Entrez dans le monde magique des orgues.
   Page créée le 29/07/2011      Mise à jour le 06/08/2017   L’orgue anonyme (1633) de la collégiale Saint Pierre d’Aire-sur-la-Lys (62).
Orgues en France et dans le monde.
Pays : France Région :  Nord-Pas-de-Calais Départ. :  Pas-de-Calais Ville : Aire-sur-la-Lys Local : Collégiale Saint Pierre Facteur : Anonyme Année : 1633
Passion,     Découvertes,     Partage....
Historique
Disposition
Carte
Photos
Cliquer
Haut de page Haut de page Retour France Retour France
Autres caractéristiques : 31 jeux - 3 claviers manuels de 56 notes et pédalier 30 notes Transmission mécanique des claviers et électromécanique des jeux Accouplements : I/II - III/II Tirasses : I/P - II/P - III/P
Retour France Dept. Retour France Dept. Photo : Jean-Alain Ripoche
La collégiale Saint-Pierre est un vaste édifice gothique flamboyant construit à la fin du 15ème siècle à l’emplacement de l’ancienne église romane du 12ème siècle. Sa construction commencée en 1492 ne s’est achevée qu’en 1624. L’édifice long de plus de 105 mètres se compose d’une nef centrale entourée de deux bas-côtés, d’un transept et se termine par un chevet semi-circulaire entouré de cinq absidioles. La tour carrée qui domine la façade avec ses 65m sans clocher, s’écroula peu après l’achèvement de la collégiale et sa reconstruction s’acheva en 1634. L’édifice fut endommagé peu après par les différents conflits armés qui dévastèrent la région, d’abord en 1641 et en 1676 puis en 1710 la tour et la nef s’effondrèrent sous les coups de canon. Leur reconstruction s’acheva en 1750. De 1833 à 1869 de grands travaux de restauration furent menés dans l’édifice. La chaire et le jubé datent de cette époque (1845). La collégiale a été classée aux Monuments Historiques en 1862. Mais en août 1944, les bombardements alliés causèrent de graves dégâts à la collégiale, notamment à l’abside et ses chapelles qui furent dévastées. Les reconstructions successives ont toujours respecté l’unité architecturale de cette très belle collégiale. A noter une statue de Notre-Dame des Neiges remontant à la première moitié du 14ème siècle, une statue flamande de la vierge du 15ème siècle et la statue de Notre-Dame Panetière datée de 1510. La fresque de St Jacques, visible dans l’ancienne sacristie, date du 16ème siècle et elle a été minutieusement restaurée en 1995. Mobilier remarquable de la collégiale, le buffet du grand-orgue très richement sculpté et décoré a été construit en 1633 par Gérard SIBRIECQUE, menuisier de Nivelles (Belgique), pour l’abbaye cistercienne de Clairmarais (Pas-de-Calais). On ignore quel facteur réalisa cet orgue. En 1733, l’abbaye ayant été fermée par la révolution, l’orgue fut vendu à l’église St Pierre où il fut placé par le facteur Jean- Baptiste FREMAT de Douai (Nord). En 1840, la maison DAUBLAINE & CALLINET de Paris a restauré l’instrument et modifié la disposition. L’organiste Félix DANJOU, alors associé de DAUBLAINE-CALLINET, a participé à cette restauration. En 1870, le facteur Arnold HEIDENREICH de St Omer (Pas-de-Calais) effectue des travaux et également des modifications de la disposition. En août 1944, l’édifice et l’orgue ont beaucoup souffert des bombardements. En 1965, la société MERKLIN de Lyon a achevé la restauration de l’orgue. Le buffet a été restauré par LAMOTTE. En 1986, le facteur CAMUS d’Amiens a agrandi l’instrument avec de nouveaux jeux. En 1996 et 1997, le facteur Michel GARNIER d’Acquin-Westbécourt (Pas-de-Calais), a effectué une nouvelle restauration et modifié légèrement la disposition dans le style baroque original. Merci à Eric ANDANSON pour sa communication.