Entrez dans le monde magique des orgues. Page créée le 28/11/2013 L’orgue Eckmann (1773) de l’église paroissiale de Amdorf (Detern) (D). Orgues en France et dans le monde. Pays : Allemagne Région :  Basse-Saxe Ville : Amdorf - Detern Local : Eglise Kirche Facteur : Eckmann Année : 1773 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition

Agrandir le plan
Carte Cliquer Photos Grand-orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris Voir la traduction des jeux d'orgue allemands. La première mention de l’église d’Amdorf remonte à 1475, mais la découverte d’un calice du 13ème siècle laisse supposer la présence d’une chapelle en ce lieu beaucoup plus ancienne. L’église qui menaçait de s’effondrer a été rebâtie en 1769. Un nouveau clocher a été construit en 1870. La chaire est datée de 1658 et le retable de 1695. L’orgue historique de cette église est l’œuvre du facteur Heinrich Wilhelm ECKMANN de Quakenbrück (Basse-Saxe). Seuls cet instrument et celui de la ville voisine de Bagband sont parvenus jusqu’à nous, alors que les réalisations plus importantes de ce facteur ont disparu : Eglise des jésuites de Meppen, Eglise St Clément de Münster, Cathédrale St Pierre d’Osnabrück, Eglise St Etienne de Brême (45 jeux sur 3 claviers), Eglise St Paul de Brême, Eglise St Michel de Leer. Ce remarquable petit orgue se distingue par un buffet richement décoré. Sa disposition typiquement baroque est dans la tradition des orgues SCHNITGER. Tout comme son homologue de Bagband, les matériaux utilisés étaient de grande qualité. L’instrument a été quelque peu modifié en 1821 par Wilhelm Eilert SCHMID de Leer. La Sesquialter II a été enlevée et remplacée par une Viole de Gambe 8’. En 1881, une Soubasse 16’ a été rajoutée à la pédale. En 1906, le facteur Johann Martin SCHMID d’Odenbourg a modifié la sonorité de l’instrument dans un style plus romantique, en modifiant la tuyauterie sans toutefois et fort heureusement la remplacer. En 2004 et 2005, la maison « Orgelbau in Ostfriesland » de Uplengen (Basse-Saxe) a effectué une restauration majeure de l’orgue en lui restituant sa disposition d’origine. Le buffet, la mécanique, la console et l’alimentation en vent ont été très minutieusement restaurés. Les 3 soufflets cunéiformes ont été reconstruits. La tuyauterie a été restaurée et les jeux manquants reconstitués. L’orgue d’ECKMANN a retrouvé son caractère original, ce qui en fait un témoin exceptionnel de la facture de son concepteur. Autres caractéristiques : 9 jeux - 1 clavier manuel divisé de 48 notes et pédalier 17 notes Transmission mécanique du clavier et des jeux Tirasse permanente Diapason : La = 457 Hz Tempérament mésotonique modifié