Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 09/12/2014 L’orgue Anonyme (1788) de l’église paroissiale  de Bassevelle (77). Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Ile-de-France Départ. : Seine-et-Marne Ville : Bassevelle Local : Eglise paroissiale Facteur : Anonyme Année : 1788 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos L’église de la petite bourgade de Bassevelle est dédiée à l’Invention de la Sainte Croix et à Saint Blaise. Elle a été construite fin du 15ème, début du 16ème siècle. L’édifice a été réalisé en pierres meulières et en grès recouverts de plâtre, avec trois nefs voûtées séparées par des piliers octogonaux. La nef se prolonge à l’est par l’abside octogonale et au sud par la sacristie. Son petit clocher carré et les contreforts latéraux donnent un aspect massif à l’édifice. L’église possède un orgue historique daté de 1788. Il est attribué à un certain VILCOQ dont le nom est gravé sur une traverse du buffet. Mais peut-être n’était-il que le menuisier auteur du buffet. Cette année 1788, les paroissiens offrirent le bois pour la construction de la tribune et du buffet de l’orgue. Il s’agit d’un instrument de facture classique du 18ème, conservant des caractéristiques baroques. Il dispose de 17 jeux sur deux claviers et pédalier en tirasse. Le Positif placé en bas du buffet de grand-orgue laisse penser à un Positif de dos. La console centrale est située à l’arrière du buffet. L’instrument a fait l’objet de travaux de restauration en 1840 et en 1868. Faute d’entretien ultérieur, l’orgue s’est trouvé hors d’usage dès le début de la première guerre mondiale et est resté muet pendant des décennies. En 1981, l’instrument a été répertorié par Pierre DUMOULIN dans son inventaire des orgues d’Ile de France. Sa partie instrumentale a fait l’objet d’un classement aux Monuments Historiques en octobre 1987. En 1988, l’Association des Amis de l’Orgue Historique de Bassevelle est créée, avec pour objectif la réhabilitation du vénérable instrument. Le facteur Yves FOSSAERT de Mandreville (Seine et Marne) est chargé du démontage de l’orgue pour permettre la consolidation de la tribune et de la charpente. En 2002, le Ministère de la Culture, maître d’œuvre, confie les travaux de restauration de l’orgue au facteur Jean-François MUNO (Manufacture d’orgues de Franche-Comté – Esmoulins en Haute-Saône). De 2003 à 2005, l’orgue est restauré dans les ateliers du facteur. La partie instrumentale originale et le buffet sont minutieusement restaurés. En 2005 l’instrument est remonté dans l’église où le facteur procède à un long travail d’harmonisation. Après 90 ans de silence, l’instrument historique a repris vie et a été inauguré en avril 2006. Autres caractéristiques : 17 jeux - 2 claviers manuels de 53 notes et pédalier 27 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Tirasse : I/P permanente Tremblant doux Rossignol