Entrez dans le monde magique des orgues.    Page créée le 01/12/2007     Mise à jour le 29/07/2011     L’orgue Lépine (1782) de la cathédrale St Jean- Baptiste d’Alès (Gard) Orgues en France et dans le monde. Pays : France Région :  Languedoc-Roussillon Ville : Alès Local : Cathédrale St Jean-Baptiste Facteur : Lépine / Sals Année : 1782 / 1979 Passion,     Découvertes,     Partage.... Historique Disposition
Carte Photos Cliquer L’église d'Alès n'avait plus d'orgue depuis 1622, l’ancienne église ayant été cette année-là partiellement détruite lors de la dernière campagne de LOUIS XIII pour chasser les protestants. En 1727, Charles BOISSELIN facteur d’orgues d'Avignon, est chargé de construire l'orgue qu'il achève en 1729. Il devait avoir une quinzaine de jeux sur un clavier et pédale indépendante. C’est son magnifique buffet que l’on peut admirer aujourd’hui. En 1730, sont ajoutés un tremblant, un Rossignol et un jeu de Musette. Dès 1782, l'orgue est reconstruit par Jean-François LÉPINE, de Pézenas, qui ajoute le positif de dos, au lieu du Positif inférieur initialement prévu. Tous les tuyaux sont neufs, à l'exception de la Montre du Grand-Orgue. Dominique CAVAILLÉ effectue des travaux en 1808 et 1809, sans modifier la disposition. En 1860, le facteur Théodore PUGET de Toulouse effectue une restauration et des modifications de nature à donner le caractère romantique en vogue à cette époque. Mécanique et sommiers sont refaits à neuf, le 3ème clavier de Récit expressif est ajouté et le nombre de jeux est porté à 28. Seuls les sommiers de Pédale seront préservés. Puget conserve la plus grande partie des tuyaux de LÉPINE qu'il réharmonise. En 1881, Vincent CAVAILLÉ-COLL, installé alors à Nimes, procède à un relevage complet et installe une nouvelle soufflerie. Devenu presque injouable vers 1930, Jules BOSSIER, facteur d’orgues de Dijon, fait une restauration contestable en 1938. Le Ciel se venge, la foudre tombe sur le clocher. Après la guerre 39/45, il est fait appel au facteur J. A. NÉGREL de Roquevaire pour effectuer un relevage. La Voix Humaine 8’ du Récit trop endommagée est remplacée par un Octavin 2’. La partie sonore de l’instrument est classée aux Monuments Historiques en 1962, le buffet sera quant à lui classé en 1971. En 1970 est fondée l’Association Alésienne des Amis de l’Orgue. En 1973, la restauration est confiée à Alain SALS, de Malaucène, d’après le rapport de Claude AUBRY. Malgré la présence de nombreux tuyaux anciens, on ne reconstitue pas l’orgue de LÉPINE. Mais en conservant cet ancien matériel et avec quelques ajouts neufs, on aboutit à la mise en place d'un instrument dont la composition se situe dans la tradition de l'orgue polyphonique du 18ème siècle. Les sommiers et la mécanique sont neufs. La restauration s’est achevée en 1979, redonnant à ce magnifique instrument tout son éclat. Autres caractéristiques : 26 jeux - 3 claviers manuels de 54 notes et pédalier 30 notes Transmission mécanique des claviers et des jeux Accouplements : I/II Tirasse : II/P Thierry Martin - titulaire présente l’orgue