Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 25/06/2014 L’orgue Walcker (1884) de l’église Ste Anne d’Annaberg-Buchholz (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Saxe Ville : Annaberg-Buchholz Local : St. Annenkirche Eglise Ste Anne Facteur : Walcker Année : 1884 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. L’église Ste Anne a été construite entre 1499 et 1525. La grandeur de cet édifice gothique à triple nef s’explique par la richesse de la paroisse catholique de l’époque, due à l’exploitation des mines d’argent dans cette région des Monts Métallifères. Au début de la construction, une chapelle en bois fut érigée au centre du futur bâtiment et cette chapelle fut démantelée en 1512. La nef et le clocher étaient achevés en 1514. L’église fut inaugurée en 1525. La paroisse passa au culte protestant en 1539. L’édifice fut endommagé en 1604 lors du grand incendie du centre ville. Les travaux de restauration n’auront lieu qu’entre 1688 et 1692. L’intérieur a été restauré dans le style néo-gothique de 1875 à 1884. Une restauration importante a de nouveau été réalisée dans les années 1970. Le style gothique original de l’intérieur a été rétabli avec notamment le retour aux peintures originales de 1520, relativement bien conservées sous les différentes couches postérieures. Cette restauration a été parachevée en 1996. Le clocher qui domine la ville attire de très nombreux visiteurs. On notera les sculptures nervurées qui ornent la voûte, ainsi que l’autel de la Montagne où une fresque du peintre Hans HESSE de 1521 représente en quatre tableaux les travaux dans les mines d’argent. La présence d’orgues dans l’église Ste Anne remonte à son origine, soit exactement 500 ans... En 1514, avant même l’achèvement complet de l’église, le premier instrument fut construit par Johann et Urban HABERT de Kaaden en Bohême. Il fut réparé et agrandi en 1534 par Ambrosius MANN de Roochlitz puis révisé par Jacob HABERT en 1536. L’instrument qui se trouvait en tribune fut déplacé dans le chœur au cours du 16ème siècle. Il fut détruit en 1604 lors de l’incendie de la ville qui endommagea l’église Ste Anne. Un instrument a sans doute remplacé en 1604 le précédent, mais il n’en reste aucune trace. En 1638, le facteur Jacob SCHEDLICH de St Joachim a construit un orgue de chœur. Cet instrument sera restauré en 1693 puis vendu en 1834 à l’église de l’Hôpital d’Annaberg. En 1652, Jacob SCHEDLICH construit un grand orgue de tribune avec vraisemblablement deux claviers manuels dont un Positif de dos et un pédalier. Le buffet a été reconstruit à une date ultérieure par le maître charpentier d’Annaberg Matthäus Emmerling et le sculpteur Johann Heinrich Böhme. L’orgue a été restauré en 1688 par Tobias DRESSEL de Buccholz. Le matériel sonore du Positif de dos a sans doute été transféré dans un Positif intérieur. En 1695, le buffet a été peint par Balthazar ZIEROLD. En 1767 puis en 1833, l’instrument a été de nouveau restauré. En 1883, lors de la construction de l’orgue WALCKER, le vieil orgue a été démantelé. Seules les sculptures de Böhme ont été incorporées au nouveau buffet. En 1834, le facteur Carl WOLFF de Plauen (Saxe) a construit un nouvel orgue de chœur. Cet instrument a été transféré au Séminaire d’Annaberg en 1958. En 1883 et 1884, la maison WALCKER de Ludwigsburg a construit un grand-orgue de 56 jeux sur trois claviers et pédalier. La transmission des jeux et des claviers était mécanique et le grand-orgue était doté d’une machine Barker. Le buffet néo-gothique a été réalisé par Gustav KOHL sur les dessins d’Oskar MOTHES. Cet instrument de pur style romantique impressionnait par sa puissance et sa qualité sonore. Il peut être comparé dans sa conception au grand orgue de la même maison dans la cathédrale de Riga (Lettonie - 124 jeux - 1883). Toutefois, 10 années seulement plus tard, en 1894, la maison des frères JEHMLICH de Dresde a agrandi l’orgue de 11 jeux et transformé la transmission des claviers en pneumatique. Le buffet a été reculé et élargi. Dans les années 1960, de nombreuses défaillances sont apparues, notamment dans le fonctionnement de la traction pneumatique. En 1977, l’orgue devenu muet a été démonté et stocké pendant les travaux de restauration de l’église. Après de nombreuses études, la décision a été prise en 1987 de confier une restauration majeure de l’instrument à la maison EULE de Bautzen. De 1992 à 1995, EULE a entièrement restauré l’orgue dans sa disposition d’origine. Les sommiers et la traction mécanique des claviers ont été restaurés, de même que la console. Le buffet a été repositionné à son emplacement et dans sa largeur de 1884. L’ensemble de la tuyauterie de WALCKER encore présente (55 jeux sur 56) a été restaurée et la Flûte Creuse 8’ du G.O a été reconstruite. Les extensions de sommiers de JEHMLICH ont été conservées avec l’ajout de 9 jeux nouveaux, au modèle de la facture de WALCKER et en remplacement des jeux de JEHMLICH. La transmission de chaque clavier a été assistée par des machines Barker, de même que la traction des jeux. Ces dispositifs ont été copiés sur les orgues WALCKER de Vienne (Autriche - 1878) et Kamenz (Saxe - 1891) Cette restauration majeure a permis de retrouver tout l’éclat et la superbe sonorité de ce grand instrument romantique. Autres caractéristiques : 65 jeux - 3 claviers manuels de 54 notes et pédalier 27 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Machines Barker : I - II - III - Jeux (1995) Accouplements : II/I - III/I - III/II Tirasses : I/P - II/P - III/P 7 combinaisons fixes : Tutti, ff, mf, p, pp, Pédale Forte et Pédale Piano Rouleau de crescendo Diapason : La = 435 Hz - Tempérament égal Voir l’orgue de choeur EULE (1979)