Orgues en France et dans le monde.

Retour Hollande       Retour tous pays                                 Historique        Photos        Carte

Alkmaar  (Hollande)

Eglise St Laurent


Hage
rbeer, 1639-46 - Schnitger, 1722-5 - Flentrop, 1986


Composition :

I. Rugpositief  II. Hoofdwerk III. Bovenwerk  Pedaal 
       
Prestant 8' Praestant 16' Praestant 8' Principaal 22'
Quintadena 8' Praestant 8' Baarpijp 8' Praestant 16'
Octaav 4' Praestantquint 6' Rohrfluit 8' Rohrquint 12'
Fluit 4' Octaav 4' Quintadena 8' Octaav 8'
Nasaat 3'  Quinta 3' Octaav 4' Quinta 6'
Quintfluit 3' Octaav 2' Fluit dous 4' Octaav 4'
Superoctaav 2' Flachfluit 2' Spitsfluit 3' Nachthoorn 2'
Waldfluit 2' Ruyschpjyp 2' + 1 1/3' II Superoctaav 2' Ruyschpjip 3' III
Quintanus 1 1/2' Tertiaan 4/5' II Speelfluit 2' Mixtuur 1 1/3' VIII
Sexquialtera 1 1/3' II Mixtuur 1' VI Sexquialtara 1 1/3' II Bazuin 16'
Mixtuur 2/3' V-VI Trompet 16' Scherp 1/2' IV Trompet 16'
Cimbel 1/5' III Viool di Gamba 8' Cimbel 1/5' III Trompet 4'
Trompet 8' Trompet 4' Trompet 8' Cornet 4'
Fagot 8'   Hautbois 8'  
Vox Humana 8'   Vox Humana 8'  

Autres caractéristiques :
56 jeux - 3 claviers manuels et pédalier
Traction mécanique des claviers et des jeux
Étendue des claviers manuels : 51 notes (C-d3)
Étendue du pédalier : 27 notes (C-d1)
Accouplements : RP/GM, BW/GM, BW/RP
Tirasses :  GM/PED, RP/PED
Tremblant : Bovenwerk, Rugpositief
Diapason: A = 415 Hz - Tempérament: Égal
Pression du vent : 76mm


Haut de page


Historique :

En 1638, le facteur Levijn Eekman, d'Amsterdam, reçoit la commande de joindre les deux petits orgues de choeur de l'église pour en faire un instrument plus grand. Après la mort prématurée d'Eekman, le travail est confié à la célèbre famille van Hagerbeer (Galtus, Germer, et Jacobus) .

En 1639, au lieu de poursuivre le travail commencé par Eekman, il fut décidé de construire un tout nouvel orgue beaucoup plus grand et, en 1646, Galtus van Hagerbeer et ses fils complétèrent un instrument de 3 claviers avec 31 jeux dont 3 étaient dédiés à la pédale.

Cet instrument, qui peut être considéré comme faisant partie des plus imposants orgues de l'âge d'or néerlandais, doit aussi cette réputation à l'architecte/peintre Jacob van Campen (1595-1665) qui a conçu le buffet dans un riche style classique, un style qu'il a aussi utilisé pour le Palais d'Amsterdam ainsi que pour les buffets de l'église Pieters, de Leiden et la Nouvelle Église d'Amsterdam.
Le peintre Caesar van Everdigen (ca. 1617-1678), d'Alkmaar, fut choisi pour exécuter, sur les grandes portes, les peintures représentant la scène biblique du triomphe du roi Saul après la défaite de Goliath aux mains de David.

En 1652-3, Jacobus van Hagerbeer exécuta des réparations et des changements majeurs aux spécifications originales.

Entre 1685 et 1704, quelques réparations et changements furent apportés à l'instrument par les facteurs Duytchot père et fils, d'Amsterdam.
Sur recommandations de l'organiste Gerhardus Havingha récemment nommé organiste de la ville, le conseil de ville autorise que l'instrument soit radicalement modifié par le facteur nord-allemand Frans Casper Schnitger (1692-1729) au cours des années 1722 à 1725.

Schnitger transforme l'orgue en un instrument de tradition germanique.
Il en résulte un grand instrument de 56 jeux répartis sur 3 clavier et pédalier. Quoique le Hoofdwerk est laissé presque intact mais où plusieurs jeux sont réharmonisés, le Rugpositief est, quant à lui, presque complètement remplacé. La division de la Pédale se voit aussi beaucoup agrandie.
Des protestations, provenant de presque partout dans le pays, se sont élevées contre une reconstruction de cette ampleur.

Toutefois, les rénovations exécutées par Schnitger sur cet instrument allaient avoir une importance majeure dans le développement de la facture d'orgue néerlandaise au cours du XVIIIe siècle.

En 1734, et en 1751, des réparations ont été effectuées par Christian Müller.

En 1781/2, Johan Strumphler changea plusieurs jeux et remplaça les sommiers. À la même occasion, le buffet fut repeint.

Au cours du XIXe siècles, des réparations et des modifications ont été apportées par les facteurs Albertus van Gruisen (1823-4), par Dirk Sjoerds Ypma (1843-4), Carl Friedrich August Naber (1854), et par Johann Frederik Witte (1897-8).

Après une période très menaçante, de 1898 à 1946, l'orgue fut restauré par Dirk A. Flentrop entre 1947 et 1949.
Les travaux inclurent le remplacement du système de vent, la révision de la composition de certaines mixtures, la modification de l'harmonisation, ainsi que des modifications au système de traction mécanique.

C'est dans cet état que l'orgue devint l'un des plus fameux « orgues Bach » de tout l'Europe à cause des nombreux enregistrements qu'y réalisa Helmut Walcha.

Dans les années 1960, la condition de l'orgue se détériora à un tel point qu'une nouvelle restauration devenait inévitable.
Après une longue période préparatoire où furent réalisées les levées de fonds et les recherches approfondies pour une restauration totale, recherces  entreprises par la firme Flentrop Orgelbouw, de Zaandam.

De 1982 à 1986, la restauration minutieuse et complète de l'orgue fut réalisée afin de ramener l'orgue dans l'état le plus près possible de ce qu'il était en 1725 après l'intervention de Schnitger.

Au cours de ces travaux, la firme Flentrop a replacé le diapason à l'original, reconstruit le système de vent, retourné les mixtures à leur composition originale et, construit de nouveaux tuyaux selon les modèles identiques.
De plus, le buffet a retrouvé ses couleurs du XVIIe siècle et les peintures des portes ont été nettoyées.

Avec cette restauration, l'un des plus importants orgues baroques d'Europe a retrouvé sa grandeur d'antan.

Il a été inauguré en juin 1986.

Frank van Wijk

Haut de page


Photos :



Alkmaar St Laurent         Alkmaar St Laurent

Alkmaar St Laurent                  Alkmaar St Laurent


Carte :




Haut de page    Retour Hollande    Retour tous pays