Orgues en France et dans le monde.

Retour Allemagne       Retour tous pays                                                     Jeux allemands        Historique         Photos

Berlin  (D)

Cathédrale Dom - Luthérienne

Sauer, 1905


Composition :

Manual I Manual II Manual III  Manual IV  Pedal 
         
Prinzipal 16' Prinzipal 16' Bordun 16' Lieblich Gedackt 16'  
Majorbass 16' Quintaton 16' Salizional 16' Prinzipal 8' Prinzipal 32'
Prinzipal 8' Prinzipal 8' Prinzipal 8' Spitzflöte 8' Untersatz 32'
Doppelflöte 8' Doppelflöte 8' Hohlflöte 8' Traversflöte 8' Prinzipal 16'
Prinzipal amabile 8' Geigenprinzipal 8' Konzertflöte 8' Lieblich Gedackt 8' Offenbass 16'
Flûte harmonique 8' Spitzflöte 8' Gedackt 8' Quintaton 8' Violonbass 16'
Bordun 8' Rohrföte 8' Schalmei 8' Aeoline 8' Subbass 16'
Viola da Gamba 8' Soloflöte 8' Gemshorn 8' Voix céleste 8' Gemshornbass 16'
Gemshorn 8' Salizional 8' Dolce 8' Praestant 4' Lieblich Gedackt 16'
Quintaton 8' Dulciana 8' Unda maris 8' Fernflöte 4' Quintbass 10 2/3'
Harmonika 8' Oktave 4' Oktave 4' Violine 4' Prinzipal 8'
Gedacktquinte 5 1/3' Spitzflöte 4' Gemshorn 4' Gemshornquinte 2 2/3' Flötenbass 8'
Oktave 4' Flauto dolce 4' Traversflöte 4' Flautino 2' Violoncello 8'
Flûte octaviante 4' Salizional 4' Quintaton 4' Harmonia aetheria III Gedackt 8'
Rohrflöte 4' Quinte 2 2/3' Nazard 2 2/3' Trompete 8' Dulciana 8'
Fugara 4' Piccolo 2' Waldflöte 2' Oboe 8' Quinte 5 1/3'
Oktave 2' Mixtur IV Terz 1 3/5' 1Vox humana 8' Oktave 4'
Rauschquinte II Cymbel III Mixtur III 2Tremolo  Terz 3 1/5'
Grosscymbel III Cornett III Trompete 8' 3Tremolo  Quinte 2 2/3'
Scharff III-V Tuba 8' Cor anglais 8'   Septime 2 2/7'
Cornett III-IV Clarinett 8' Glockenspiel    Oktave 2'
Bombarde 16'   Tremolo    ContraPosaune 32'
Trompete 8'       Posaune 16'
Clairon 4'   Rückpositiv    Fagott 16'
    (Clavier  III)    Trompete 8'
    Flötenprinzipal 8'   Clairon 4'
    Flöte 8'    
    Gedackt 8'    
    Dulciana 8'    
    Zartflöte 4'    
    Tremolo    

Légende :
1 : dans sa propre boîte expressive
2 : Vox humana seulement
3 : Clavier IV complet

Autres caractéristiques :
113 jeux  - 4 claviers manuels de 58 notes et pédalier 30 notes (6 divisions) - ~7000 tuyaux
Traction pneumatique
Sommiers à pistons
Accouplements : II/I, III/I, IV/I, III/II, IV/II, IV/III
Tirasses : I/P, II/P, III/P, IV/P
Combinaisons ajustables : 3 - Combinaison ajustable 4e clavier : 1
Combinaisons fixes : Forte, Tutti, Pianopedal, Mezzoforteperal, Anches
Appels : Tremulant III, Tremulant IV, Rückpositiv, General/General, Claviers 16'/Manual 16' OFF
Pédale d'expression : III, IV, Vox humana
Rouleau de crescendo avec indicateur


Haut de page


Historique :



L'orgue construit par Sauer à la cathédrale de Berlin fut inauguré en même temps que la cathédrale elle-même, en 1905. C'était le plus grand instrument qui fût jamais sorti des ateliers Wilhelm Sauer (Francfort-sur-l'Oder) et, pendant quelques années, il resta également le plus grand orgue de toute l'Allemagne.

Originaire de Mecklenbourg, William Sauer (1813-1916) apprit les bases de la facture d'orgue avec son père, qui en fait avait été, à l'origine, forgeron. Après avoir terminé son apprentissage, il voyagea à travers plusieurs régions d'Europe afin de parfaire ses connaissances. C'est ainsi qu'il entra en contact avec quelques-uns des plus grands facteurs d'orgue de l'époque, et notamment avec Aristide Cavaillé-Coll à Paris, qui lui inspirèrent bien des idées nouvelles. Il prit ensuite la direction de l'entreprise paternelle à Deutsch-Krone (Walcz) et à Francfort-sur-l'Oder, avant d'ouvrir, le 7 octobre 1855, son propre atelier à Francfort-sur-l'Oder. Au cours des décennies qui suivirent, son entreprise devint l'une des plus célèbres d'Allemagne, et ses talents furent très demandés à l'étranger. Au tournant du siècle, la plupart des orgues berlinois sortaient de ses ateliers.
Mais le couronnement de sa riche production fut l'orgue qu'il construisit pour la cathédrale de Berlin.

Cet instrument marque la fin du développement de l'orgue romantique ("l'orgue orchestre"), dont les timbres devaient correspondre à la richesse et à la souplesse dynamique de l'orchestre symphonique d'alors. Les 113 jeux de l'orgue, avec ses quelques 7000 tuyaux, sont actionnés à partir d'une console à quatre claviers manuels et pédalier. Les sommiers sont à pistons (positif de dos: sommier à boursettes) et la traction est pneumatique.

Malgré leur valeur matérielle et artistique, les tuyaux en étain du buffet furent enlevés en 1917 pour être refondus à des fins militaires. Ils ne purent être remplacés qu'en 1927.

En 1932, le positif de dos subit des modifications selon des conceptions néo-baroques; on ajouta également quelques accessoires supplémentaires dans le but de faciliter la tâche de l'organiste. Un plan de transformation à saveur néo-baroque fut esquissé en 1941, mais il ne put être mis à exécution en raison de la guerre.

En 1944, une attaque aérienne détruisit la coupole de la cathédrale, mais l'orgue ne fut pas touché.
Toutefois, durant les années d'après-guerre, il fut sérieusement endommagé par toute une série de vols et d'actes de vandalisme et finit par devenir injouable.

Bien qu'il y ait eu des plans (Rudolf von Beckerath, 1942; Schuke, 1953) pour électrifier l'instrument ou pour reconstruire complètement l'instrument en un instrument baroque, ces plans ne se sont jamais réalisés.

Lors de la reconstruction de la cathédrale, l'orgue de Sauer fut restauré et retrouva son état original. On ne lui supprima pas ses anciennes imperfections, telles la traction pneumatique, mais la restauration par la fabrique d'orgues W. Sauer est très méritante.

En Allemagne, cet orgue est le seul instrument du début du vingtième siècle et de cette taille à convenir aussi parfaitement à l'interprétation de la musique d'orgue du dix-neuvième et du début du vingtième siècle.

Michael Pohl

Haut de page


Photos :

Berlin cathédrale luthérienne

Berlin cathédrale luthérienne

Berlin cathédrale luthérienne     


Haut de page    Retour Allemagne    Retour tous pays