Entrez dans le monde magique des orgues.
Page créée le 13/06/2017 L’orgue Merklin (1864) de l’église Ste Elisabeth de Bâle (Suisse).
Orgues en France et dans le monde.
Pays : Suisse Région : Bâle-Ville Ville : Bâle Local : Eglise Ste Elisabeth Elisabethenkirche Facteur : Merklin Année : 1864
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour Suisse Retour Suisse
Photos
Autres caractéristiques : 42 jeux - 3 claviers manuels de 56 notes et pédalier 30 notes Transmission pneumatique des claviers et des jeux Accouplements : II/I - III/I - III/II Tirasses : I/P - II/P - III/P 2 combinaisons libres Crescendo Tutti
L’église Ste Elisabeth a été construite entre 1857 et 1865 par l’architecte Ferdinand Stadler de Zurich, et grâce au legs d’un riche paroissien, Christophe Merian, qui y est inhumé avec son épouse. L’église a des proportions monumentales. Dans le style d’église-halle, elle dispose de trois nefs et se termine par un chevet polygonal. Sa tour culmine sur la façade occidentale à 72 m de hauteur. L’extérieur abimé par les intempéries a été restauré entre 1895 et 1899. En 1973, après la construction d’une nouvelle église, Ste Elisabeth a été fermée au culte. En 1980, l’église a échappé à un projet de démolition grâce à l’action des habitants de la ville. Entre 1990 et 1994, l’édifice a fait l’objet d’importants travaux de restauration. Depuis lors, Ste Elisabeth est devenue un lieu de rencontres spirituelles et d’évènements artistiques. On l’appelle aujourd’hui « l’église ouverte (offene kirche)». L’orgue fut commandé en 1861 à la maison MERKLIN, alors installée à Bruxelles et Paris. Il fut livré en 1864, avec 29 jeux sur deux claviers et pédalier avec transmission mécanique. La soufflerie était encore manuelle. L’instrument était de style symphonique français. Le grand-orgue était prédominant par rapport à un Récit peu étoffé. La disposition d’origine comportait une Voix Humaine 8’ qui fut vraisemblablement transférée en 1937 dans l’orgue de la collégiale d’Arlesheim (Suisse). En 1877, l’orgue a été révisé par la maison MERKLIN. La mécanique a été révisée et l’intonation reprise. En 1899, le facteur Jakob ZIMMERMANN de Bâle a installé une nouvelle soufflerie électrique et a rajouté quatre jeux sur un sommier pneumatique. En 1913, l’instrument a fait l’objet d’une reconstruction par le facteur Jakob ZIMMERMANN. Un troisième clavier de 11 jeux a été ajouté, la transmission des claviers et des jeux a été entièrement reconstruite en pneumatique, avec de nouveaux sommiers et une nouvelle console. Le buffet a été déplacé vers l’avant de 80 cm pour pouvoir accueillir le nouveau matériel. La nouvelle disposition rajoutait à l’orgue un style néo-classique. En 1934, le facteur A. TURNHERR de Bâle a effectué des travaux d’entretien et a remplacé le ventilateur, mettant hors service l’ancienne soufflerie (conservée dans le buffet). En 1937, THURNHERR et la maison Théodore KUHN de Männedorf (Suisse) ont effectué une révision de l’instrument et reconstruit certaines anches, sans toucher à la disposition. En 1949, la maison KUHN a effectué de nouveaux travaux et modifié certains jeux. En 1976, l’expert fédéral Rudolf BRUHIN a rendu un rapport pointant le très mauvais état dans lequel se trouvait alors l’instrument. En 1986, des travaux de réparation ont été effectués par les facteurs AYER-MOREL de Fribourg (Suisse) et Eduard MÜLLER de Bottmingen (Suisse). En 1994, le facteur Eduard MÜLLER a effectué une restauration importante de l’orgue. Certains tuyaux de MERKLIN très minces et à forte teneur en plomb ont été soit restaurés soit reconstruits. L’alimentation en vent a été restaurée, de même que la console. L’instrument a fait l’objet d’un accord général et d’une réharmonisation complète.
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany