Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 06/02/2011 L’orgue Lépine-Monturus (1767/1773) de l’église St Paul d’Auterive (31). Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Midi-Pyrénnées Départ. : Haute-Garonne Ville : Auterive Local : Eglise St Paul Facteur : Lépine / Monturus Année : 1767 / 1773 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Cliquer Photos L’église St Paul, rebâtie entre 1599 et 1618, a possédé un premier orgue de dix jeux en 1691, réalisé par le facteur lyonnais François DUFAYET. Cet instrument fut revendu en 1746. En 1767, la paroisse fait l’acquisition d’un « cabinet d’orgue », c'est-à-dire un Positif avec pédalier, construit à Toulouse par Jean-François LÉPINE. L’orgue est placé sur une tribune neuve. C’est lui qui servira de base à l’instrument actuel. De 1770 à 1773, le facteur Guillaume MONTURUS qui s’est installé à Auterive, modifie et agrandit l’orgue de LÉPINE. MONTURUS construit le buffet que l’on voit aujourd’hui. Il ajoute plusieurs jeux au clavier manuel et construit un clavier d’Echo. Il construit ensuite le Positif de dos. En 1783, des travaux complémentaires sont effectués par MONTURUS. En 1823, une révision de l’instrument est effectuée par Pierre COMPARDON de Toulouse. En 1843, la maison parisienne DAUBLAINE-CALLINET reconstruit l’orgue avec 17 jeux sur deux claviers et pédalier. Le Positif de dos est vidé. En 1858, suite aux réparations effectuées dans l’édifice, le facteur Frédéric JUNGK de Toulouse effectue une révision et rehausse le ton au « ton d’orchestre », en recoupant les tuyaux. En 1874, Baptiste PUGET de Toulouse effectue des travaux. En 1935, Maurice PUGET électrifie la soufflerie. En 1975, le facteur Claude ARMAND de Foix (09) est chargé d’une restauration complète de l’orgue, sous la supervision de Xavier DARASSE. Les travaux vont durer jusqu’en 1979 et restituer l’orgue classique français tel qu’il fut conçu par LEPINE et MONTURUS. 1/3 des tuyaux sont de LEPINE ou MONTURUS, un certain nombre de tuyaux du 19ème siècle ont été conservés, le reste a été reconstruit en copie des originaux. Les sommiers du Positif de dos et de la pédale sont neufs, ceux du grand-orgue et du Récit du 19ème siècle. En 1996, Claude ARMAND a effectué un relevage. Autres caractéristiques : 25 jeux - 3 claviers manuels et pédalier Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : I/II à tiroir Tirasse : II/P