Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 10/05/2016 L’orgue Dallery (1756) de l’église abbatiale de Valloires à Argoules (80). Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Picardie Départ. : Somme Ville : Argoules Local : Abbatiale de Valloires Facteur : Dallery / Haerpfer Année : 1756 / 1845 / 1993 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Cliquer Photos L’abbaye cistercienne de Valloires a été fondée entre 1137 et 1158. La première abbatiale de style gothique fut érigée en 1226. Après une période florissante aux 12ème et 13ème siècles, l’abbaye connut par la suite de multiples vicissitudes. A la fin du 17ème siècle elle était en ruines. Les travaux de reconstruction de l’abbaye furent entrepris au début du 18ème siècle et achevés en 1730. Mais l’abbatiale qui avait été conservée s’effondra en 1738. L’actuelle abbatiale fut reconstruite de 1741 à 1756 sur les plans de l’architecte Raoul Coignard. La magnifique grille du chœur en fer forgé est due au ferronnier Jean-Baptiste Veyren de Corbie (Somme). A la révolution, les moines furent chassés, l’abbaye nationalisée puis vendue à un aristocrate qui la sauva de la destruction. En 1808, l’abbaye fut vendue aux frères basiliens. Il s’agissait d’une confrérie de frères laïcs qui se consacraient à des travaux d’artisanat. Cette confrérie venait de Mons en Belgique. Les frères de Valloires se spécialisèrent notamment dans la facture d’orgues. Après les lois de séparation de 1905, l’abbaye fut vendue en 1906. Elle servit d’hôpital militaire belge entre 1915 et 1919. En 1922, une association fondée par l’infirmière Thérèse PAPILLON racheta l’abbaye pour y fonder un préventorium, qui sera en activité jusqu’en 1974. Aujourd’hui, l’abbaye est toujours la propriété de l’association. Une partie est consacrée à l’accueil d’enfants en difficulté, l’autre a été aménagée en hôtellerie. L’abbaye est aujourd’hui également célèbre pour ses jardins aménagés par Gilles CLEMENT et ouverts au public depuis 1989. L’abbatiale renferme un orgue exceptionnel. Le buffet absolument magnifique remonte à l’instrument construit dans cette abbaye au milieu du 18ème siècle. Sa réalisation est attribuée à Charles DALLERY d’Amiens, fondateur de la lignée de facteurs d’orgues du même nom. Le buffet en chêne et tilleul a été réalisé en 1750 par le sculpteur Simon Pffaf de Pfaffenhofen. Ce sculpteur installé à St Riquier cette même année, était un baron autrichien, originaire de Vienne, exilé en France à la suite d’un duel malheureux. L’orgue a été réalisé entre 1750 et 1756. Il comportait 22 jeux sur deux claviers manuels et pédalier. L’instrument fut reconstruit en 1845 par les frères basiliens de l’abbaye, qui ne conservèrent que quelques jeux d’origine. Le nouvel instrument comptait alors 32 jeux sur trois claviers et pédalier. En 1885, l’instrument a été restauré par le facteur BALDNER, père & fils, de Paris 15ème. A début du 20ème siècle, l’instrument s’est peu à peu dégradé. Il a été heureusement sauvé de la ruine par l’intervention de l’organiste et compositeur Albert ALAIN, le père du compositeur Jehan ALAIN et de l’organiste Marie-Claire ALAIN. En 1970, le facteur Geoffroy ASSELIN d’Amiens, ancien ouvrier de GONZALEZ, a effectué des travaux plus ou moins heureux… L’instrument a été classé aux Monuments Historiques en 1987. En 1993, l’instrument a été reconstruit par la maison Théo HARPFER, dans sa disposition de 1845. Le buffet et la console d’origine en fenêtre centrale à l’arrière du buffet ont été conservés et restaurés. Le pédalier neuf a 30 notes dont 10 en tirasse, le sommier n’ayant que 20 notes comme à l’origine. La mécanique et la soufflerie ont été reconstruites. La tuyauterie est en grande partie celle du 19ème siècle et il reste quatre jeux du 18ème siècle. Le Positif de dos est vide, la division de Positif se trouvant placée dans le buffet de grand-orgue. L’orgue est accordé sur le diapason d’origine, à 392 Hz, avec un tempérament inégal. L’harmonisation a été réalisée par Philippe HARTMANN et l’orgue inauguré par Marie-Claire ALAIN. Cette restauration de qualité a redonné à cet instrument historique tout son lustre, digne de son remarquable buffet. Autres caractéristiques : 32 jeux - 3 claviers manuels de 54 notes et pédalier 30 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplements: I/II - III/II Tirasses: I/P, II/P Appel des anches G.O (Trompette-Clairon) Diapason 392 Hz - Tempérament légèrement inégal. Voir le site de l’abbaye de Valloires :
orgue, orgues, orgues à tuyaux, organ, orgel, organo, organy, varhany