Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 09/04/2014 L’orgue Silbermann (1722) de l’église St Kilian de Bad Lausick (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Saxe Ville : Bad Lausick Local : St Kilian Kirche Eglise St Kilian Facteur : Silbermann G. / Trampeli Année : 1722 / 1792 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. L’église St Kilian est l’une des plus anciennes églises de village dans le pays. Sa construction remonte à 1105, dans le style roman à trois nefs, sans clocher. L’église desservait les villages alentours et dépendait de l’abbaye bénédictine de Pegau. En 1523, la paroisse passa au culte protestant. Quelques années plus tard, le clocher fut construit. Au 18ème siècle l’église a été restaurée dans le style baroque, le clocher a été reconstruit et les nefs latérales ont reçu des voûtes d’arête. Le portail principal a été reconstruit en porphyre de Rochlitz. En 1920, l’église a reçu un retable datant de 1420 et provenant du village de Wilznitz près de Borna. De 1955 à 1957, l’édifice a été restauré et a acquis à cette occasion l’orgue SILBERMANN-TRAMPELI. Cet instrument historique a été construit à l’origine en 1722 pour l’ancienne église St Jean de Chemnitz, par le facteur Gottfried SILBERMANN de Freiberg. Il avait alors 14 jeux sur un seul clavier et pédale indépendante. En 1770, il fut décidé de transférer l’orgue dans la « nouvelle église St Jean », construite entre 1750 et 1756 dans l’ancien monastère des franciscains, et rebaptisée « Eglise St Paul » en 1772. Le contrat fut passé avec Johann Emanuel SCHWEINEFLEISCH (1720-1771) de Leipzig. Après la mort de ce dernier en 1771, ce fut son successeur Johann Gottlieb MAURER (1745-1808) qui assura le transfert de l’instrument et ajouta une Viole de Gambe 8’. En 1792, le facteur Gottlob TRAMPELI d’Adorf (1742-1812) fut chargé de restaurer et d’agrandir l’instrument. Il ajouta une division de Positif avec 8 jeux. En 1817, des travaux de réparation sont effectués par August WERNER de Chemnitz (Saxe). Vers 1850, une restauration de l’orgue a été effectuée par le facteur Johann Friedrich SCHULZE de Paulinzella (Thuringe), sans modifications. Vers 1855, la Voix Humaine 8’ du Positif – qui manquait de réalisme !…- fut enlevée par August GÖHLER. En 1879, l’instrument a été vendu et transféré par la maison JEHMLICH de Dresde à l’église d’Auligk (aujourd’hui village de la commune de Groitzsch - Saxe). La Trompette 8’ de la pédale a été remplacée par un Violon-basse de 8’ et une Flûte en bois de 8’ a été ajoutée à l’emplacement de la Voix humaine 8’ du Positif. Un accouplement des manuels a été ajouté. En 1940, l’intonation a été abaissée d’un demi-ton à 440 Hz, sans doute par décalage de la transmission. En 1957 et 1958, le facteur Hermann LAHMANN de Leipzig a transféré l’orgue dans l’église St Kilian de Bad Lausick et a effectué une restauration importante, dans le sens du retour à l’état de 1792. Le Violon-basse et la Flûte en bois de 1879 ont été supprimés. Une Voix Humaine 8’ neuve a été fournie par la maison Giesecke & Fils de Göttingen (Hollande). Trois jeux ont été ajoutés à la pédale sur un sommier supplémentaire : Principal 8’, Octave 4’ et Mixture IV. L’accord a été relevé d’un demi-ton par un retour à la traction d’origine. Les claviers et les tirants de registres ont été restaurés. Une tirasse du grand-orgue a été ajoutée. En 1960, LAHMANN a placé une Trompette 8’ neuve fournie par la maison Giesecke. De 1988 à 1990, l’orgue a fait l’objet d’une restauration dans sa disposition historique de 1792 par la maison Herman EULE de Bautzen (Saxe). L’harmonisation a été refaite au diapason du « Chorton » (467 Hz) avec un tempérament Neidhardt II - 1729. Les jeux de 1958 ont toutefois été conservés. L’orgue est généralement appelé l’orgue SILBERMANN-TRAMPELI en raison de l’ajout de TRAMPELI en 1792. Il présente un caractère tout à fait original et intéressant. Les qualités de sa conservation et de ses dernières restaurations en ont préservé le caractère largement historique. Autres caractéristiques : 26 jeux - 2 claviers manuels de 48 notes et pédalier 24 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : II/I à tiroir Tirasse : I/P - 1958 Diapason : La = 467 Hz - Tempérament inégal Neidhardt II Voir la page des orgues de G. Silbermann