Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 01/07/2016 L’orgue Jacquot-Lavergne (1954) de l’église St Etienne de Beauvais (60).
Les derniers Les derniers Index par pays Index par pays A propos A propos Accueil Accueil Sources et liens Sources et liens Facteurs d’orgues Facteurs d’orgues Contact Contact
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Picardie Départ. : Oise Ville : Beauvais Local : Eglise St Etienne Facteur : Jacquot-Lavergne Année : 1954
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France alpha Retour France alpha
Photos
Retour France Dept. Retour France Dept.
L’église St Etienne est absolument remarquable. Il existait à cet emplacement une très ancienne église dont on a trace au début du 9ème siècle et reconstruite vers 850. La fondation de l’église actuelle remonte au tout début du 12ème siècle avec la construction d’un grand chœur roman voûté, du transept et de la nef et ses bas-côtés achevés dans les années 1180. Le vitrail au fond de la nef derrière l’orgue est de cette époque. L’église ne souffre pas de la guerre de cent ans et est régulièrement entretenue. Le chœur et son déambulatoire sont reconstruits en style gothique flamboyant au 16ème siècle, entre 1506 et 1545. Les splendides vitraux d’ENGRAND LE PRINCE datent de cette époque (dont « l’arbre de Jessé », son chef d’œuvre, dans le déambulatoire nord). Un jubé est construit en 1558 pour séparer le chœur de la nef. C’est à cette époque que le clocher qui surmontait le transept est consolidé puis qu’est édifié le clocher occidental avec sa tour monumentale. Sa construction ne sera achevée qu’en 1673 et l’ancien clocher démantelé. En 1731, le jubé est remplacé par une grille en fer forgé et les murs qui entourent le chœur sont abattus. L’édifice souffre sérieusement lors de la Révolution alors qu’il est utilisé comme réserve à fourrage…Il n’est rendu au culte qu’en 1796. L’église connait plusieurs campagnes de restauration pendant le 19ème siècle. Elle est classée aux Monuments Historiques en 1846. Abimée pendant la seconde guerre mondiale, l’église est de nouveau restaurée dans les années 1950. A noter les voûtes romanes du bas-côté sud dans leur état original du 12ème siècle et les nombreux vitraux et tableaux des 16ème et 17ème siècle. On sait la présence d’un orgue en 1429…Après, on ne sait plus rien ou presque. L’orgue présent en 1789 est détruit par les révolutionnaires. En 1796, le buffet d’orgue de l’ancienne église St Sauveur est placé en tribune. C’est le buffet actuel qui est daté du milieu du 17ème siècle. On ne sait pas qui l’a remis en fonction. La tuyauterie provient des églises St Michel et St Sauveur ainsi que de l’abbaye St Paul. En 1821, le facteur parisien Pierre-François DALLERY effectue une restauration de l’orgue. Il rajoute des jeux d’anches à la pédale, une montre, un dessus de flûte, deux hautbois, une trompette, un basson aux claviers manuels. L’instrument fut restauré partiellement par Pierre-Marie HAMEL de Beauvais vers 1835. En 1869, le facteur parisien Charles BARKER, inventeur de la machine pneumatique Barker, effectue une restauration de l’instrument et ajoute une machine pneumatique au grand-orgue. En juin 1940, les bombardements allemands causent de lourds dégâts à l’instrument. En 1954, le grand-orgue a été restauré et reconstruit dans le buffet historique par la maison JACQUOT-LAVERGNE de Rambervillers (Vosges). Le Positif de Dos dont le buffet est toujours présent, n’a pas été réutilisé. En 1995, l’instrument a fait l’objet d’un relevage.
Carte
Autres caractéristiques : 36 jeux - 3 claviers manuels et pédalier à l'allemande Transmission mécanique des claviers et des jeux Machine Barker au G.O Accouplements : II/I - III/I - III/II Tirasses : I/P - II/P Appels des anches : I - III - P