu’en 1955, grâce à l’action de nombreux bénévoles. En juin 1956, elle fut de nouveau consacrée sous le nom de l’église « de l’Annonciation » (Zur frohen Botschaft). Après la réunification de l’Allemagne, d’importants travaux de restauration ont été menés de 1991 à 1994. Cette église abrite l’orgue le plus ancien de Berlin. Il a été construit en 1755 par le facteur Johann Peter MIGENDT, ancien ouvrier et successeur de Joachim WAGNER à Berlin. MIGENDT était associé avec le facteur Ernst Julius MARX. L’orgue était destiné au Palais de la ville de Berlin pour la princesse Anna Amalia de Prusse à qui il était offert par son frère, Frédéric Le Grand. L’instrument disposait de 22 jeux sur 2 claviers et pédalier. C’est cette origine qui vaut aujourd’hui à cet orgue le nom d’orgue d’Amalia. La princesse reçut des cours de musique de Kirnberger, élève de J.S BACH, et correspondait avec Carl Philipp Emanuel BACH. En 1767, l’orgue fut transféré dans le Palais de Kurland, propriété de la princesse. Ce palais aujourd’hui disparu se situait à l’emplacement de l’actuelle ambassade de Russie. En 1788, à la mort de la Princesse, l’orgue fut donné par le Prince Louis de Prusse à la chapelle du château de Berlin-Buch. Les sculptures qui couronnaient la façade durent être enlevées en raison du peu de hauteur du plafond. En 1938, l’orgue fut vendu à la paroisse Ste Marie et St Nicolas de Berlin Centre, pour être placé comme orgue de chœur dans l’église St Nicolas. Par bonheur la guerre de 1939 a retardé les travaux, et l’orgue démonté par la maison SHUCKE de Postdam en 1938 se trouvait pour partie dans les ateliers de SHUCKE et pour partie dans l’église Ste Marie. L’église du château fut entièrement détruite sous les bombardements en 1943, puis l’église St Nicolas en 1945… En 1945, l’orgue fut stocké dans l’ancienne sacristie de Ste Marie. En 1956, l’orgue fut donné par la paroisse à la nouvelle église reconstruite « de l’Annonciation ». Le transfert, le remontage et la restauration furent confiés à SHUCKE. L’orgue fut inauguré en juin 1960. Toutefois ces travaux n’ont pas permis de rétablir l’orgue dans sa qualité originale, sans doute en raison du manque de matériaux de qualité mais aussi d’une connaissance imparfaite de la facture de MIGENDT. De plus l’orgue a beaucoup souffert du chauffage et des variations d’humidité entre 1960 et la fin du 20ème siècle. Dès 2004, une Commission de l’orgue a entamé les travaux préparatoires à une restauration majeure. La problématique était de savoir si une reconstruction à l’état original était possible, compte tenu des nombreuses modifications apportées à l’instrument au cours des siècles, et notamment en 1960. Kristian WEGSCHEIDER de Dresde, après une étude approfondie de l’état de l’orgue et des comparaisons possibles avec d’autres instruments de cette facture, a estimé que le travail était réalisable. La plupart de la tuyauterie de MIGENDT était en effet réutilisable. En février 2008, les travaux ont été confiés à la maison de Kristian WEGSCHEIDER. Le contrat a été officiellement signé en mai 2009. Le buffet a été entièrement restauré et reconstruit, les peintures et les dorures originales restaurées après de minutieuses recherches. La mécanique a également été restaurée et partiellement reconstruite. Les sommiers ont été restaurés. Les soufflets cunéiformes ont été reconstruits. L’ensemble de la tuyauterie a été reprise, restaurée ou reconstruite pour s’approcher au plus près de la sonorité que pouvait avoir l’instrument en 1755, tout en tenant compte de l’acoustique de l’église pour laquelle l’orgue n’avait pas été conçu… D’autre part des études et des travaux conséquents ont été réalisés pour stabiliser la température et l’humidité dans l’édifice et spécialement autour de l’orgue, afin de préserver dans le temps l’instrument. Cette restauration d’envergure est parfaitement exemplaire, tant par la qualité des travaux réalisés que par l’excellence du résultat sonore obtenu, salué universellement. L’orgue a été inauguré en décembre 2010. Voir la page des orgues de G. Silbermann Autres caractéristiques : 22 jeux - 2 claviers manuels de 54 notes et pédalier 27 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : II/I Tirasse : I/P - 2010 Diapason : La = 430 Hz - Tempérament Bach/Kellner Pression des vents = 65 mm WS