Entrez dans le monde magique des orgues.    Page créée le 03/05/2009       Mise à jour le 23/01/2012     L’orgue Wender (1703) de l’église Bach d’Arnstadt (Allemagne) Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Province :  Thuringe Ville : Arnstadt Local : Bach Kirche (Neue Kirche) Facteur : Wender / Hoffmann Année : 1703 / 2000 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Photos Cliquer Autres caractéristiques : 21 jeux - 2 claviers manuels de 48 notes et pédalier 26 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplement : I/II Tirasse : II/P Tremblant - 2 Zymbelstern (en do & sol) Gottfried Preller joue Manuel Tomadin joue John Scott Whiteley J.S Bach - BWV 565 J.S Bach - BWV 614 J.S Bach - BWV 578 On ne peut mieux parler "d'orgue BACH" que dans cette église d'Arnstadt, où vivait la famille BACH et où le jeune Jean-Sébastien fut nommé organiste à 18 ans sur cet orgue neuf. En effet, l'église qui avait été construite en 1683, ne disposait même pas lors de sa consécration de quoi faire réaliser les peintures intérieures…L’église appelée l’Eglise Neuve remplaçait l’ancienne église St Boniface détruite lors du grand incendie de la ville en 1583. Un don privé vint changer les choses, et en 1699, le facteur Friedrich WENDER de Mulhausen (Thuringe), reçut mission de réaliser un instrument. L'orgue fut achevé en 1703. L’étendue des claviers à 48 notes (et 26 pour le pédalier) était une réelle nouveauté. J.S BACH avait alors 18 ans, il passa son examen musical sur le nouvel instrument et ses maîtres le trouvèrent si remarquable que la charge d'organiste du lieu lui fut aussitôt confiée…Beaucoup des œuvres pour orgue de BACH ont été composées ou commencé de l'être sur cet instrument. A son départ pour Lausanne en 1707, ce fut son cousin Johann Ernst BACH qui lui succéda aux claviers. En 1710, des réparations durent être effectuées sur les soufflets qui avaient souffert de la chaleur excessive. En 1776, lors de travaux réalisés dans l’église, le buffet de l’orgue a été peint. Au 19è siècle, les temps avaient bien changé…L'organiste STADE convainquit la paroisse de transformer l'instrument en 1850 : le facteur Julius HESSE de Dachwig (Thuringe), obtint le marché pour un instrument qui devait passer de 21 à 55 jeux… Le défi technique dut le dépasser, car le travail ne fut jamais fini, et HESSE quitta précipitamment Arnstadt, sans doute pour la Russie… Le travail fut terminé en 1878 par le facteur Friedrich MEISSNER de Gorsleben (Thuringe). Malheureusement le travail n'était sans doute pas de très grande qualité et l'orgue déclina rapidement. En 1910, on décida la construction d'un nouvel orgue dans le buffet (agrandi) de l'orgue de WENDER. C'est ainsi que la maison STEINMEYER d’Oettingen conçut un nouvel orgue romantique à transmission pneumatique qui fut achevé en 1913. Les tuyaux de WENDER utilisés dans le nouvel orgue furent marqués fort heureusement de la lettre « B ». En 1935, la Nouvelle Eglise a été renommée en « Eglise BACH ». L’orgue STEINMEYER connut également après 1950 des vicissitudes. Mais les projets tant pour l'orgue de BACH que pour l'instrument de STEINMEYER ne purent aboutir, faute de moyens ou de volonté politique (nous étions alors en RDA). Il fallut attendre la chute du mur de Berlin et la réunification allemande, pour qu'enfin un grand projet de rénovation des deux instruments puisse voir le jour, à l'approche du 250ème anniversaire de la mort de BACH, pour l'an 2000. Et ceci, grâce à la persévérance de son titulaire Gottfried PRELLER, toujours en poste. En 1997, le facteur Otto HOFFMANN d'Ostheim sur le Rhin fut chargé de la restauration des deux instruments. L'orgue de WENDER a été restauré à l'identique, dans sa disposition et dans son harmonisation d'origine et dans son buffet restauré dans l’état de 1703. Il est placé à la tribune supérieure. La soufflerie historique a été conservée, en sus d'une soufflerie électrique qui ne sert que pour les offices religieux. Seuls 320 tuyaux de 1703 sont conservés, les autres reconstruits au modèle de la facture de WENDER. La console a également été reconstruite au modèle de la console originale, conservée au musée BACH de la ville. L’orgue STEINMEYER a également été restauré avec sa traction pneumatique. Les jeux restant de STEINMEYER ont été restaurés et de nouveaux tuyaux ont été construits dans le style de STEINMEYER. L’instrument a reçu une console neuve équipée d’un combinateur électronique de 4.000 combinaisons. Il est disposé à la tribune inférieure derrière des cloisons amovibles ajourées. Cette imposante et double restauration s’est achevée en janvier 2000. Les deux orgues se superposent donc, mais seule la façade de l’orgue WENDER est apparente au deuxième niveau. L'église de BACH peut s'enorgueillir de posséder deux instruments hors du commun, l'un pour le répertoire baroque et particulièrement celui de BACH, l'autre pour les œuvres romantiques. Il n’est pas étonnant que les deux instruments attirent les organistes du monde entier et que de très nombreux récitals et enregistrements y soient organisés. A noter que depuis 2004, l’orgue WENDER possède un frère jumeau dans une petite ville du centre de la France, l’orgue DELHUMEAU de Pontaumur (Auvergne).